Partagez | 

Les voilà vos champignons ! // PV Castiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hilda Rosenwald
« Petite rose sous verre »
⌘ Messages : 115
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Adrian ♠ Senka ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Prophète (Oracle)
◊ Pouvoir: Contagion Émotionnelle
◊ Malédiction:
Petite rose sous verre
MessageLun 18 Avr - 0:15


Allez au diable avec vos champignons !
Je n’ai jamais été aussi ravie d’avoir cette vision en face de moi. Le Manoir du Crépuscule. Mon Dieu. Enfin. Même si mon visage ne démontre aucune expression de joie, je peux vous assurer qu’au fond de moi, l’excitation est à son comble. J’ai d’ailleurs très vite laissé Harald avec notre accompagnateur pour qu’il le ramène au plus près de chez lui. C’est comme si j’oubliais chaque parcelle de celui qui a été aussi prévenant avec moi durant ce dur périple alors que je grimpe ces marches trop reconnaissables de la maison de mon maitre pour rentrer et enfin trouver un lieu plus accueillant que ces marais. Mais ne vous méprenez pas. Je ne suis pas pressée parce que je souhaite retrouver ce crétin de Castiel. Non, non et non. Qu’il aille au diable. Je le déteste. Je le hais ! Je me dépêche juste parce que je veux enfin poser mes pieds là où je suis sûre qu’ils ne s’enfonceront pas au point de perdre mes chaussures !

Un champignon tombe d’entre mes mains lors de mon ascension. Mince. Il est tombé quelques marches plus bas. Dieu ce que j’ai envie de le laisser là où il est et de le piétiner comme un vulgaire rat mort. Si j’ai enduré un calvaire pareil, c’est bien à cause de ces trucs qui puent et qui en plus, sont sûrement dégueulasses ! Rien que de repenser à toutes ces péripéties que j’ai du supporter pour lui, la colère m’envahit de nouveau et sans perdre un instant. Juste pour ces fichues champignons. M’envoyer à la mort pour… ça ! J’aimerais réduire tous ces fungus en bouillie mais je me ravise au dernier moment car je n’ose même pas imaginer le traitement si je rentre sans sa livraison… Je retourne ramasser le fugitif avant de reprendre ma lancée et rejoindre la porte d’entrée.

« Enfin… Nous y voilà… Ce que je ne donnerai pas pour une bonne douche, des vêtements propres et un bon chocolat chaud… »

Des mots qui me font doucement rire car le chocolat chaud, je sais très bien où je peux me le mettre. A moins de me le faire moi-même. Et encore. Si Castiel ne décide pas de je ne sais quoi qui m’empêcherait de me poser. Vu comment il m’a envoyé dans la boue et l’hostilité en connaissance de cause, il serait capable de me demander mille et une corvées avant que je ne puisse me reposer. Rien que ça me fait me crisper encore plus. Quand je vois dans quel état je suis, je me demande ce que je fais encore là. C’est vrai ça… J’avais une bonne occasion pour fuir. Partir avec Harald peut-être ? Regardez à quoi je ressemble. J’ai les cheveux complètement mêlés, ma robe est tachée et même déchirée à certains endroits. Sans compter mes chaussures complètement fichues. Et cette plaie à la tête encore peu cicatrisée.

C’est dans un soupir que je passe finalement la porte. Je n’ai plus vraiment le choix. Aussi prêt du Manoir, Castiel a déjà du me voir arriver. Faire demi-tour serait bien trop risqué maintenant. Pas loupé. Il est juste là, à m’attendre dans ce grand salon qui se salit au fur et à mesure que mes pas boueux m’approchent de lui. Son sourire mielleux ne passe pas du tout et m’agace déjà. Il manquerait plus qu’il sorte une phrase ironique pour que je perde définitivement les pédales. Mais je ne lui laisse même pas le temps. Je ne perds pas un instant pour lui donner son du. D’un geste sec. Sur la table qui nous sépare.

« Les voilà vos satanés champignons... ! »

C’est un geste qui me vaudra encore bien des contrariétés mais je dois vous dire quelque chose. Je suis encore tellement sous le choc de ce qu’il vient de m’arriver que pour le moment, je ne suis même pas consciente de la connerie que je viens de faire. Et quelle connerie…

©codage par loveless ; image provenant de tumblr
Castiel J. Moriarty
« Saloperie pas recommandable »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Selena & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Lame Noire
◊ Pouvoir: Création/Contrôle de la Colle
◊ Malédiction:
Saloperie pas recommandable
MessageSam 7 Mai - 1:29


Une souris rose qui se faufile sur les pavés du domaine. Ah, on ne peut échapper très longtemps à mes yeux de faucon. Omniscience ? Pfeuh, gueux que vous être ! C’est très pratique d’avoir un manoir bâti sur une colline, avec une tour pour avoir une vue bien dégagée sur l’ensemble de son domaine. Sans oublier qu’une frêle demoiselle aux couleurs peu discrètes, ça se remarque aussi facilement qu’une tâche oubliée sur mon magnifique parquet par cette dernière. Je me demandais bien ce qu’elle pouvait fabriquer à mettre autant de temps à renter. Évidemment, quoi qu’elle fasse, elle sera en retard, je ne peux lui donner l’impression qu’elle soit ponctuelle. Ce ne serait pas amusant.
 
