Partagez | 

Tu veux jouer à cache-cache avec moi ? ► La Réunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageJeu 29 Oct - 18:21

« Les rois sont comme les chats dans une litière. Instinctivement ils remuent tout pour cacher ce qu’ils ont fait. »
Mais où est passé Adelbrecht ?


Les Dieux aiment à taquiner les humains, dans un humour qui leur est très propre et c’est bien connu qu’ils sont les seuls à s’en amuser tant leurs blagues peuvent se révéler être d’un mauvais goût. Il aurait presque semblé impossible d’un point de vue des probabilités qu’une telle chose puisse se produire et pourtant… la fuite du jeune Oracle concordait parfaitement avec une venue de la plus haute importance. Le roi des Lycans, Asbel Lovecraft était attendu dans la matinée et pas pour une simple visite de courtoisie. Non, non. Il était question de préparer la rencontre entre les deux Oracles de ces races au passé commun. Rien que ça. Autant dire que le hasard avait vraiment fait un coup des plus bas, puisque le jeune homme aurait été mis au courant le matin même et qu’il était impossible qu’il ait pu l’apprendre par hasard. Tout avait été fait pour que le sale gosse ne puisse pas avoir le temps de monter une vilaine blague, bien que cette fois on avait bien eu envie de lui laisser le bénéfice du doute. Même lui ne devrait pas avoir envie de ridiculiser sa noble race face à ces humains tout couvert de poils. Sauf si un prêtre avait fait une bourde, dans quel cas ce dernier risquait de ne plus voir la lumière du jour pendant un sacré moment.
 
« Seigneur Lovecraft vient d’arriver vos Altesses. »
 
Le mal était fait maintenant et il était hors de question de laisser paraître quoique ce soit, encore moins de trouver une excuse bidon pour renvoyer le monarque voisin chez lui. Vous imaginez si on se mettait à raconter que les Reutersvärd annulaient des réunions diplomatiques pour cause de blondinet enrhumé ? Quelle honte ! Jamais cela n’arrivera ! L’honneur sera préservé et le gamin retrouvé à temps, quoiqu’il en coute. Il faudra juste espérer que l’absence de madame qui s’était excusée pour préparer le jeune Oracle en prétextant laisser les suzerains en profiter pour s’occuper d’autres affaires ne soit pas… trop longue.
 
La roue vient de commencer à tourner.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Fatalité le Mer 14 Sep - 14:57, édité 1 fois
Senka E. Reutersvärd
« Lord of Shadows »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Hilda ♠ Adrian ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancien
◊ Pouvoir: Crystal Wall
◊ Malédiction:
Lord of Shadows
MessageVen 6 Nov - 17:15

Mais où est passé Adelbrecht ?



« Seigneur Lovecraft vient d’arriver vos Altesses. »

Senka est hors de lui. Même si son visage reste de marbre et que son regard se plante placidement dans celui de son interlocuteur, il bouillonne intérieurement contre cet enfant divin qui leur joue un bien mauvais tour dans un moment aussi crucial. Le Roi n’en a jamais sorti un seul mot mais il exècre plus que tout ce jeune garçon insolent et sans gêne. Si la douceur de son épouse et ses croyances n’étaient pas des barrières à sa frustration, ledit Adelbrecht serait déjà six pieds sous terre. Et aujourd’hui plus que tout.

Seuls quelques mots sortent d’entre les lèvres du Vampire pour faire comprendre à son serviteur de faire entrer le Monarque Lycan et de l’amener au couple sans perdre de temps. Sans perdre de temps... ? La bonne blague. Du temps, il n’en a que très peu pour camoufler la disparition de cet entêté d’Oracle sans que personne ne s’en rende compte. Surtout pas son hôte qui se déplace spécialement pour justement rencontrer ce messager des Dieux. Quelques bruits de pas font effacer toute marque de souci sur le visage de Senka et de Selena avant qu’Asbel Lovecraft fasse son apparition. Il faut faire comme si de rien n’était après tout.

« Seigneur Asbel Lovecraft. Bienvenue au sein de notre demeure. »

Ainsi commence quelques bons échanges de courtoisie avant que la Reine ne s’éclipse. L’excuse est valable, ce qui vaut une réaction plutôt honorable et sans scepticisme de la part de notre hôte lycan. Senka prend la peine de conduire ce dernier vers une salle isolée pour discuter plus ouvertement. Et surtout pour faire en sorte que les mouvements qui s’enchainent tout près n’attirent pas l’attention.

« Veuillez excuser mon épouse mais ne vous inquiétez pas, elle nous rejoindra très rapidement. »

Un signe bienséant de la main intime l'homologue du Roi à entrer dans cette pièce afin de profiter d’un face à face sérieux et rentable pour les deux races dans la plus grande sérénité. Aucune agitation ne sera perçue ici. Il n’y a plus qu’à jouer le jeu. Quelques serviteurs sont amenés à s’occuper de mettre à l’aise le Roi des Lycans en le débarrassant de ses effets encombrants avant d’apporter de quoi sustenter tout le monde durant l’échange royal. Senka amorce un début d’entrevue sans pour autant toucher le sujet immédiatement. Il s’agit de gagner du temps comme on le peut.

« Cela faisait longtemps. Votre voyage s’est bien passé ? »

©codage par loveless


Invité
« Invité »
MessageJeu 3 Déc - 11:16

Le voyage s’était terminé tranquillement jusqu’à Zaphias, la capitale des vampires, où Asbel était censé rencontrer le Roi et la Reine en titre avec qui il n’avait guère eu l’occasion de réellement discuter lors des précédentes visites. En général, cela se limitait au strict nécessaire et s’il y avait une plutôt bonne entente sur la forme, il n’en était rien de plus sur le fond. Tout au plus un respect pour l’un et pour l’autre, ce qui rendait les ententes diplomatiques au moins stables. Mais les affaires se mettaient aujourd’hui en branle pour des choses d’une importance capitale et si le sujet ne semblait pas plus que ça effrayer le Roi des lycans, il avait pour habitude de rester toujours sur ses gardes. Il avait pour conviction que rien n’était simple, rien n’était due, toutes situations pouvaient se retourner à tout instant.

A peine arrivé sur place, le souverain lycan fut mené au travers de la ville jusqu’à la basilique de Kaer Morhen, prêt à rencontrer ses homologues à longues dents. Sa garde l’accompagna néanmoins jusqu’aux portes de celles-ci, là où il se vit guidé ensuite par un nouveau serviteur. Ah il n’était guère inquiet de cette rencontre, du moins pas avec Senka et Selena, mais plus avec le nouvel oracle que l’on disait un peu… turbulent. Oh ce n’était là que des rumeurs et ce n’était pas comme si Asbel était prompt à s’appuyer sur les racontars pour se faire un avis, mais ça laissait tout de même planer un certain doute. Plus encore quand il remarqua une certaine tension dans les environs alors qu’il était mené jusqu’aux souverains. Il n’aurait su dire si c’était sa visite ou tout autre chose qui faisait s’élever cette agitation, mais c’était assez pour que le lycan le remarque. Pas assez cependant pour qu’il en fasse mention devant le Roi qui pour sa part n’avait pas l’air particulièrement plus tendu qu’un autre.

« Vos Altesses, c’est un bien grand plaisir pour moi de revenir en ces lieux après tant d’années. »

Oui, échange de bons sentiments et de bons procédés, comme on l’attendait de la part de deux souverains destinés à se rencontrer sous les meilleurs hospices. Du moins, le faire croire. Bien évidemment, Asbel n’était pas menteur dans ses paroles, il pouvait être très acerbe, très direct, mais jamais irrespectueux ni faux. Le lycan appréciait ce genre de rencontre, car elles promettaient toujours des choses intéressantes. La Reine Selena s’excusa alors de ne pouvoir rester en l’instant, ce à quoi Asbel la salua d’un léger sourire et l’excusa avec sympathie. Puis suivant Senka dans un coin plus tranquille, il ajouta.

