Partagez | 

Tu veux jouer à cache-cache avec moi ? ► La Recherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Loghan Holmes
« En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis »
⌘ Messages : 23
⌘ Inscrit(e) le : 29/10/2015

⌘ Reroll : Vaan & Dolores

Fiche de Skills
◊ Classe: Lame Noire
◊ Pouvoir: Iron Maiden
◊ Malédiction:
En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis
MessageJeu 9 Juin - 7:04


Tu veux jouer à cache-cache ?

feat tout le monde ♥


Cette situation était trop irréaliste : il avait de la difficulté à saisir tous les détails, et même qu’il ne comprenait pas encore pourquoi cette femme était partie avec Élea tandis qu’il se retrouvait en sa compagnie. Il avait une seule chose qui était certaine, c’était qu’il devait la retrouver le plus vite possible. Lui-même ne se pardonnerait jamais et d’autres personnes aussi ne lui pardonneraient pas s’ils apprenaient qu’il n'avait pas su s’occuper d’elle malgré ce qu’il disait. Mais dans quelle misère il s’était mis ? Ça lui apprendra à se mêler de ce qui ne le regarde pas…

Malheureusement, Élea le regardait et maintenant, elle avait enlevé par une femme inconnue. Loghan n’était même pas certain que sa bonne amie la connaissait. De plus, elle était bien étrange, sans pourtant qu’il ne sache pourquoi. Peut-être que son attitude montrait clairement qu’elle n’était pas une personne avec qui Loghan souhaitait rester. Il fallait donc la retrouver, et pour la retrouver, il fallait retrouver la personne que tout le monde semblait chercher. Les deux femmes étaient parties le chercher ensembles, donc… c’était comme ça qu’il allait être capable de la revoir et de prendre soin d’elle. Misère, qu’il n’aimait pas cette situation.

Ce fut l’autre qui répondit en premier, et Loghan se retourna vers lui pour l’entendre. Pour voir ce qu’il avait à dire. Il ne le connaissait pas, il ne pouvait pas lui faire confiance. Par contre, ce qu’il disait était quelque chose de très logique et qui allait dans le même sens que ses propres pensées. Il ne prit pas la peine de dire qu’il n’était pas son compagnon, cela ne valait pas la peine. De plus qu’il n’était pas Roméo….  

« Sauf que je ne suis pas Roméo. »

Il ne connaissait pas la ravisseuse, mais il avait compris tout seul que ce n’était pas une bonne idée de les laisser ensemble. Encore plus, il souhaitait retrouver son amie. Loghan ne nota pas réellement ce que l’autre disait. Il croyait bien qu’il la connaissait, c’était même logique.

Loghan croisa les bras en hochant la tête une fois, comme pour dire qu’il serait de la partie. Trouver Eléa était sa priorité, et peut-être le gamin… il était certain qu’en le trouvant, il la trouverait elle. Avec ce démon, comme il l’avait si bien dit. Il était de la partie lui aussi, bien qu’il n'avait jamais souhaité se retrouver dans cette situation. Loghan n'avait pas trop le choix, maintenant qu’il était là… et qu’il souhaitait revoir Eléa.

« Bien qu'il doit y avoir une raison de cette appellation. Pour moi, Loghan suffit. » Loghan regarda justement les personnes autour de lui dans un soupir. Il devait bien suivre lui aussi, pour la retrouver. « Elle s’appelle Eléa. Je ne crois pas que simplement crier son nom dans les rues fera en sorte de la trouver… Aller vers ce qu'elles cherchent serait plus efficace. Sans aucun doute. » Crier le nom d'Éléa dans les rues n'étaient certainement pas ce qu'il pensait le plus intéressant. Cela pouvait fonctionner, mais ce serait bien moins efficace.



© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 
Eléa Solomos-Spade
« Porcelain Doll »
⌘ Messages : 172
⌘ Inscrit(e) le : 27/02/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: aucune pour le moment
◊ Pouvoir: Contrôle des os
◊ Malédiction:
Porcelain Doll
MessageVen 10 Juin - 14:14



Avec Everybody


Tu veux jouer à cache-cache avec moi?

-Non, c’est la première fois que je viens dans cette ville. Je ne suis pas très friande de ces suceurs sur pattes.

Les réponses à mes questions ne tardèrent pas à arriver. J’observai la demoiselle, penchant légèrement mon visage, d’où mes yeux la détaillaient avec curiosité. Je ne comprenais pas pourquoi elle désirait se rendre auprès d’un peuple qu’elle semblait redouter. C’était aller au-devant de quelque-chose qu’elle ne saurait maîtriser ! Elle était soit courageuse, soit complètement folle…ou bien était-ce encore un mélange des deux.

Elle se présenta alors sous le nom de Cya, et un sourire lumineux égaya un instant mes traits. Son prénom était tellement magnifique ! A croire qu’elle avait vraiment tout pour elle : elle était super belle, avec une audace que je ne pourrais décidément jamais avoir. Mais loin de la jalouser, j’étais plutôt heureuse de rencontrer une telle personne ; j’espérais même pouvoir la compter, peut-être, dans mes amies. Je sais que l’adage convient de se méfier des inconnus, mais une sorte d’insouciance tranquille me traversait à ses côtés. Cette Cya était juste un peu plus excentrique que d’autres, voilà tout.