Je descends pour aller l’accueillir comme il se doit, ou pas. Il est hors de question que j’aille lui ouvrir la porte, bien que je regrette amèrement ce choix par la suite. En fait, j’aurai dû lui hurler d’aller se décrasser dans le puits quand je vois dans quel état elle me met la maison. Mon regard se fait assez réprobateur, même si je ne peux réprimer un sourire moqueur quand je vois dans quel état elle se met toute seule. Pour un pauvre marais.
 
    « Les voilà vos satanés champignons... ! »
    « Eh bien en voilà des manières. N’as-tu jamais appris à respecter les denrées précieuses qui valent plus d’orins que tu ne pourras jamais en voir dans ta vie ? » D’abord viens la réprimande, puis ensuite la phrase qui la déstabilisera à coup sûr. « J’espère pour toi qu’il n’en manque aucun et que cette définition de "satanés champignons" n’a aucun rapport avec certaines de tes déviances. Les champignons sont faits pour se manger, par la bonne bouche. Bien que je te déconseille d’ingérer ces derniers. »
En principe, j’aurai adoré voir l’effet que procure cette espèce si particulière sur une enfant aussi pure que catastrophique. Hélas, ils sont bien trop rares et difficiles à avoir pour que je les gaspille si facilement. Peut-être s’il m’en reste un peu à la fin. Pourquoi pas. De plus, elle a dû comprendre à quel genre de plantes très particulière elle a eu affaire. Quoique... peut-être qu’elle n’a pas su faire fonctionner sa matière grise pour le saisir. Bref. Ce n’est pas mes affaires et je ne compte pas lui expliquer quoique ce soit ou m’éterniser sur le sujet.
    « S’ils sont abîmés tu retourneras aussi sec dans les marais, alors je te conseille d’être un peu plus délicate comme une demoiselle bien élevée ou je demanderai à Sans de t’apprendre les bonnes manières. Il serait tant que tu lui demandes des leçons avec sérieux d’ailleurs. »
Je pourrais la laisser partir maintenant et ne me préoccuper d’elle à nouveau quand j’aurai besoin qu’elle accomplisse quelques autres tâches... ménagères. Sauf que non, je ne compte pas la laisser s’en tirer à si bon compte aussi vite. Ce n’est que le début. Nous avons du temps à rattraper tous les deux avec sa petite absence. Je suis un maître délicat qui apprécie la compagnie de ses employés voyons. Parfois. De temps en temps. Surtout pour des raisons bien spécifiques.
    « Cela attendra toutefois. Tu commenceras d’abord par aller décrasser toute cette saleté que tu sèmes derrière toi. C’est une véritable infection et je ne parle même pas de l’odeur que tu dégages. Même les porcins ne sentent pas aussi fort, c’est une véritable plaie. » Pour renforcer le trait, je fronce même le nez de dégout. Le pire, c’est que je n’ai même pas besoin de simuler. Même pour un mort cette odeur est infecte. « Tu aurais au moins pu faire un effort et te laver avant de monter au manoir. Ce n’est pas comme si tu avais quelque chose à cacher, je doute qu’un homme de mon exploitation se serait arrêter pour te regarder. Au-cun in-té-rêt. Alors file fissa avant que je te renvoie là en bas. Je suis de bonne humeur alors profite de ma générosité. »
Quoiqu’elle subisse ici, elle le sait, elle peut s’estimer heureuse de ce qu’elle possède. Contrairement à beaucoup de camarades restés de l’autre côté du désert. Tant qu’elle ne dépasse pas les bornes. A moins qu’elle ne souhaite que je finisse par lui couper la langue et je ne me retiens pas pour lui rappeler cette petite « couardise ».
    « Et je ne veux pas t’entendre broncher. Si tu avais voulu partir, tu aurais très bien pu t’en aller avec cet homme ou partir vers Mideel. N’est-ce pas ? »
Avant de prononcer ses mots, je m’étais remis à ma lecture et je ne daigne à peine les lever bien que j’observe les traits de son visage avec attention.


©codage par loveless ; gif provenant de tumblr
Hilda Rosenwald
« Petite rose sous verre »
⌘ Messages : 115
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Adrian ♠ Senka ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Prophète (Oracle)
◊ Pouvoir: Contagion Émotionnelle
◊ Malédiction:
Petite rose sous verre
MessageMer 21 Déc - 17:22


Allez au diable avec vos champignons !
J’aurais du m’en douter. Après plus d’un an de cohabitation, je devrais me mettre dans le crâne que c’est toujours comme ça. Je suis sensée connaitre Castiel comme ma poche depuis le temps, non... ? Et bien il faut quand même que je continue à me faufiler dans ces situations très délicates en me positionnant au dessus de l’autorité et surtout, en lui donnant cette faille qu’il aime tant emprunter pour sortir des mots malsains et pervers qui me mettent dans tous ces états. Malgré ma colère, je ne peux que comprendre ces sous-entendus fallacieux et le rouge me monte aux joues rien qu’à oser interpréter ses paroles. Je vais même pour l’ouvrir encore une fois mais je m’abstiens. Je fais bien d’ailleurs car je doute que mon geste envers ces champignons jetés sur la table est plu à mon hôte alors il vaudrait mieux se faire toute petite.