« Ne vous en faite pas, j’imagine qu’elle est fort occupée. Ce n’est pas grave. »

Ce qu’il pensait, fort heureusement. Il était bien placé pour savoir que leur place de Roi ou Reine était une constante prise en charge d’occupations, pour certaines agréables, d’autres moins. Mais l’on ne pouvait se targuer d’avoir beaucoup de temps libre. Débarrassé de ses effets, tranquillement posé devant des mets de choix pour se restaurer et rendre l’entrevue plus agréable, il sembla à Asbel que l’on ne souhaita pas aborder le sujet principal de sa visite. Mais soit, ce n’était pas ce qui le dérangeait en l’instant. Il n’était pas particulièrement pressé d’y arriver et si son homologue faisait preuve d’autant de sympathie, il n’allait pas s’en plaindre. Echanger sur les banalités d’usages faisait aussi parti des compétences d’un bon souverain. Et Asbel était plutôt compétent lorsqu’il s’agissait de s’adapter à toutes les situations.

« Toujours aussi éreintant, mais l’on s’habitue à force. Je ne me plaindrais pas, le temps nous a été clément. » Il prit une coupe servie sur la table, alors remplie d’un vin à la couleur fort attirante. Il trempa ses lèvres un instant dans le silence, puis repris : « Les préparatifs se sont-ils bien passé pour vous ? J’ai comme l’impression qu’il règne une certaine agitation. Rien de trop contraignant j’espère ? » Il eut un léger sourire et reprit une gorgée. Ah fin Asbel, il n’avait pu s’empêcher de lancer amicalement une petite pique, sans paraître particulièrement irrespectueux. Après tout, il ne sous entendait rien de négatif vis-à-vis de Senka Reutersvärd.



Hrp : Je m'excuse totalement pour le temps que j'ai pris pour répondre >.< Promit pour les prochaines fois j'essayerai d'aller plus vite T.T
Senka E. Reutersvärd
« Lord of Shadows »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Hilda ♠ Adrian ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancien
◊ Pouvoir: Crystal Wall
◊ Malédiction:
Lord of Shadows
MessageLun 14 Déc - 16:22

Mais où est passé Adelbrecht ?



En voilà une situation assez délicate. Le Roi Lycan est arrivé bien au mauvais moment mais l’adaptation imprévue à laquelle Senka doit faire face est une nécessité absolue pour ne rien laisser transparaître. Ne pas toucher le sujet pourtant important qui engendre cette réunion royale est tout ce qu’il a comme idée de secours pour le moment afin de gagner du temps mais le Vampire n’est pas non plus dans l’aisance la plus totale quant au résultat de cette pirouette bancale. Asbel Lovecraft est un Roi avisé et non stupide. Et garder le sujet principal trop longtemps de côté risquerait fortement d’éveiller les soupçons. L’absence de Selena est déjà peu acceptable en soi lors d’une table ronde de cette envergure alors si les choses trainent, c’est un mauvais point de plus et une certitude que le monarque se doutera de quelque chose.

La discussion semble rester sans aucune question de doute pour le moment, au grand plaisir du Roi Vampire qui ne tarde pas à s’abreuver d’un vin bien spécial pour lui. Le seul qu’il peut réellement boire et apprécier. Mais parler du beau temps n’est pas éternel et l’interrogation d’Asbel quant à l’agitation qui se profile dans les couloirs provoque la mise en avant du sujet assez brusquement. Pourtant, Senka reste calme et affiche un sourire maitrisé à son homologue diplomatique.

« Vous êtes aussi bien placé que moi pour savoir que ce genre de préparatifs demandent beaucoup de travail et de rigueur. Aborder le sujet des Oracles est toujours un peu perturbant pour les serviteurs du Palais. »

Il lève doucement sa coupe vers Asbel comme pour lui faire comprendre qu’il trinque à une quelconque santé, pour la bonne forme. Heureusement pour Senka, son passé et sa folle lubie de vouloir rouler les autres dans la farine lui permettent de maitriser cette intervention de son interlocuteur afin que ce dernier ne se pose pas trop de questions.

« Et pour être honnête, quand Selena se charge de préparatifs d’une telle importance, elle exige beaucoup pour obtenir un résultat adéquat. Je suis sûr que vous apprécierez ces petites nervosités qui se manifestent quand vous aurez l’Oracle sous les yeux. »

Difficile de ne pas porter la conversation sur le sujet principal tout de suite. Asbel n’est pas venu ici pour tergiverser et, fait exprès ou non, il est évident que cette intervention de sa part fait barrière à toute ignorance du sujet. Mais Senka garde son calme et camoufle la situation comme il le peut. Et son autre tentative sera d’aller aux renseignements concernant l’Oracle Lycan avant que d’autres imprévus lui tombent sur le coin du nez.

« Mais dites-moi. Comment se porte votre protégée ? Est-elle prête pour ce genre de rencontre assez nouvelle pour elle ? »

Il faut comprendre par « protégée » que Senka parle de l’intéressé comme l’Oracle mais également comme étant la propre fille d’Asbel. Un fait connu pour beaucoup. Cela ne doit pas être évident pour un père d’allier les informations divines et paternelles à la fois. Considérer sa chair et son sang comme une force divine ne doit pas être évident, d’un certain point de vue. Du moins, c’est ce que l’on pourrait penser. Cette question n’est en rien mesquine. C’est une manière comme une autre d’aller chercher les informations logiques pour la suite des événements tout comme un moyen de gagner encore plus de temps.

©codage par loveless


Invité
« Invité »
MessageDim 20 Déc - 16:18

Un instant, il tente d’observer une trace de gêne ou de contrariété, il guette pour savoir si son intuition tend à se confirmer. Mais force est de constater que Senka Reutersvärd est un roi calme et parfaitement maitrisé. C’est une chose que le Roi des Lycans sait pertinemment mais malgré tout, il fonde pour l’instant sa confiance dans l’attitude exemplaire de son homologue. Ainsi, les tensions ne sont qu’une affaire de circonstance, comme l’on peut s’y attendre lors de pareils évènements. Et l’absence de Selena n’est visiblement qu’une coïncidence malheureuse. Asbel n’en tiendrait guère rigueur, ce n’était pas son genre d’être juge de quelques erreurs qui n’en étaient d’ailleurs pas. Il devait reconnaître à son hôte d’être de plutôt bonne compagnie et diplomate fort intéressant. Un léger sourire courbe les lèvres du lycan qui reprend une petite gorgée de vin après avoir levé sa coupe et trinqué à quelque chose. Quoi, il n’aurait su le dire, mais il gardait ce léger doute dans un coin de son esprit.

« Ah je n’en doute pas oui. Ma femme est très attachée elle aussi à ce genre de détails pour rendre parfait chaque événements, et je ne saurais trop comment l’en remercier. Je n’ai guère de talent pour les préparatifs compliqués. Mais j’ai grande hâte de constater les efforts de votre épouse et de voir de mes propres yeux cet Oracle. »

Doucement, il déposa la coupe sur la table et croisa les doigts en attendant un peu que les choses avancent. Il est vrai que si la patience d’Asbel était des plus vertueuse, il n’était pas venu là pour échanger quelques bonnes paroles sans réel rapport avec la situation qui les préoccupait tous. Il aurait sans doute apprécié en d’autres circonstances, mais pas en cet instant. Peut-être Senka Reutersvärd préférait-il ce genre de discussion sans importance avant, qui sait ? S’y plier était un peu plus ennuyant. Quoique la question qui suivi eut bon effet sur le Roi des Lycans, quoiqu’elle fut peut être posée de manière un peu impromptue. Mais soit, ce n’était pas bien grave. La question en elle même ne gênait pas Asbel et si il n’était pas question de l’Oracle des Vampires, il était au moins question du sujet qui en ce jour les rassemblait.