-…..Sinon il suffit de demander si quelqu’un l’a vu, ce n’est pas plus compliqué que ça !
-Tu…Tu dois avoir raison, répondis-je timidement.

Sauf que c’était une mission assez difficile pour moi. Je faisais depuis quelques temps de grands efforts pour affronter ma peur des gens, et rien que l’incident de cette après-midi relevait d’un exploit pour moi. Jamais je n’avais été confrontée de mon plein gré à une troupe de parfaits étrangers – et les Dieux savent à quel point je suis soulagée d’en être maintenant éloignée, bien que je payerai cher pour que Loghan soit près de moi.

-Excusez-moi ?! Quelqu’un aurait vu un petit blondinet à peine plus grand que cette petite demoiselle ? Il est un peu turbulent, mais j’aimerai bien remettre la patte sur mon petit frère ! Merci !
-Cessez donc de crier ainsi, déclara un passant quelque peu hautin.

Je papillonnai un instant des yeux, indécise, avant d’éloigner Cya par la manche de cet homme qui la regardait d’un air assez étrange. On pouvait dire qu’elle allait dans les extrêmes – jamais je n’aurais osé m'époumoner ainsi.

-Chttt !fis-je, les joues rouges. Pas si fort, on dirait que certains veulent te sauter dessus…

Je continuai quelque peu de marcher à ses côtés, détaillant chaque ruelle et chaque petit coin où un enfant aurait pu se dissimuler aisément. De temps à autres, mettant toutes mes appréhensions de côté, j’interrogeai même quelque passant – plus calmement et discrètement que Cya, par contre.

-Moi je l’ai vu….

La voix tremblotante nous firent nous retourner toutes les deux en même temps. Une vieille femme, probablement, si l’on en jugeait de sa posture ; cependant, nous n’aurions su le jurer, car elle était revêtue d’une cape qui lui couvrait presque entièrement le visage. Elle n’avait rien de rassurant, mais qu’avions-nous à perdre ? Les secondes s’égrenaient, nous éloignant toujours plus du petit.

-Mais mes informations ne seront pas gratuites….




Spoiler:
 
[/color][/color]
Orphée A. Faustus
« Grand sage inculte des relations sociales »
⌘ Messages : 67
⌘ Inscrit(e) le : 07/08/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Illusionniste spé Altération du Temps
◊ Pouvoir: Mind-Lock
◊ Malédiction:
Grand sage inculte des relations sociales
MessageDim 10 Juil - 19:26




MAIS OÙ EST ADELBRECHT ?
Ben je sais pas... Tu l'as vu toi ?



Connaitre cette énergumène personnellement est un bien grand mot mais oui, malheureusement, je dois la compter parmi mes « connaissances ». Mes connaissances nuisibles si vous voulez mon humble avis. Mais cette question de ma « protégée » ne m’effleure que quelques secondes. C’est quand Mist en vient a accepter ma proposition que tout semble tourner au mieux pour moi.

« Vous avez sans doute une idée sur comment retrouver cette demoiselle ? Bien que traiter les gens de démons ou les nommer Roméo... ce n’est pas très poli. Surtout sans preuves. »
« Il ne faut pas s’inquiéter. Les preuves je les ai. Quant à comment la retrouver, il suffit de suivre les traces laissées par une folle auprès de la population. »

J’aurais pu continuer pour Roméo mais à quoi bon ? Je ne vois pas ça comme une méchanceté, bien au contraire. En ce qui concerne la jeune dévergondée, c’est vilain comme manière de parler mais c’est de Cya dont on parle. Ils ne peuvent pas comprendre. C’est une vile sirène !

« Bien qu'il doit y avoir une raison de cette appellation. Pour moi, Loghan suffit. »
« ... Oui, Loghan c’est bien aussi. »

On repassera avec le Roméo. Soit je me fais vraiment trèèèès vieux, soit y’a comme un manque de libération par ici et que l’humour ne semble pas traverser l’esprit de certains. On aurait du faire en sorte que Cya reste dans le coin, ça leur aurait fait tout drôle. Enfin non. Sinon je risque aussi de voir ma belle se faire kidnapper. Déjà qu’elle a osé lui voler un baiser. Aaah... Rien qu’en y repensant, ça me fait hurler intérieurement. D’ailleurs, on perd assez de temps. Il faut partir sinon elle aura le temps d’emmener cette fameuse Eléa -de ce que j’entends- à l’autre bout de la ville. Et on pourra bien vous certifier que Zaphias n’est pas une petite bourgade.

« Rom... Loghan a raison. Allons vers ce qu’elles cherchent, donc le petit garnement. Il est parti par là. Venez. »

Et sans hurler en effet. Rien de mieux que d’ameuter tout le monde pour perdre ce que tu cherches vraiment. Je me retiens de venir kidnapper moi-même Mist pour aller de l’avant mais autant éviter un scandale. Il est évident que mon entourloupe à Lemuria n’a pas laissé de traces très positives. Laissons le temps gérer la chose. Si ça se gère... Les premiers pas nous guident plus vers une rue plutôt animée. C’est pas gagné. Moi qui ai l’habitude de rester au calme normalement. Et dire que je venais pour du sang frais... A tous les coups, je vais repartir d’ici en l’oubliant. Mais que diable ai-je fichu pour arriver dans une situation pareille ?