Je n’émets aucun mot alors que mon maitre m’accable de parole que j’écoute qu’à moitié. Je le foudroie même du regard en guise de parole sans réellement me rendre compte de l’animosité que je suis entrain de démontrer. J’ai du affronter énormément de choses pour ramener ces foutus trucs et quoi... ? Il me menace même de m’y renvoyer ? Mais il peut se les foutre là où je pense ses bonnes manières ! Il faut cependant que je prenne sur moi. Mais même si je suis entrain d’essayer, tout dégringole...

« Cela attendra toutefois. Tu commenceras d’abord par aller décrasser toute cette saleté que tu sèmes derrière toi. C’est une véritable infection et je ne parle même pas de l’odeur que tu dégages. Même les porcins ne sentent pas aussi fort, c’est une véritable plaie. »
« Vous... »

... vous foutez de moi ? Je sais que Castiel a toujours été de ce genre là avec moi. Toujours à trouver les mots et les situations pour s’amuser à mes dépends. Me rabaisser ou même carrément m’humilier. J’étais même sûre qu’il chercherait à me faire bosser comme une forcenée malgré mes efforts. En temps normal je l’aurais écouté juste en grimaçant mais là, la situation est tout autre. Cette « sortie » m’a traumatisé et je suis entrain de me rendre compte que j’ai réellement été envoyé sans remords dans ces marais et que si j’y étais resté, ça n’aurait en aucun cas affolé la galerie. « Alors file fissa avant que je te renvoie là en bas. Je suis de bonne humeur alors profite de ma générosité. » Cette dernière réplique m’achève. Je baisse le regard tout en serrant les poings. Je ne peux plus contenir ma haine grandissante envers Castiel.

« Et je ne veux pas t’entendre broncher. Si tu avais voulu partir, tu aurais très bien pu t’en aller avec cet homme ou partir vers Mideel. N’est-ce pas ? »

Une larme m’échappe. Une émotion bien plus forte que les fois précédentes m’envahit. C’est dangereux ça... Très dangereux pour ce pouvoir jusque là quasiment inactif. Quelle idiote je suis. Pourquoi espérer quelque chose qui n’arrivera jamais ? Un peu de compassion, de considération... C’est tout de ce que je demande depuis ce temps. Ce n’est pas si compliqué. Bien sûr que je suis revenue parce que c’est mon devoir. Parce que comme une cruche, je crois toujours que mes actions finiront par être prise en compte. Parce que je ne veux pas partir d’ici. Je prends toujours sur moi mais là, je ne peux plus. Les émotions débordent et finissent par prendre le dessus.

Je commets alors le geste de trop. Je sais qu’il est de trop car tout esclave doit savoir où est sa place. Pourtant je m’en suis éloignée depuis quasiment le début de cette conversation et quand je retire des mains ce bout de papier que Castiel tenait et qu’il lisait, je sens comme la foudre qui s’apprête à me tomber sur la tête. Je dois vraiment en avoir gros sur la patate pour user d’un tel geste. Je suis en colère. Énervée. Frustrée. Attristée de comprendre en cet instant que je ne suis vraiment qu’un instrument qui ne sert qu’à servir des buts bien macabres et que le jour où je crèverais, on me remplacera sans même se souvenir de moi. Mais n’est-ce pas là la définition d’esclave ?

Je fixe Castiel dans les yeux, les miens n’étant absolument pas sûrs et tremblants. Mais de toute façon, il est bien trop tard pour regretter alors autant se prendre la rouste du siècle pour quelque chose. Mes mains se posent violemment sur la table.

« Vous vouliez me faire tuer, c’est ça ? Vous en avez marre de moi alors vous m’envoyez au casse-pipe ? Vous saviez que je ne m’en sortirai pas toute seule ! »

Je n’étais pas toute seule cela dit. Mais son acte reste tout aussi odieux et significatif de ma valeur à ses yeux en ce moment précis. J’aurais encore préféré qu’on me revende plutôt que de me faire affronter la mort directement comme ça, sans aucune expérience.

« Vous avez l’air si déçu de mon retour, alors si vous ne voulez plus de moi, dites-le moi ! Revendez-moi ! Tuez-moi vous même s’il le faut vu que ça ne semble pas vous faire quoi que ce soi ! »

Mon comportement dépasse largement les bornes. J’en suis consciente et pourtant, c’est un sac que je vide. J’aurais peut-être du choisir la bonne personne pour le faire cela dit...

©codage par loveless ; image provenant de tumblr

Les voilà vos champignons ! // PV Castiel

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Tantreval :: Domaine du Crépuscule :: Manoir du Crépuscule-