« A vrai dire, elle est chamboulée par toutes ces histoires. C’est la première fois qu’elle quitte notre territoire et mène ce genre de rencontre de manière plus… formelle dirons-nous. Mais j’ai toute confiance en elle et je pense qu’une fois la première entrevue passée, les choses iront mieux. »

Il ne pouvait en jurer complètement, sa dernière discussion avec sa chère fille avait été constructive et intéressante, mais il ignorait si elle avait vraiment fait effet sur ses doutes et ses peurs. Mais il n’était pas là pour étaler ses faiblesses et c’était au contraire ses forces qu’il fallait mettre en avant. Cependant Asbel devait bien reconnaître qu’une légère peur le tenaillait. Il était son père après tout et la voir entrer dans ce monde de diplomate et de manipulation pouvait être dangereux. Et hélas, elle était assez naïve pour se faire avoir. Il espérait que ça ne soit pas le cas et de toute façon le Roi n’avait guère l’intention de la laisser seule trop longtemps.

« Quand est-il pour vous ? J’ai cru comprendre qu’il n’était pas là depuis longtemps ? Comme s’adapte-t-il à la situation ? »

De la même manière qu’avait demandé Senka Reutersvärd, Asbel allait aux nouvelles pour en savoir un peu plus sur le jeune garçon devenu Oracle. Et à part quelques rumeurs sur lesquelles il ne pouvait fonder un avis, peu d’informations étaient remontées aux oreilles du lycans.
Senka E. Reutersvärd
« Lord of Shadows »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Hilda ♠ Adrian ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancien
◊ Pouvoir: Crystal Wall
◊ Malédiction:
Lord of Shadows
MessageDim 27 Déc - 13:36

Mais où est passé Adelbrecht ?



« Mais j’ai grande hâte de constater les efforts de votre épouse et de voir de mes propres yeux cet Oracle. »
« Tout vient à point à qui sait attendre. N’ayez crainte, vous ne serez pas déçu. »

Ah ça, pour ne pas être déçu, il ne le sera probablement pas. Cependant, Senka espère grandement que cet Oracle, bien mal choisi par les Dieux selon lui, ne fera pas trop des siennes en présence du Monarque Lycan. Sinon, les événements à suivre risquent bien d’être délicats à mener. Déjà que la tâche du jeu pour cacher les faits réels devient ardue. Personne n’est assez dupe ici pour faire durer la chose bien plus longtemps. Alors si en plus les choses se compliquent encore. Mais encore faut-il que ce garnement se montre…

La question à propos de l’Oracle des Lycans semble bien tomber et permet d’amener le sujet doucement, permettant ainsi de garder encore ces traits sereins sur le visage. Senka écoute attentivement les paroles de son homologue buvant à son tour quelques gouttes de sang camouflé en vin dans son verre. Un sourire s’échappe presque sans le vouloir alors que le Vampire tente d’imaginer la peur qui doit exister pour cette lycane jamais sortie de son nid. N’allez pas croire à une moquerie soudaine. Il n’en est rien. C’est plutôt une réaction immédiate quand on s’imagine une fois de plus que les Dieux sont vraiment mesquins à jouer avec leurs pions de la sorte en leur offrant des Oracles jeunes et pas forcément expérimentés pour ce genre de rôle ou alors en transformant des êtres chers en cible parfaite.

« Je suppose que vous l’avez bien préparée pour son rôle de toute évidence. Il n’y a aucune raison pour que ça ne se passe pas correctement, n’est-ce pas ? »

Ou pas. Mais ça, seul le Destin pourra le dire. La curiosité est pourtant fortement présente. Senka se demande bien comment les choses pourraient tourner si ces deux élus se rencontraient finalement. Mais son impatience restreinte est rapidement coupée quand la question se retourne contre lui. Le Roi ne peut empêcher une certaine frustration de refaire surface. Parler du Prophète a toujours été difficile pour Senka qui ne supporte pas cet enfant mal éduqué et aussi fourbe qu’inconscient. S’il n’y avait que lui et si ses croyances étaient inexistantes, tout ceci n’aurait pas lieu d’être et Adelbrecht saurait déjà qui donne les ordres. Pourtant, il faut répondre. Mais le ton est perceptible. Comme si l’impatience venait à monter.

« En effet. Notre Oracle est parmi nous depuis peu. Je dois avouer que nous sommes particulièrement ravis de l’avoir enfin à nos côtés. »

Quel cruel mensonge que voilà. Du moins pour Senka. Mais si on prend la Basilique entière en considération, peu sont assez patient pour supporter un énergumène pareil, si ce n’est peut-être Selena. Selena qui commence à bien trop tarder au goût du Roi qui va finir par manquer d’arguments pour cacher la vérité.

« C’est toujours difficile au départ. Quand vous apprenez que vous avez le rôle de porte parole des Dieux alors que vous êtes encore un enfant, ça perturbe un peu. Disons qu’Adelbrecht a encore besoin d’un peu de temps pour s’approprier son rôle au mieux. Il a à peine l’âge de comprendre encore beaucoup de choses. Mais nous œuvrons patiemment pour le mettre en confiance. »

Ces mots s’accompagne de mimiques encore précises et positives pour assurer à Asbel Lovecraft que la situation est sous contrôle. Une gorgée de plus avant que la tête de Senka ne tourne doucement vers un garde. Un message implicitement passé pour lui faire comprendre de trouver Selena. Quoi qu’il se passe et peu importe où se trouve l’Oracle, si elle ne vient pas, ça va finir par vraiment tourner à la suspicion.  


Spoiler:
 

©codage par loveless


Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageMer 20 Jan - 12:20



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

La Reine presse le pas, on pourrait presque s’y méprendre et s’imager croiser un fantôme dans les immenses couloirs de la Basilique. Elle en profite pour observer les serviteurs occupés avec les préparatifs, siffle de brefs ordres dans sa hâte et fini même par prendre le temps de s’arrêter quand les choses l’exigent et nécessite une intervention que les pauvres hères pourraient bien regretter s’ils ne s’appliquent pas d’avantage. Tout cela dans un souci de masquer au mieux le fâcheux contretemps, il lui faut agir comme si tout allait bien, ne pas paraître stresser ou presser par le temps. Pourtant, Selena n’a qu’une envie : c’est de se rendre au temple de toute urgence.
 