« C’est pas dit qu’on les retrouve au milieu de cette foule. J’espère que ta petite Eléa sait se dépêtrer des cas spéciaux... »

Je pourrais faire l’effort de me concentrer et repérer l’odeur de cette demoiselle que j’ai à peine effleuré. Cya ne devrait pas être difficile à pister aussi mais qu’est-ce que ça sent le buveur de sang ici. Ça faisait si longtemps que je ne m’étais pas retrouvé au beau milieu des « miens ». Et à côté de moi, deux frimousses humaines dont une qui donne énormément envie de croquer dedans. Impossible de retrouver ces deux-là comme ça. Et puis je n'ai pas forcément envie de m'embêter. Je voulais juste que Mist me suive non ? C'est assez ahurissant de voir cette différence de comportement quand je suis sous ma réelle apparence que quand je me comporte en tant que vieillard. Que voulez-vous ? On ne changera pas la race pure que je suis. C'est donc peine perdue pour retrouver ces demoiselles.

« Excusez-moi ?! Quelqu’un aurait vu un petit blondinet à peine plus grand que cette petite demoiselle ? Il est un peu turbulent, mais j’aimerai bien remettre la patte sur mon petit frère ! Merci ! »

Sauf si ça crie comme pas possible dans les rues... « Ah. Finalement... » Nous prenons instinctivement le chemin vers lequel ces sons nous conduisent. Plus de doute quant à l’origine de cette voix. Surtout avec les mots employés.

« Tu devrais hurler encore plus fort. Au moins tu es sûre que ta proie s’en va en courant. Ça ne t’a pas beaucoup servi la pêche à ce que je constate. »

Oui. Je suis tellement entrain de me venger comme je peux sur cette blonde que je ne fais pas encore bien attention à cette personne encapuchonnée qui se démarque avec facilité.


code © mei sur apple-spring

Thana « Cya » Nightshade
« Corpse Party »
⌘ Messages : 104
⌘ Inscrit(e) le : 22/02/2015

⌘ Reroll : Nevaeh

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancienne
◊ Pouvoir: Chant de la Sirène
◊ Malédiction:
Corpse Party
MessageVen 22 Juil - 20:19



Cette gamine est adorable. Si ça continue, je vais vraiment la garder pour moi et en faire ma disciple. Il faudra juste que j’évite de la mettre dans la ligne de mire de l’autre despote. Même s’il semble impuissant avec n’importe quelle autre jolie fille que son épouse, on ne sait jamais avec lui. Sauf s’il se prend à quelques envies de chair fraîche, ou juste pour m’emmerder en fait. Quelle saleté, je vous jure, heureusement, j’aurai tout le temps de réfléchir à la question dès que nous aurons mis la main sur le sale garnement. Je m’étais imaginé le déroulement de nos recherches beaucoup plus facile, hélas c’est un peu le chou blanc pour le moment. Sans oublier qu’il semblerait qu’on ne puisse pas vraiment compter sur les passants.
 
« Cessez donc de crier ainsi. »
« Mais quels goujats ses vampires ! Ce qui ne devrait pas m’étonner tout compte fait... mais tout de même ! »
 
Placer ce genre de remarque à voix haute quand on se sait à Zaphias, ce n’est, sans doute, pas très malin. Cependant, je trouve cela aberrant qu’aucun passant ne semble inquiet par la disparition d’un enfant. Quel bande de péteux prétentieux ! Ah, je n’hésiterai pas à aller casser les oreilles à leur roi puisque c’est ainsi ! Il va les entendre mes plaintes ! Nous ne pouvons donc que reprendre nos recherches de façon plus calme et ennuyeuse, jusqu’à ce qu’une voix nous interpelle.
 
« Moi je l’ai vu… Mais mes informations ne seront pas gratuites… »
 
Ah enfin ! Ce n’était pas trop tôt... jusqu’à ce que j’entende la seconde partie de sa phrase.
 
« Plait-il ? »
 
Sérieusement, il n’y a personne qui veut mettre du sien dans cette bon sang de ville ?! C’est trop demander c’est ça ? Je soupire de manière non dissimulée quand j’entends quelques pas derrière. Je n’y prête pas attention, la rue est bondée de monde jusqu’à ce que je me rende compte que j’aurais peut-être dû.
 
« Tu devrais hurler encore plus fort. Au moins tu es sûre que ta proie s’en va en courant. Ça ne t’a pas beaucoup servi la pêche à ce que je constate. »
« Oh ? Tu es déjà là ? Moi qui pensais que tu prendrais le temps de passer sous la robe de ta demoiselle pour marquer ton territoire. T’es pas prêt de conclure ton affaire à ce rythme-là si tu veux mon avis... »
 
C’est qu’il est tenace le bougre, sauf qu’il n’a toujours pas appris qu’entrer dans ce genre de jeu avec moi, ça n’avait pas que du bon. Tant pis pour lui, moi je compte bien m’amuser à ses dépends. Bien que sa présence m’ennuie plus qu’elle ne m’amuse pour le moment. Quoique...
 
« Regarde ma chérie, ton amoureux est venu te chercher avec toute sa petite garde. Si c’est pas mignon. Dites, il n’y en a pas un qui a ses bourses à vider ? On a peut-être une piste pour attraper le garnement, mais madame ne parlera pas sans une petite motivation. »
 
Évidemment que le double-sens est calculé. Puis, je n’oserais pas demander à une demoiselle de payer alors qu’il y a des hommes, ce n’est pas très galant. Surtout qu’elle a déjà payé son dû.
Mais où est passé
Adelbrecht ?

Code de Frsoty Blue de Never utopia • modifié par Cya
Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageMar 26 Juil - 22:24

Mais où est passé Adelbrecht ?

- 10h13 -

Était-ce le hasard ? Cette personne savait-elle réellement quelque chose ou bien n’était-elle qu’une opportuniste presque à grappiller quelques orins à des voyageurs un peu naïfs ? Après tout, si le jeune prêtre s’en est allé à ses propres recherches. Signalant, au passage, à la garde, que des passants un risquaient de poser soucis quant à la tranquillité de la ville. Sans jamais préciser de quelles façons, et encore moins pour quelles raisons, mais si cela pouvait ralentir ses fouineurs un peu trop envahissants, ça lui conviendrait parfaitement. Le temps pressait toujours, il lui fallait trouver l’enfant. Vite. Avant qu’un malheur n’arrive.
 
À moins que ces étrangers se trouvaient à présent
en face d’un avertissement des Dieux ?
 
Que vient donc faire cette hypothèse ici ?
Personne n’aurait pu y songer de toute manière.
Si les pauvres mortels savaient ce qu’il en coûte
de jouer avec des arcanes trop puissantes pour eux.
 
Pourtant. C’est bien un cri qui retentit avant que quiconque puisse répondre à l’injonction de la demoiselle aux cheveux verts. Un cri strident, féminin, qui semble s’échapper d’une ruelle adjacente. La raison de ce hurlement ne peut être deviné, mais une chose est d’ores et déjà certaine : ce qu’il s’est passé doit être particulièrement horrible compte tenu de l’horreur contenu dans ce dernier. Il faudra se rendre sur place et essayer de ce faufiler parmi la foule dense qui s’amasse déjà autour du « lieu du crime ».
 
Un mot se murmure parmi les badauds. Ou plutôt un nom : celui de Calcifer. Ce dernier oserait-il frapper en plein jour maintenant ? A-t-il fait une nouvelle victime ? Difficile d’apercevoir la scène avec autant de monde et les gardes font tout ce qu’il est en leur pouvoir pour disperser les gens. Pas tant pour préserver la sensibilité de chacun, mais plutôt pour essayer de sauvegarder les maigres preuves qu’il doit y avoir sur les lieux. Finalement, le doute n’est plus permis. C’est bien un cadavre qui git sur les pavés blancs de la capitale immaculée.
 
Les rumeurs, les constats finissent par parcourir les passants. Personne n’a rien entendu, rien entendu. Comment est-ce possible ? Entend-on en boucle. Mais un autre détail a toute son importance : qui est donc la victime ? Qui est la personne baignant dans une propre sang ? L’horreur monte d’un cran quand on découvre qu’il ne s’agit que d’un enfant, vampire ou banshee, sous l’effet du choc c’est une notion qui disparaît rapidement, ses cheveux blonds comme les blés sont désordonnés, arrachés par endroit comme s’il avait lutté.
 
Personne ne pourra dire ce qu’il s’est passé, mais le visage de ce garnement fuyard reste reconnaissable comme... comme s’il n’y avait pas vraiment eu de coups.
Orphée A. Faustus
« Grand sage inculte des relations sociales »
⌘ Messages : 67
⌘ Inscrit(e) le : 07/08/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Illusionniste spé Altération du Temps
◊ Pouvoir: Mind-Lock
◊ Malédiction:
Grand sage inculte des relations sociales
MessageLun 8 Aoû - 19:54




MAIS OÙ EST ADELBRECHT ?
Ben je sais pas... Tu l'as vu toi ?



« Oh ? Tu es déjà là ? Moi qui pensais que tu prendrais le temps de passer sous la robe de ta demoiselle pour marquer ton territoire. Tes pas prêt de conclure ton affaire à ce rythme-là si tu veux mon avis... »

Mon fort intérieur me dit de faire taire cette insolente tellement sa bêtise dépasse les limites mais cette plaisanterie de mauvais goût était tellement attendue que je ne sais plus si je dois « attaquer » ou rester planter là à me demander si j’ai vraiment bien fait de quitter mon nid douillet. Enfin, l’hésitation aurait pu durer encore longtemps s’il n’y avait pas eu l’élément principal qui est au centre du sujet : Mist. C’est en fait la honte qui me monte rapidement aux joues quand je me rends compte que la demoiselle a sûrement entendu toutes ces belles paroles bien sordides sans aucune difficulté. Encore une fois, le reste disparait autour de moi. Le Don Juan et sa copine pour qui nous nous sommes déplacés n’existent soudainement plus.