Quelques longues minutes plus tard, elle y arrive enfin et demande la présence du Grand Prêtre sur le champ. Les hommes de foi sont encore les seuls qui peuvent arguer d’un respect sincère et profond de la part de la régente, bien que cette fois elle ne puisse réprimer un ton plus autoritaire qu’à l’accoutumée. Elle demande des nouvelles du jeune garnement, hélas toujours introuvable. Des pistes semblent toutefois se dessiner et l’on est presque certain qu’il n’est pas sorti de la Ville Blanche. Une maigre bonne nouvelle dans ce nuage de mauvais augure.
    « Très bien, continuez encore vos recherches je vous prie. J’aurais également une faveur à vous demander. Si vous pouviez trouver qui est responsable de cette fuite. Le jeune Oracle n’aurait jamais dû être au courant de cette rencontre et encore moins réussir à sortir de la Basilique sans alerter personne. Mettre la vie du messager des Dieux en danger doit être puni et je tiens à savoir qui en est la cause. Je vous remercie Grand Prêtre. »
Certes, il y a également la réputation de la famille royale qui est en jeu, mais Selena voit plus loin que son époux et la sécurité de l’enfant compte réellement pour elle. Même si elle ne souhaite que lui botter les fesses comme on le fera à un enfant en bas-âge pour le comportement inadmissible dont il fait preuve. Hélas, elle ne peut se permettre de rester loin de leur visiteur plus longtemps, cela pourrait éveiller les soupçons. Un dernier crochet et elle concèdera à retourner auprès des deux Suzerains. Elle toque trois coups avec douceur avant d’entrer dans la chambre richement décorée.
    « Velvet, mon cœur adorée. Ta mère a besoin que tu fasses quelque chose de très spécial pour elle. » Une courte explication suffira à mettre la jeune fille au courant des événements, elle est bien la seule en qui la Reine peut avoir confiance pour cette tâche. Oui, pas même en Senka, il faut que le cou d’Adelbrecht reste entière et sous sa tête, sans compter qu’il est retenu par le Seigneur Lovecraft. « Tu veux bien me remplacer pour nous assurer que tout se passera bien ? »
Ceci était fait, elle quitte la chambre et se dirige vers la pièce de la réunion. Son ouïe de Vampire lui permettra d’entendre les dernières bribes de mots échangés entre les deux hommes. Lui donnant enfin l’idée qu’elle cherchait désespérément pour lui servir d’excuse. Cette fois elle entrera dans la pièce en ne s’annonçant que d’un seul coup donné contre le bois. Puis elle rejoindra sa place aux côtés de son Roi.
    « Seigneur Lovecraft, veuillez excuser mon retard. Je voulais m’assurer qu’aucun détail n’avait été négligé pour votre visite. Heureusement nos serviteurs sont très méticuleux. J’en ai profité pour me rendre à notre chapelle pour prendre des nouvelles de notre Oracle. Vous m’en voyez navré, mais il ne peut recevoir personne pour le moment. Il s’est essayé aux visions et l’interrompre nuirait grandement à sa santé d’après les prêtres. » Elle marque une légère pause avant de reprendre. « Cet enfant est jeune, il ne maîtrise pas encore ses dons divins et comme il est Dhampir, ce qui est un cas bien rare d’après nos religieux, ils ne préfèrent pas prendre de risque. Ils viendront nous quérir lorsqu’il sera en état. J’espère que vous ne nous en tiendrait pas rigueur, me voilà bien gênée par ce contretemps. »

©codage par loveless

Invité
« Invité »
MessageMar 26 Jan - 1:24

« Aucunes, en effet. »

Un léger sourire courbe les lèvres du Roi Lycan, alors que son regard ne quitte pas un instant son homologue souverain. C’est cette fois avec plus de précision qu’Asbel se permet d’observer Senka, non sans discrétion et avec toujours cette infime conviction que quelque chose ne tournait pas rond. Il n’aurait réellement pas su dire quoi, mais il y avait dans ces événements d’une banalité affligeantes quelque chose qui titillait son sixième sens. Et avec le temps, le lycan avait apprit à faire confiance à ses intuitions. Peut être n’arriverait-il pas à déceler le cœur du problème, il y avait de grandes chances même… mais cela ne l’empêchait pas de jouer au jeu de son vis-à-vis qui avait sans aucun doute des choses à cacher. Il espérait alors que la question anodine qu’il lui avait retournée pourrait au moins lui apporter quelques indications. En tous les cas, soit Asbel se fourvoyait complètement, soit Senka était un remarquable cachotier. Et curieusement, il ne doutait pas de cette seconde option. Le temps viendrait bien lui révéler le nœud profond du pressentiment qu’il avait.

Un simple acquiescement aux paroles du souverain vampire. Un instant, le lycan réfléchit à ce qu’il peut bien dire, mais il ne peut qu’approuver les mots. Sur le fond, ils semblent vrais, et il n’est pas assez proche de Senka, de quelques manières que ce soit, pour déceler plus qu’un fin voile d’embellissement de circonstance. Après tout, il n’était question pour aucun d’entre eux de révéler les possibles faiblesses de l’autre. Quand bien même cette réunion était de bonne aloie qu’il existait toujours malgré tout une tension entre les deux races. Et puis les réunions diplomatiques de ce genre avaient généralement tendance à mettre sur le qui vive les principaux concernés. Hélas, les choses qui devaient être discutés durant ces quelques jours ne pouvaient être occultés par de banals contre temps. Ni en souffrir d’ailleurs…

« Eh bien puisse-t-il apprendre de votre patience et de vos conseils, une rude tache l’attend et la jeunesse n’aide pas à appréhender plus facilement ce genre de… coup du Destin. »

Absel laissa échapper une nouvelle taquinerie dans la phrase sans pour autant flirter avec l’irrespect. Cependant, ses propres parole le font plonger l’espace de quelques secondes dans ses pensées en direction de sa douce enfant, elle aussi choisie par les dieux pour accomplir leurs desseins. Quand bien même avait-il toute confiance en Shion qu’il ne parvenait pas à ne pas s’inquiéter pour elle. Il était son père après tout, ressentir autre chose que de l’inquiétude aurait été sans doute bien mal venu.

Cette fois, le Roi Lycan perçoit clairement l’impatience qui traverse son homologue alors qu’il tourne légèrement la tête en direction d’un garde en poste. Une simple action qui pouvait ne pas signifier grand chose, mais la situation générale ne semblait toujours pas se décoincer à tel point qu’Asbel, s’il ne perdait pas patience n’était pas loin de s’interroger et l’expliciter de manière clair. Il n’en eut pas l’occasion car Séléna Reutersvärd passa enfin la porte pour presque porter secours à son mari in-extremis. A sa vue, le Souverain lycan se leva pour l’accueillir respectueusement tout en la saluant comme il se devait. Il espérait cependant qu’elle apportait de biens meilleurs nouvelles. Non pas qu’il se fut ennuyé de la présence de ses hôtes, au contraire, mais des affaires devaient être menées. Rapidement.

Se rasseyant, il afficha un visage passablement lassé quand la nouvelle fut enfin tombée. Néanmoins, puisque l’étiquette l’exigeait et puisqu’il ne pouvait hélas rien reprocher dans une telle situation, Asbel reprit bien vite un sourire, moins sincère mais qui était de circonstance.

« Vous êtes toute excusée votre Altesse, bien évidemment. Votre époux et moi même discutions de choses et d’autres en attendant votre retour, rien qui ne soit dommageable. Néanmoins… je dois dire que c’est fort regrettable ce que vous m’annoncez là, bien que j’en comprenne parfaitement les enjeux. Puisqu’il en est ainsi, je suppose qu’il n’y a plus qu’à attendre qu’il termine ce qu’il a commencé. Ne soyez pas gênée, ce sont des choses qui arrivent… je suppose. »

Les raisons d’une telle attente tombaient à point, comme une excuse que l’on aurait préparée. Trop de détails qui laissent à penser que quelque chose ne va pas, et l’instinct aiguisé du lycan n’est généralement pas là à le tromper. Pourtant, il ne peut que reconnaître tous les talents de ses hôtes pour mener la barre comme si de rien n’était, et au fond, peut être n’était-ce vraiment qu’une impression due aux affaires qui l’attendaient. Il reprit sa coupe l’air de rien, sirota le vin dans l’attente de quelques nouvelles qui risquaient fort de se faire désirer.

Un certain temps passe, quelques secondes de silence avant que le Roi lycan se décide à reprendre avec les quelques banalités déjà échangées avec Senka. D'une voix assurée, peut être très légèrement lassée de sa patience, mais seulement de manière infime, il continua :

« Alors, l'on m'a annoncé que vous vous étiez chargée des préparatifs de dernière minute votre Altesse, les choses se passent-elles à la perfection ? Hormis bien évidemment ce léger contre-temps que nous oublierons bien vite, je n'en doute pas. »

Il adresse un léger sourire aux deux souverains, sans doute pas dupe des réelles pensées d'Asbel. N'était-il pas fort inconvenant qu'il soit le seul hélas à maintenir un semblant de conversation quand les choses en arrière plan ne semblait pas s'éclaircir et au contraire se tenir ? Qui sait, peut être que la Dame Reutersvärd aurait plus de choses à révéler que son cher époux, bien qu'il en doutait. Allons donc, il en ressentait presque la frustration d'être le pantin d'un secret bien gardé.
Senka E. Reutersvärd
« Lord of Shadows »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Hilda ♠ Adrian ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancien
◊ Pouvoir: Crystal Wall
◊ Malédiction:
Lord of Shadows
MessageJeu 25 Fév - 1:10

Mais où est passé Adelbrecht ?



« Eh bien puisse-t-il apprendre de votre patience et de vos conseils, une rude tache l’attend et la jeunesse n’aide pas à appréhender plus facilement ce genre de… coup du Destin. »
« Il s’y fera très vite. Nos conseils seront de bonne utilité et ma patience sans faille sera une bonne aide. »

Les paroles du Monarque Lycan sont toujours de bonnes constitutions mais il n’est pas difficile de comprendre la pointe d’amusement dans cette ironie bien placée. Autant rentrer dans ce petit jeu pour prouver que rien n’ébranle Senka mais pourtant, ce dernier remarque bien que la patience d’Asbel Lovecraft, bien que tout aussi exemplaire que celle du Vampire, commence à être mise à rude épreuve. Et il y a de quoi. Cet échange entre suzerains tourne en rond sans toucher le but. Une perte de temps qui, au fur et à mesure, commence sérieusement à énerver le Maître des lieux. Comportement facile à déceler surtout après ce petit geste de tête qui intime le garde d’aller chercher la Reine immédiatement.

Senka craint que la question fatidique soit posée mais ce coup porté à la porte sauve la situation. Il s’en est fallu de peu. L’arrivée de Selena au milieu de cette entrevue remet le Roi en confiance. Peu importe les nouvelles qui seront livrées de la bouche de son épouse, au moins, elle est présente et effacera pendant quelques temps de plus le mensonge qui entoure la Basilique. Mais cela serait mentir de dire que Senka n’attend pas une bonne nouvelle. Les salutations terminées, son regard parcoure celui de son épouse et avant même que Selena commence à parler, sa frustration est déjà bien présente, ayant compris le message silencieux.

Les paroles prononcées par la Reine ne font alors qu’alimenter l’irritation du Vampire. Il s’agit là d’une excuse évidente pour cacher la réalité des choses. Et autant sa colère se base sur le Prophète, autant elle s’acharne également sur ces satanés prêtres qui sont incapables de gérer la situation et de retrouver ce fichu garnement. S’en est de trop. Son entretien risque de tourner au drame et de ruiner sa réputation à cause d’un contre temps absurde qui n’aurait jamais du avoir lieu. Comment est-ce qu’un sale gamin aussi prétentieux peut échapper aussi longtemps à la vigilance des membres de la Chapelle ?

« Notre Prophète n’a réellement pas choisi le bon moment pour sa tâche. J’espère qu’il n’en aura pas pour longtemps et que sa santé ne craint rien. »

Si sa santé avait pu être touchée, Senka n’en aurait été que plus content mais il n’a pas le choix que d’accepter l’inacceptable. Après avoir proposé un verre à sa compagne, le voilà à humidifier sa gorge d’une goutte de sang avant de se retrouver face aux assauts implicite du Monarque Lycan.

« Alors, on m'a annoncé que vous vous étiez chargée des préparatifs de dernière minute votre Altesse, les choses se passent-elles à la perfection ? »

Loin de vouloir faire de l’ombre à sa Reine, le suzerain prend cependant la parole avant cette dernière, lassé et agacé par la situation. Il faut que la situation se débloque et pour ça, une petite idée vient de germer dans les méandres de son cerveau. Il se relève doucement, invitant Selena à faire de même.

« Et bien, Seigneur Lovecraft, je vous propose de vous rendre compte de la chose par vous-même. Que pensez-vous d’une balade au sein de la Basilique ? Cela fait longtemps que vous n’êtes pas venu. Notre demeure a bien changé depuis. Pour occuper les quelques longues minutes qui nous attendent, laissez-moi vous présenter à nos serviteurs qui seront sûrement ravis de vous annoncer que leurs préparatifs se passent bien. »

Ou comment gagner encore du temps et laisser une marge aux prêtres dans leur tâche. Et surtout, comment mettre la pression à tous ceux chargés de retrouver la moindre piste concernant le fugitif. Face à la réalité et constatant que le Seigneur Lovecraft attend l’Oracle, peut-être que les choses avanceront. Ou par peur des représailles. Quelques pas mènent le Roi vers la porte qu’il ouvre doucement, laissant un chemin pour son homologue puis sa compagne.

« Allons-y, je vous prie. Je suis sûr que nos serviteurs seront ravis de vous rencontrer. »

©codage par loveless


Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageSam 12 Mar - 20:14



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

    « Néanmoins… je dois dire que c’est fort regrettable ce que vous m’annoncez là, bien que j’en comprenne parfaitement les enjeux. »
Comment un hérétique vouant sa vie à des dieux impies pouvait-il comprendre de tels enjeux ? Mensonges ou non. Cela paraissait à la reine d’un ridicule incommensurable. Les politesses, si dispensables et si risibles à la fois, la répugnent bien des fois - surtout quand elles sont aussi évidentes - et pourtant... pourtant quel roi, quelle reine ne fait pas preuve de tant d’hypocrisie pour garder le stupide « courroux » d’autres « royaumes » loin de sa demeure. Il vaut mieux de pas s’en préoccuper, garder son sang-froid et simplement maudire ses malheureux en son fort intérieur. Tout en silence.
    « Les Dieux se moquent bien des affaires des mortels, nous ne pouvons que nous plier face à leur volonté. J’imagine que votre enfant a déjà été appelée de manière inattendu, n’est-ce pas ? »
D’un point de vue totalement extérieur cela ne semble être qu’une question anodine. Une petite politesse pour montrer un intérêt, fictif, envers cette gamine qu’ils n’avaient pas pu rencontrer encore. En réalité, c’était une pique violente pour tenter de voir si cet Alpha serait capable d’encaisser facilement ou non une telle atteinte à sa chair. Nul ici n’ignorait que la petite Oracle se trouvait être la princesse de ce peuple d’hommes-chiens et en tant que mère, elle ne savait que trop bien ce qu’on pouvait ressentir pour sa progéniture. Jamais elle n’aurait supporté que sa petite Velvet devienne le jouet de force qu’on ne peut ni voir ni même défier. Malgré tous les honneurs que cela pouvait prétendument apporter. En cela elle avait un avantage certain sur ses homologues : personne ne savait que l’héritière était leur enfant biologique.
 