« Je ne te permets pas espèce de sale poisson visqueux ! »

Même cette personne un peu anormale qui nous tient maintenant compagnie n’a même pas eu un seul regard vraiment intéressé de ma part pour le moment. Seul ce cri qui me perce méchamment les oreilles me ramène à la réalité des choses. La curiosité me pousse à abandonner mes différents avec Cya pour aller voir ce qu’il se passe. Et c’est dans un geste précipité que je m’élance vers la direction d’où provenait le cri. Un cri dont mes tympans aiguisés se souviendront toujours. Par réflexe, ma main attrape la jeune Évocatrice. Pourquoi la trainer aussi rapidement derrière moi ? Aucune idée. Peut-être parce que comme Roméo, j’ai envie de sauver ma Juliette. Qui sait.

Je m’excuserai probablement encore et encore de cette attitude mais pas maintenant. Pas maintenant que nous sommes face à une scène des plus désastreuses. Mais je crois que le pire de tout, ce n’est pas de voir ce frais cadavre au sol mais ce nom... Ces murmures qui m’agressent les oreilles. Calcifer... Ce que j'aurais aimé renier cette ouïe finie. Je me retiens de serrer mon étreinte sur cette main que je tiens encore, comme pour faire en sorte que ce qu’il se passe actuellement ne dégénère pas sur ces choses précieuses que l’on aime à garder intact. Je lâche pourtant la main de Mist sous un rapide changement de comportement. Elle croira peut-être que je suis scandalisé. Mais pourtant...

« Je pense qu’on n’a plus besoin... de courir après l’enfant... »

Je sors ces mots avec une anxiété énorme. On pourrait croire aux alentours que c’est la mort du jeune blond qui me terrasse, car c’est bel et bien ce garnement que nous traquons qui git au sol. Difficile de ne pas le reconnaitre. Et j’espère bien que c’est ce que l’on va imaginer. Mais les traits de mon visage sont plutôt représentatifs de ce que l’Érudit pense. Cela fait des années, que j’ai arrêté de compter d’ailleurs, que je cherche à comprendre le mystère de cet assassin. Ce... Calcifer. Comment... Mais comment un acte pareil a pu nous passer à côté ? Me passer à côté ? Un Vampire de Sang Pur. Comment... ?! J’aimerais tellement me dire que ce n’est qu’un « simple meurtre ». Mais non... Pas ici où ces satanés Vampires sont plus consciencieux que tout. Et aucune trace...

Je recule légèrement avant de tourner dos à la scène. L’envie de quitter l’endroit me démange mais l’enquête que je mène depuis si longtemps me rattrape. Tout ça parce que j’ai voulu aller chercher du sang frais...


code © mei sur apple-spring

Invité
« Invité »
MessageVen 12 Aoû - 21:32

Un instant, Harald sentit son cœur rater un battement. Il tressaillit, fit un pas et manqua de tomber à terre. Sur le point de demander à la mendiante ce qu’il savait, il n’était désormais capable que de contrôler les battements frénétiques de sa poitrine. Les cris qui agitaient la foule faisaient écho à la douleur qui lui cisaillait le crâne. Quelque chose de mal venait de se produire. Quelque chose qui fouillait ses entrailles et menaçaient de le faire s’évanouir. La respiration courte, il reprit son aplomb et suivit la vague qui s’amoncelait prêt d’un cadavre. Les gardes braillaient à tous de s’écarter mais face au nombre ils étaient dépassés.

Quand le chevalier posa ses yeux sur la victime, il n’eut besoin d’aucune confirmation. Il fut tenté un temps de faire jouer son statut d’Oracle pour s’approcher, vérifier son intuition, mais il savait au fond qu’il n’en avait pas besoin. D’autant que cela signifierait attirer sur lui une attention qu’il ne voulait pas. Au lieu de ça il s’éloigna. Ses sens étaient surchargés d’une vague d’énergie sombre qui occultait tout. Un badaud qui le colla un peu trop termina le cul par terre après un violent coup d’épaule.

Harald se sentait vidé. Epuisé. Son intuition ne l’avait pas trompé. Il venait d’assister à la mort d’un de ses pairs sans rien voir venir. La situation avait été à ce point rapide qu’il crut en une mauvaise blague. Un rêve dont il allait bientôt émergé. Sitôt retrouvé, sitôt assassiné. Pourquoi ? Qu’espéraient les dieux en lui présentant un si jeune Oracle pour qu’il meure sans qu’il y puisse quelque chose ?
C’était trop.

Lentement il prit la direction de la porte principale. Il devait s’isoler.

Spoiler:
 
Loghan Holmes
« En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis »
⌘ Messages : 23
⌘ Inscrit(e) le : 29/10/2015

⌘ Reroll : Vaan & Dolores

Fiche de Skills
◊ Classe: Lame Noire
◊ Pouvoir: Iron Maiden
◊ Malédiction:
En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis
MessageMer 31 Aoû - 5:02


Tu veux jouer à cache-cache ?

feat tout le monde ♥


Le but de Loghan était de retrouver ce satané gamin pour retrouver Eléa. C’était assez important pour lui, car de un, il ne faisait pas du tout confiance à cette fille. De deux, il avait du mal à faire confiance à cette ville. Loghan n’accordait pas sa confiance facilement, même que les personnes qui l’avait entièrement étaient rares. Enfin, ils allaient y arriver. Cette femme ne semblait pas vouloir lui faire du mal, c’était peut-être ça qui semblait le rassurer. C’était uniquement une façon de penser pour se rassurer.