Et son pauvre époux qui devait faire semblant de s’inquiéter pour la santé de ce jeune garçon. Elle n’ose même pas imaginer toutes les tortures qui ont bien pu lui passer par la tête pendant qu’il prononçait ces mots. Elle aurait presque pu en rire, s’il n’avait pas s’agit d’un blasphème, mais elle peut bien lui laisser cela tant qu’il se dédouane en quémandant pardon auprès de Nimrodel avant le coucher. N’est-ce pas ?
 
De toute façon, il n’est pas encore question de se préoccuper de ce genre de détails qui ne feront qu’entacher le bon déroulement de cette rencontre. Pour le moment, il est surtout question de gagner un peu - beaucoup - de temps. Ainsi, lorsque leur invité se questionne à propos des préparatifs dont elle a la charge, elle est presque étonnée de voir Senka proposer aussi rapidement une visite de la Basilique. C’est là une bonne idée afin de distraire cet hôte, bien qu’elle s’inquiète qu’un retour impromptu d’un serviteur au calme égaré ne vienne effriter cette fine couverture. Tant pis, essayer de les dissuader de rester ici maintenant n’en serait que plus douteux. Elle quitte donc la pièce afin d’entamer cette fameuse balade. Tout en prenant néanmoins le temps d’appeler l’une de ses suivantes personnelles qui attendait dans le couloir.
    « Ma chère, voulez-vous bien aller à la chapelle pour vous quérir auprès du prêtre de l’état de notre jeune Oracle ? Et temps que vous êtes sur place, rester là-bas jusqu’à ce qu’il puisse enfin recevoir des mortels à nouveau. Nous allons faire découvrir les lieux à Monseigneur Asbel. Je vous en remercie. »
Cette enfant est à ses soins depuis si longtemps qu’il ne lui sera pas compliqué de comprendre qu’elle doit se charger elle-même d’annoncer le retour de cette petite peste. Puisque, malheureusement, la princesse Velvet se charge d'une toute autre mission. Retournant ensuite auprès des deux monarques, la reine laisse le soin à son conjoint de les guider à travers les méandres du château. Se chargeant, pour sa part, de lancer une discussion sur un tout autre sujet.
    « Quel dommage que votre enfant n’ai pu faire le voyage de suite, bien que je conçois qu’il n’est pas facile d’organiser la rencontre entre deux personnes si particulière. Abelbrecht semble assez impatient de faire sa connaissance à ce qu’on a pu constater, après tout, c’est un éveil récent pour lui. J’espère que voir un autre élu des Dieux le rassurera. Mais dites-nous, comment se porte votre fille ? »

©codage par loveless

Invité
« Invité »
MessageMar 19 Avr - 1:30

Elle semblait se contredire, non ? Un sourcil interrogateur d’arque sur le visage du Roi Lycan devant la question qui ne manque pas de piquer son égo de père. Doit-il y voir la politesse cachée ou un désir vicieux d’engager sciemment un sujet qui se veut sensible et que personne n’ignore. Soit, Asbel se doit d’accepter la remarque comme elle vient, non sans répondre d’un sourire froid à la Reine des Vampires.

« En effet, mais dans le cas présent, ne disiez vous pas qu’il s’était lui même essayé à la pratique des visions ? »

Il retourna la question de cette même manière hypocrite et joueuse, car tel était le fardeau des monarques destinés à maintenir l’ordre et l’équilibre entre les royaumes afin d’éviter d’éventuelles guerres et querelles sans queue ni tête. Mais au fond, il n’attendait ni réponse ni n’en espérait une sincère. Les choses tournaient d’une manière qui ne plaisait guère au Roi des lycans et hélas, il devait s’accommoder de cette bien énervante situation qui ne semblait pouvoir que tourner en rond. Aussi, ne chercha-t-il pas plus à maintenir un semblant de discussion au delà des belles palabres attendues dans une telle réunion, même si les faits avaient d’ores et déjà été évoqués avec le souverain vampire dont la patience semblait aussi solide que celle d’Asbel. Il pouvait presque simplement le sentir au ton qu’il employa lorsqu’il proposa de voir de ses propres yeux les fameux préparatifs qui n’avaient de saveur pour le lycan que le gout de l’attente et de l’amertume. Un bon moyen pour le faire patienter cela dit. Soit, alors il patienterait. D’un sourire qui se voulu vrai, mais d’où on y lisait les traits de la fatigue et de l’irritation du à cette attente sans explication, il répondit tout en se levant, délaissant ce verre bien trop entamé pour une discussion de ce genre.

« Hé bien voilà qui me semble une bonne idée ma foi. L’attente passera d’autant plus vite en nous occupant l’esprit. » Moqueur mais toujours dans le respect des convenances, il emboita le pas de Senka tout en prenant garde à d’abord laisser la Reine qui rejoint bien vite son compagnon.

Non que cela lui fasse horreur de visiter les palais des vampires – Asbel était après tout bien trop ouvert d’esprit pour critiquer aussi simplement, même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait aux vues de son énervement – il reconnaissait intérieurement qu’il se serait bien passé d’une telle mascarade. Car l’évidence était de plus en plus difficiles à cacher même si la bonne foi et le bon esprit du lycan voulaient laisser une place au doute et à la malchance. Maintenir les convenances, voilà qui était hélas bien nécessaire. La question de la Reine, visiblement toute aussi désireuse de maintenir un semblant de discussion tandis que son époux menait la barque, fut suffisante pour Asbel pour au moins noter les efforts de ses hôtes.

« Fort bien, comme je le disais à votre époux. Encore perdue à l’idée de quitter nos terres et assister à une rencontre de cette envergure, mais elle s’habitue à sa condition. Elle semblait toute aussi impatiente de rencontrer votre jeune Oracle, surtout aussi officiellement. Et comme vous le dite, si cela peut rassurer le jeune Abelbrecht de rencontrer un semblable élu des dieux, la Princesse n’en sera que plus rassurée elle aussi. Ils sont hélas dans une situation que l’on ne peut comprendre. »

Ainsi conclu-t-il assez simplement, encore une fois sans trop s’étendre sur les ressentis de sa fille qui ne devaient point jouer en sa défaveur aux yeux des souverains Vampires.

Spoiler:
 
Senka E. Reutersvärd
« Lord of Shadows »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Hilda ♠ Adrian ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancien
◊ Pouvoir: Crystal Wall
◊ Malédiction:
Lord of Shadows
MessageMar 3 Mai - 13:54

Mais où est passé Adelbrecht ?



Il est plus que grand temps d’agir. Depuis que la Reine a posé le pied dans cette salle de Réunion, Senka sent bien que la discussion commence à vriller. L’ironie pointe trop le bout de son nez pour que les trois Monarques restent sagement assis autour de cette table. Quelques minutes de plus et tous les efforts mis en avant pour sauvegarder l’évidence seront réduits à néant. Les dirigeants vampires ont affaire là à une tête aussi remarquable que la leur, ils doivent bien le concevoir. Et à force de trop jouer, les gagnants risquent de ne pas être ceux auxquels on s’attend. Cette promenade s’avère être leur dernière issue de secours.

« Et bien voilà qui me semble une bonne idée ma foi. L’attente passera d’autant plus vite en nous occupant l’esprit. »
« Vous n’aurez plus à patienter bien longtemps. Quand les Dieux décident de la tournure des événements, il ne faut qu’attendre. Mais je suis persuadé qu’ils n’iront pas contre le bon déroulement d’une rencontre aussi importante à leurs yeux également. »

Ou peut-être pas. Sûrement même. Quant à l’idée de la balade, ce n’est pas forcément la meilleure idée qui soit. C’est un jeu dangereux auquel joue le Roi. La précipitation des serviteurs pourraient largement les discréditer. Sans compter la patience ébranlée d’Asbel Lovecraft qui sera bien plus attentif au moindre faux pas. Surtout dès l’écartement rapide de son épouse qui s’entretient en privé avec une de ses servantes. Mais l’heure n’est pas réellement à se poser de questions. Du temps, les Monarques en ont bien assez perdu et maintenant, il faut aller de l’avant pour forcer les choses. L’avis de Selena n’est pas vraiment sollicité. Peut-être que Senka s’en voudra plus tard. Mais pour l’instant, les choses prennent un tournant tellement détestable que l’action est nécessaire.