Le garçon confirma ce qu’il avait dit. La seule façon de retrouver ces deux femmes étaient de prendre la même direction qu’elles et retrouver le gamin. Loghan ne voyait aucune autre solution, l’autre semblait confirmer l’idée qu’il avait avancée. C’était bien cela qu’il restait… à quoi bon tourner en rond encore longtemps ? Loghan préférait ignorer le début de ses mots… Il était bel et bien Loghan et il n'avait rien de Roméo. Non. Ils arrivèrent à retrouver les deux femmes après un moment, ce qui rassura grandement Loghan qui se dirigea tout de suite avec Eléa qui était en bonne condition. Peut-être qu’il s’en était trop fait ? Il avait seulement l’habitude de la voir dans une situation où le danger était moindre...

« Regarde ma chérie, ton amoureux est venu te chercher avec toute sa petite garde. Si c’est pas mignon. Dites, il n’y en a pas un qui a ses bourses à vider ? On a peut-être une piste pour attraper le garnement, mais madame ne parlera pas sans une petite motivation. »

… ce qu'elle voulait réellement dire était plus qu’évident. « Sérieusement… ? » Si seulement on apprenait qu’Éléa avait entendu cela, ça allait être bien dur pour lui de la revoir de sitôt. Après, tout de suite ces paroles furent oubliées. Un cri si… douloureux se fit entendre. Tout le monde fut surpris. C’est maintenant ainsi qu’ils se retrouvèrent à aller vers la provenance de ce cri. Tout naturellement, Loghan restait cruellement près de son amie. Il ne savait pas ce qu’il se passait, mais il était certain que la situation ne pouvait pas le mettre à l’aise. Tout seul, peut-être que sa réaction aurait été différente. Avec ce petit groupe de fortune plus son amie qu’il souhaitait garder loin de tout cela… Non.

Une mort qu’il n’arrivait pas à comprendre, cela était plutôt rare. Loghan s’y connaissait bien dans ce domaine, mais là, tout cela le dépassait. Il n’était pas scandalisé malgré la situation si soudaine que personne n'avait vu venir. C’était difficile pour tout le monde, il pouvait bien imaginer. Les autres n’étaient plus importants ; ce n’était que des compagnons de fortune tandis qu’Éléa, elle… Le garçon confirma les craintes que Loghan avait : C’était bien la personne qu’ils cherchaient qui venait de mourir, comme ça, dans les rues.  Loghan prit la main d’Éléa et il s’éloigna, en s’assurant qu'elle le suivait. Il ne savait pas quoi dire sur ce sujet et il aurait préféré qu’une scène comme celle-ci ne soit jamais présentée devant les yeux de son amie. Jamais. Il ne savait même pas ce qu’il devait dire pour la rassurer, pour la consoler. Pour le moment, les mots ne lui venaient tout simplement pas. Il ne savait même pas s'il devait dire quelque chose.



© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 
Eléa Solomos-Spade
« Porcelain Doll »
⌘ Messages : 172
⌘ Inscrit(e) le : 27/02/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: aucune pour le moment
◊ Pouvoir: Contrôle des os
◊ Malédiction:
Porcelain Doll
MessageJeu 1 Sep - 16:43



Avec Everybody


Tu veux jouer à cache-cache avec moi?

La vieille dame attend son dû, main tendue devant un sourire mystérieux. Je regarde Cya d’un air désespéré, ne sachant quelle attitude prendre. Devais-je réellement vider mes poches pour glaner quelques informations ? Après tout, je ne connais pas ce petit garçon, et peut-être est-ce mieux de le laisser filer sans correction aucune. Seulement…Seulement peut-être que ses parents sont à sa recherche, et je ne peux dépêtrer mes pensées de cela. Je ne peux imaginer la peine qu’ils doivent supporter, aussi je me sens obliger d’offrir mes quelques sous à cette bonne femme, en leur honneur. C’est donc avec une ardeur redoublée que je fouille dans mes affaires, prête à lui laisser son avoir.

Mais encore une fois, les choses changent du tout au tout. Le jeune homme qui semble connaître Mist apparaît ; tous deux repartent dans des railleries que je ne comprends guère – ou du moins, ne veux-je pas les comprendre pour préserver mon innocence… Surtout qu’au final, je me détourne assez bien de ce drôle de duo, en voyant Loghan réapparaître, ses yeux pétillants lorsqu’ils croisent les miens. Je refourgue ma monnaie dans ma poche, malgré les grognements de la dame, me saisissant du bras de mon meilleur ami.

-Cette fois, on ne se quitte plus ! Cette ville est trop étrange, je n’y suis pas à mon aise.