Le Roi aurait grandement espéré que l’Oracle se trouve là, au moment où il ouvrait la porte mais non. Ça aurait été trop facile. Il pourra toujours compter sur Selena dans ces cas de solitude extrême. Lui laisser les rênes de la conversation pendant qu’il guide ce royal trio dans les méandres du palais, est une idée toujours appréciable. Ça lui sauvera la mise encore quelques minutes. Et pendant que les deux intéressés discutent à propos de cette jeune lycane, Senka se détache de plus en plus de cet entretien pourtant important. Son but est tout autre. Exercer une pression sur ses sujets. Leur faire comprendre que le temps presse et que maintenant, il ne plaisante plus. Mais alors... Plus du tout. Son regard transperce chaque rétine de ses subordonnés. Pas besoin d’ouvrir la bouche pour que chacun comprenne que sa patience a atteint ses limites. Il profite de l’inattention d’Asbel sur lui pour s’en prendre silencieusement mais violemment à toutes ces fourmis qui s’affairent à la tâche sans donner le moindre résultat.

« Le Seigneur Lovecraft attend beaucoup de vos efforts. Montrez-vous digne de ce qu’il attend. Nous devons être prêts d’ici peu. »

Seuls ces mots se font entendre. Des mots à double sens pour paraitre neutre devant le Roi Lycan mais en réalité se cachent derrière ces paroles des reproches qui pourront couter cher à certains. Des mots qui le ramène également le soi-disant Sang Pur à la conversation en cours. Il s’y raccroche comme s’il n’avait pas loupé une miette des réparties échangées. Et un détail lui titille les tympans. « Et comme vous le dites, si cela peut rassurer le jeune Abelbrecht de rencontrer un semblable élu des dieux, la Princesse n’en sera que plus rassurée elle aussi. » L’impatience des Oracles, il n’en a que faire. Surtout qu’il s’agit sûrement là de mensonges des deux parties pour que l’un couvre une disparition soudaine et pour que l’autre habille l’ironie de la situation. Non. L’idée que la fille d’Asbel soit plus affolée qu’il ne le pensait à l’idée d’une rencontre si officielle se précise. Autant rebondir dessus.

« Peut-être que cette inconvenance des Dieux n’est pas du au hasard. Peut-être auraient-ils souhaité que votre fille soit présente aujourd’hui pour cette rencontre. Après tout, ne dit-on pas que nos démiurges agissent toujours en connaissance de cause ? »

Tous plus ou moins fidèles envers des déités différentes, ça n’empêche pas que les croyances sont là. Et insister sur ce détail pourrait bien sauver un peu plus la mise des dirigeants de Zaphias. Sincèrement, il ne souhaite pas enfoncer le clou en ce qui concerne ces rôles bien inadéquats à des enfants. En temps normal, il l’aurait sûrement fait exprès pour appuyer les craintes d’Asbel. Mais là, seul l’envie de se sortir du pétrin l’intéresse. Et trouver une seule brèche qui pourrait aller en son sens est sa seule priorité.

« Qu’en pensez-vous ma Reine ? Seigneur Asbel ? »

©codage par loveless


Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageDim 15 Mai - 15:16



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

Quelle dommage. J’aurais aimé avoir quelque chose d’un peu plus concis à me mettre sous le croc qu’une réponse aussi brève concernant cette oracle. Dans les faits, je me fiche bien de l’état de cette enfant qui n’est pas la mienne. Je n’ai ni intérêt, ni empathie à son égard. Toutefois, sa condition m’intrigue bien plus, car je me demanderai toujours comment cela est-ce possible que d’autres « envoyés » des « dieux » puissent exister ici bas. Bien que je ne l’afficherai jamais tout haut, je me refuse d’accepter l’existence d’autres déités que les miennes et le fait même que d’autres puissent prétendre entendre des voix me paraît comme du charlatanisme. Hélas, ne pouvant me mêler à ces cultes, je n’ai jamais pu vérifier mes impressions directement. En presque trois cents années, ce sera une première. Dégoût et curiosité, voilà un bien étrange paradoxe.
 
Pourtant.
Qu’est-ce qui peut affirmer que les
visions d’un prophète puissent être réelle ?
Comment distinguer le vrai du faux quand on ne peut communiquer
avec des êtres mystiques que d’autres prétendent illusoires ?
Voilà un détail qu’oublie toujours la Reine dans son propre veuglement.
Qui a tord, qui a raison ? Peut-être ne le saura-t-on jamais.
    « Ils sont hélas dans une situation que l’on ne peut comprendre. »
    « Oui, ce doit être un fardeau et une bénédiction bien lourds à porter. J’ai ouïe dire que certains élus avaient eu une condition trop fragile pour le supporter. Enfin, ce ne sont que des histoires, sans doute des rumeurs racontées par les hérétiques, mais je dois admettre qu’elles illustrent bien la solitude qu’ils doivent endurer. »
C’est bien le genre de détail qui m’horripile particulièrement, surtout quand on découvre que l’oreille des Dieux tant attendue n’est qu’un sale garnement qui n’en fait qu’à sa tête. Comment les tout-puissants pouvaient-ils se moquaient ainsi de leurs dévoués serviteurs, qui eux ne peuvent entendre leur voix. Bien qu’il ne soit pas question de se risquer à un blasphème, on ne peut nier l’injustice des divins. Je préfère encore me dire que la faute revient à un trop grand nombre de porteurs potentiels et à la jeunesse qui rend le cerveau inapte à une réflexion posée. Et à un peu de jalousie ? Mais n’attendez pas à ce que la reine admette quoique ce soit.
    « Peut-être que cette inconvenance des Dieux n’est pas du au hasard. Peut-être auraient-ils souhaité que votre fille soit présente aujourd’hui pour cette rencontre Après tout, ne dit-on pas que nos démiurges agissent toujours en connaissance de cause ? »
La reine tique devant cette remarque, touchée dans sa croyance et ses convictions. Pour elle, il est impossible que ce garnement est agit sous la volonté de leurs divinités dans un moment aussi crucial ! Ce ne peut-être que sa faute à lui et lui seul ! Pourtant, elle ne bronche pas et comprend parfaitement la démarche de son époux. Quelque part, au fond d’elle-même, cette possibilité ne parvient pas tout à fait à disparaitre de son esprit. Ah quelle plaie.
    « Cela est fort possible. Il est bien difficile de les comprendre, alors si nous devons prendre en compte deux parties qui ne se côtoient peut-être pas dans leurs mondes célestes... cela devient bien plus compliqué encore. J’espère simplement que nous ne les avons pas froissés avec notre inadvertance. Hélas, nous ne pouvons rien faire tant que le Prophète sera plongé dans ses contemplations. Et peut-être qu’il pourra nous en dire plus une fois qu’il reviendra dans notre humble monde. » Techniquement parlant, si cette hypothèse peut s’avérer juste, il n’y aurait qu’un coupable à blâmer et il est injuste que leur peuple soit le seul risquant la disgrâce. Fichu gamin ! «  Sans doute devrions-nous comprendre que nous devrions amener cette rencontre le plus tôt possible pour les satisfaire. »
Senka avait interpellé un autre servant un peu plus tôt et même si quelques minutes à peine s’étaient écoulées depuis, le temps ne m’en parait que plus long encore. Il faut accélérer les choses et vite. Une idée me traverse l’esprit. Puisque l’ombre de Velvet ne semble pas être revenu dans le palais, il me faut trouver un autre contretemps, mais je dois à nouveau m’absenter pour cela.
    « Mon cher, pourquoi ne pas amener notre invité au grand salon à coté de la chapelle ? Je m’en vais quérir des nouvelles de notre Prophète. A nous promener dans les couloirs de la Basilique, peut-être que les prêtres n’ont pas réussi à nous trouver. »

©codage par loveless

Senka E. Reutersvärd
« Lord of Shadows »
⌘ Messages : 118
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Keith ♠ Hilda ♠ Adrian ♠ Rudra

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancien
◊ Pouvoir: Crystal Wall
◊ Malédiction:
Lord of Shadows
MessageDim 10 Juil - 12:34

Mais où est passé Adelbrecht ?



Senka sait qu’il touche un sujet remarquablement dangereux. Non pas en rapport avec le Roi Lycan mais il sait Ô combien sa Reine est attachée aux croyances. S’il y a bien une personne auprès de lui actuellement qui n’a d’yeux que pour ses propres déités, c’est bien sa douce Selena. Non seulement elle n’a que faire de ce que les autres races peuvent penser sur leur dieux mais surtout, il est odieux de penser qu’il y a d’autres puissances par delà nos frontières vampiriques. Le Souverain a conscience que de sa bouche sortent des mots proches de l’hérésie mais de toute évidence, les choix sont bien moindres pour se permettre d’entreprendre les choses dans la dentelle. Et tous deux savent que ça finira en pardon à un moment ou à un autre. L’heure est à la concentration et à la tactique pour le moment.

Il écoute sa tendre donner son opinion malgré le bourgeon de rancœur qui se terre au fond d’elle pendant qu’il reprend doucement le pas dans les couloirs, invitant Asbel Lovecraft à le suivre. Il attend également le verdict du loup par rapport à son intervention, espérant gagner là un peu de temps. Mais toujours rien. Seule Selena argumente. Peut-être que ces mots envers cette jeune lycane inexpérimentée a fait un effet trop pertinent. Peu importe si c’est le cas. Si ça peut retarder leur avancée. Encore faut-il que ça ne mène pas à de la querelle ultérieurement. Senka tente un autre arrêt envers quelques serviteurs affairés. Un regard, une once de colère se fait sentir mais toujours pas de résultat. Et le Roi Lycan qui se fait silencieux. Tout ceci n’inaugure rien de bon.

« Mon cher, pourquoi ne pas amener notre invité au grand salon à coté de la chapelle ? Je m’en vais quérir des nouvelles de notre Prophète. A nous promener dans les couloirs de la Basilique, peut-être que les prêtres n’ont pas réussi à nous trouver. »
« Voilà une idée qui est judicieuse. Je vous laisse aller auprès des prêtres. Je m’occupe de mener notre hôte près de la chapelle. »

Un sourire vient de nouveau animer les lèvres du Vampire alors qu’il invite Asbel à changer sa direction pour se diriger vers les lieux indiqués. Il sait pertinemment qu’Adelbrecht ne se trouve pas à la Chapelle ni même dans le grand salon. Ni même où que ce soit au sein de la Basilique à vrai dire. Et même si tout ceci n’est que mascarade pour rouler le loup dans la farine, Senka se prend au jeu, guidant son invité au plus près du danger. Oui. Le danger. Car si le souverain extérieur se rend compte que la Chapelle est vide, ce serait l’ultime désastre. Et pourtant, ce sont bien vers ces lieux qu’ils marchent, argumentant encore quelques mots pour faire passer les pas plus sereinement.

« Vous devez penser que le temps est bien long pour vous présenter cet enfant. Moi-même je suis un peu confus de cette situation. Mais vous conviendrez sûrement que la pratique d’un Oracle sous les envies de nos maîtres divins ne peut être prise à la légère.

Le salon se dresse devant les deux monarques et Senka ne perd pas un instant pour en faire ouvrir les portes à son homologue. Quelques prêtres sont présents, préparant la pièce pour accueillir l’Oracle suite à ses efforts. Des ordres factices donnés pour faire croire à une situation réelle. Au moins, le Roi ne pourra leur reprocher cette efficacité à jouer la comédie pour tromper l’œil. Senka tend le bras vers un siège de repos à l’attention de son hôte.

« Installez-vous. Nous ne devrions pas tarder à vous donner enfin satisfaction. »

©codage par loveless


Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageMer 14 Sep - 14:54

Mais où est passé Adelbrecht ?

- 10h31 -

Toc. Toc. Toc.

Trois coups sont portés à la porte du petit salon. Ferme et hésitant à la fois. La poignée ne tarde pas à s’abaisser dès l’instant où la permission d’entrer est donné par la Reine. Cette dernière a entendu le pas de sa fille depuis son arrivée dans le couloir adjacent. Si elle tourne le dos à son époux et son invité, la princesse ne peut ignorer l’inquiétude qui transparait, un court instant, dans le regard de sa protectrice. En effet, les nouvelles ne sont pas bonnes et si la ville est déjà ébranlée par la récente découverte, il sera plus difficile de l’annoncer aux principaux intéressés. C’est pour cela que la jeune Velvet a préféré s’en charger personnellement, plutôt que de laisser un serviteur incompétent mettre sa mère bien-aimée dans l’embarras.

« Vos Altesses, Monseigneur. » La demoiselle s’incline gracieusement, attendant patiemment qu’on l’invite à prendre la parole.
« La princesse Velvet, Monseigneur Asbel. Nous escomptions vous la présenter un peu plus tard. Y a-t-il quelque chose d’important pour que tu viennes en avance mon enfant ? »
« Je vous prie de m’excuser pour cette interruption, mais il est arrivé quelque chose de grave. Les Salamandres ont tenté de nous duper, l’Oracle était un faux. » Un silence glacial emplit soudainement la pièce. « Par chance, nos Dieux nous ont protégé et ont puni l’usurpateur d’un sort funeste. Hélas, nous ne savons pas où est notre véritable Élu, bien que je le suspecte enlevé par ses mécréants compte tenu des preuves que vous m’avez demandé de vérifier. »

Vérité ou non, pour le moment il est difficile de la déterminer. Il est, toutefois, hors de question de laisser paraître les Vampires pour un peuple dupe. Autant profiter d’un groupuscule religieux qui fait polémique et qui dérange pour lui imputer la faute. Velvet n’ignorant pas l’agacement qu’éprouve Selena à leur sujet. De toute façon, si l’enfant a perdu la vie, c’est bien que les Dieux n’ont pas daigné lui accorder leur protection et donc qu’il y a quelque chose qui cloche. Déterminée à aider et prouver ce dont elle est capable, elle s’est déjà mis en tête de retrouver la trace de leur véritable Oracle.

Pour le moment, elle ne pourra rien faire de plus et c’est sur cette note embarrassante et pourtant sauvée de toute accusation calomnieuse qu’elle quitte la pièce. Ses monarques trouveront certainement à redire sur la menace grandissante de ses hérétiques avec leur invité. Père d’une Oracle, il ne voudra, sans aucun doute, risqué de voir sa fille enlevée pour un dieu inexistant.

Mais qui donc était Adelbrecht ?


FIN

Tu veux jouer à cache-cache avec moi ? ► La Réunion

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Tantreval :: Zaphias :: Basilique de Kaer Morhen-