Cya quémande aux garçons leurs biens, ce dont je suis finalement assez soulagée, pour ne pas que j’aie moi-même à verser quoique ce soit. Cependant, tout se bouscule à nouveau. Sauf que cette fois est bien plus grave que les précédentes. C’est un cri, fidèle allié des débuts de tragédie, qui annonce la déchirure des événements. Un cri horrible, venant des tréfonds d’une gorge visiblement terrorisée. Ce ne serait pas judicieux de s’y rendre, tel est l’avertissement qui se cache derrière. Pourtant, la curiosité humaine est telle que personne ne puit y résister. Moi première. Je m’élance à la suite de Cya et de son étrange connaissance, qui s’est saisi de la main de l’autre fille à nos côtés. Tous sentons que quoiqu’il s’est passé là-bas, cela ne sera pas beau à voir. Mais nous y allons.

-Reculez ! Messieurs dames, reculez, je vous prie !

-Je pense qu’on n’a plus besoin... de courir après l’enfant...

Cette mise en garde a seule conséquence d’attirer encore plus l’intérêt de chacun, mais les multiples gardes qui sont là réussissent à éloigner les badauds ? J’ai le temps de cligner plusieurs fois les yeux avant de comprendre la scène à mes pieds. Le corps d’un petit garçon – LE petit garçon que l’on recherchait – est étendu au sol, sans l’ombre d’une respiration qui secouerait ses muscles si frêles. Mes doigts couvrent ma bouche, étouffant un cri invisible alors que je me mets à trembler. Je n’avais jamais vu la mort comme tel. C’est une expérience terrible, que je ne souhaitais pour autant point vivre. Je ne sais si ce sont mes frissons d’horreur ou mon visage défait qui éveille Loghan et le fait revenir à lui, mais il finit rapidement de sortir de sa léthargie pour me tirer à part, loin de toute cette agitation. Un silence mortifère s’est installé entre nous, chacun ne sachant que dire à l’autre. Ce que nous avons vu est bien trop bouleversant. Pourquoi tuer un enfant ? Qu’est-ce qu’un assassin peut bien trouver de si désirable à voir une vie à peine entamée s’achever aussitôt ? J’ai envie de hurler, de pleurer, de crier justice pour ce garçon. Au lieu de quoi, mes tremblements se décuplent, et je me réfugie dans les bras de Loghan, ne trouvant pas la force de faire quoique ce soit d’autre.

-Je veux rentrer à Forsena…

J’ai vu bien assez de choses aujourd’hui, pour me dégoûter de n’importe quelle aventure. Qu’avais-je cru ? La vie, c’était cela aussi : la mort des plus innocents. Finalement, ces histoires-là sont bien mieux enfermées dans les tréfonds d’un livre.




Mist Redgrave
« On n’échappe à rien, pas même à ses fuites. »
⌘ Messages : 96
⌘ Inscrit(e) le : 20/07/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: Évocatrice
◊ Pouvoir: Vol - les ailes
◊ Malédiction:
On n’échappe à rien, pas même à ses fuites.
MessageDim 4 Sep - 20:54

A HERO IS SOMEBODY WHO IS SELFLESS, WHO IS GENEROUS IN SPIRIT, WHO JUST TRIES TO GIVE BACK AS MUCH AS POSSIBLE AND HELP PEOPLE. A HERO TO ME IS SOMEONE WHO SAVES PEOPLE AND WHO REALLY DEEPLY CARES.
Rechercher un presque étranger dans les rues toute aussi méconnue était comme chercher une aiguille dans une meule de foin. Une métaphore, ma foi, très facile à exploiter, mais bien vraie dans une telle situation. Par où commencer ? Qui questionner sans éveiller tous les soupçons ou pire... passer pour des ravisseurs d’enfants. Je n’imaginais pas résultat pire que cela comme réponse à nos prospections. Par chance, il ne nous fallut pas bien longtemps pour retrouver la trace de l’autre jeune femme étrange et de la petite demoiselle. Quelle chance que d’autres puissent se montrer aussi bruyants sans honte ni retenue. Espérons simplement que les rejoindre n’attirera pas l’attention sur notre groupe également.
 
Jusqu’à ce que l’excentrique aux cheveux verts se mettent à proférer de nouvelles paroles déplacées à l’encontre de mon accompagnateur, pas vraiment désiré. Je ne saurais dire si le rouge qui me monta aux joues était significatif de ma gêne ou de ma colère. Sans doute un peu des deux. Non seulement c’était impoli, mais en plus je n’aurai jamais permis une chose pareille ! Je suis incapable de trouver les mots pour la remettre sur le droit chemin, étant peu habituée à ce genre de situation et ça n’arrange pas mon état, me laissant dans une frustration semi-bouillonnante sans pouvoir décrocher un mot. 
 
Je laissai le soin de la parlote aux autres, sauf que la conversation tourna court alors que nous semblions sur la piste de jeune garçon. Même si j’étais sur le point d’émettre ma réserve quand à cette méthode un peu trop tombée du ciel à mon goût. Trouver une personne prête à vous aider moyennant pot-de-vin me paraissait plutôt louche, en plus d’être déplacé. Pourquoi les personnes n’étaient plus capable de faire preuve d’un peu d’altruisme pour aider des personnes perdues ou dans le besoin ? Comment pouvait-on vendre des informations ?! C’était grotesque ! Pourtant, j’allais vite regretter que ce soit ce hurlement qui nous sortit de cette impasse.
 
« Hé ! » 
 
Tandis que cette main m’attrapait pour m’entrainer à sa suite, je ne trouvai pas la force de m’en dégager. J’aurai dû... j’aurai tellement dû m’arrêter et refuser de continuer sur cette route. Pour une raison qui m’était inconnue, et sans doute parce que ce frêle jeune homme semblait posséder plus de poigne qu’il n’y paraissait, j’en fut incapable. Quelque part, il y avait aussi une certaine curiosité qui me poussait à le laisser m’emporter. Peut-être qu’il y avait quelqu’un qui avait besoin d’aide, non, c’était même certain ! Personne ne hurle d’horreur pour rien. N’est-ce pas ?
 
Puis il y avait eu la foule, les gardes de Zaphias essayant tant bien que mal de la disperser. Des murmures et un nom répété sans cesse, un nom à vous faire frémir l’échine sans que vous ne puissiez rien y faire. Jusqu’à ce qu’on puisse se glisser à travers l’attroupement pour y découvrir une pauvre petite tête blonde affalée sur le sol.
 
« Non... c’est trop tard ? Ça ne peut pas... » 
 
Dites-moi que ce n’était pas vrai. Un enfant ne pouvait pas être assassiné de sang-froid dans la rue. Vampire ou pas, il restait un enfant. Il ne méritait pas cela. Mon cœur se serrait d’angoisse et de tristesse en découvrant mon échec et tout ce que je pouvais faire à présent était de pleurer en silence contre l’épaule de celui que j’avais pourtant essayer de fuir.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Thana « Cya » Nightshade
« Corpse Party »
⌘ Messages : 104
⌘ Inscrit(e) le : 22/02/2015

⌘ Reroll : Nevaeh

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancienne
◊ Pouvoir: Chant de la Sirène
◊ Malédiction:
Corpse Party
MessageMar 27 Sep - 15:27



Ma pauvre blague tombe à l’eau, enfin, elle fonctionne très bien sur mon ami timide et plus pur qu’il ne le voudrait, hélas, un timing des plus étranges nous force à nous déplacer avant qu’on ne puisse terminer notre petit jeu. Moi qui voulais juste l’aider à connaître les plaisirs de la chair, rien de plus. Ce qui m’ennuie un peu plus, de façon vraiment sérieuse, c’est cette information que nous aurait vendu cette vieille peau. J’aurai bien aimé savoir ce qu’elle avait essayé de nous refourguer, sans porter la main à la bourse évidemment. L’arnaque potentielle était perceptible et il aurait été stupide de se faire envoyer dans une mauvaise direction par une sorcière sans scrupules. J’avais même déjà prévu d’envoyer l’un de ces courtisans pour éviter de me faire doublement avoir, même si mon imagination ne s’était, alors, pas encore décidé sur la marche à suivre pour qu’il me laisse son amoureuse.
 
Tant pis ! Au moins la question est réglée et je me contente maintenant de suivre le petit groupe jusqu’à l’origine du hurlement. Un son que je ne m’attendais pas, je dois avouer, à entendre dans une ville remplie de sangsues pédantes. A moins… que des passants aient vu leur monarque pas viril en petite tenue. Je ne dis pas que ce serait un spectacle affreux, je dis juste qu’un potentiel gâché par un manque conséquent d’hormones mâles c’est du gâchis. Heureusement que je ne suis pas intéressée, il y a des façons beaucoup plus amusantes de « profiter » de la présence de cet enquiquineur. Dont je remarque très vite l’absence une fois arrivée sur les lieux.
 
Un attroupement, des gens toujours aussi curieux. Rien qui attise ma propre curiosité en somme. Ils sont aussi bruyant que ces morts qui me tiennent souvent compagnie et, à vrai dire, ça me fait presque bizarre tant le son est différent. Je n’aime pas ça, ils m’insupportent et je n’ai qu’envie de partir à la recherche du petit garçon tant j’ai l’impression de perdre mon temps. Chose que je m’apprête à faire, jusqu’à ce que les paroles de mon amusante petite victime se fassent entendre.
 
« Qu’est-ce que tu dis l’Innocent ? ... Oh… »
 
C’est alors, après avoir, avoir, enfin, prêté attention à ce qu’il se passe autour de moi que je comprends ce qu’il se passe réellement. L’enfant se trouve à quelques mètres de nous, immobile, incapable de fuir et… complètement dénué de vie. La scène ne provoque rien comme sentiment à mon égard, presqu’aucun. Je suis un peu dépitée de voir les choses terminaient ainsi, comprenant d’ores et déjà que nous ne saurons jamais ce qu’il sait passer cette journée et pourquoi nous avons dû faire tout cela.
 
Mais surtout, un détail me frustre plus que jamais en ce moment précis. Un cadavre frais se tient juste devant moi, certainement encore tout chaud et fumant. Un outil parfait pour mes recherches et… il est entouré de curieux et de gardes. Par conséquent, inaccessible et impossible à récupérer. Le sort s’acharne donc sur mon honnête travail ?! Ce n’est pas juste… à moins que…
 
« Je me demande si Senka me laisserait le récupérer dans la nécropole… »
Mais où est passé
Adelbrecht ?

Code de Frsoty Blue de Never utopia • modifié par Cya

Tu veux jouer à cache-cache avec moi ? ► La Recherche

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Tantreval :: Zaphias-