Partagez | 

Tu veux jouer à cache-cache avec moi ? ► La Recherche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageLun 26 Oct - 23:33

« Les rois sont comme les chats dans une litière. Instinctivement ils remuent tout pour cacher ce qu’ils ont fait. »
Mais où est passé Adelbrecht ?


« Par la sainte Trinité ! Que les Dieux pardonnent notre manque de vigilance. »

La panique est totale dans la chapelle de la Basilique de Kaer Morhen, les prêtres ont cherché et cherché dans chaque recoin, fouillé chaque millimètre, soulevé chaque grain de poussière, il ne restait aucune trace du jeune Oracle. Ce jeune homme en donnait du fil à retordre aux pauvres hommes de foi depuis son arrivée, certains risquaient même de finir chauves à cause de lui s’il ne se décidait pas à s’assagir. Pourtant, jamais il n’avait osé leur faire un coup pareil et il s’était toujours montré aux études quand il le fallait. Qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Surtout de s’enfuir alors que le soleil ne s’était même pas encore complètement levé ! Après plus de deux heures de recherches intensives il fallait se rendre à l’évidence, ils ne pouvaient pas se débrouiller seuls et il était temps de prévenir la Royauté.

L'explosion de colère du Roi n'avait pas loupé, même maîtrisée avec le plus grand soin. Sauf que Zaphias courrait à la catastrophe politique et religieuse si le « problème » n'était pas réglé rapidement. On réunit un petit groupe de paladins, les plus fidèles de la cour, pour accompagner quelques Frères dans leur recherche. Certains fouillèrent le reste du château, néanmoins on n'en doutait plus vraiment, c'est à l'extérieur, dans les rues de la ville qu'on retrouverait ce garnement. Si tant est qu'il ne soit pas déjà partie au loin. Il n'y avait plus qu'à espérer que le gamin était trop couard pour s'aventurer tout seul dans la plaine ou que les gardes et les conducteurs de chariots lui avait refusé le passage ou de l'emmener en le prenant pour un Dhampire.

« Je vous jure que je lui tords le cou dès qu’on lui aura mis la main dessus ! »
« Chéri, que penseraient les Dieux si on traitait leur Messager ainsi. Reste tranquille, je suis sûre que nos hommes feront leur travail sans encombre. Nous avons un problème presque aussi important. »

Comme si cela ne manquait pas, il avait fallu qu’une visite diplomatique se fasse le jour-même. Il fallait plus que tout protéger les apparences.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Petites règles de l'event : L'event commence à 9h du matin (l'heure avancera au fil du rp et sera indiqué lors d'une action pnj). Les personnages ayant croisés et reconnus Adelbrecht ne doivent pas se faire griller ou les gardes et paladins se feront une joie de les embarquer au cachot pour outrage (gnéhéhé). Les personnages ne doivent pas en venir aux mains, à la magie et tout le toutim pour protéger ou attraper le sale gosse ou ils risquent une peine pour avoir troubler la sécurité et la tranquillité de la ville.

En somme, soyez discrets  =D




Dernière édition par Fatalité le Mer 14 Sep - 14:57, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageLun 2 Nov - 21:43


Six heures du matin, le soleil traversait déjà les fenêtres de la chambre, éclairant le visage d'un jeune garçon encore endormi. L'été battait son plein et la chaleur était déjà au rendez-vous. Il ouvrit les yeux lentement, s'étirant de tout son long avant de remonter le drap au dessus de sa tête. Ce qu'il s'était produit la veille restait encré dans sa tête et depuis, le garçon ronchonnait dans son coin.

Quelques heures plus tôt, le blond avait eu une altercation avec l'un des prêtres. Il n'avait pas oublié ses racines nobles malgré le temps passé à la résidence en tant qu' Oracle vampire. Un nouveau statut dont il profitait aisément lorsque cela l'arrangeait. Il était ce genre de sale gosse à ne prendre que le bon côté des choses et à laisser les obligations qui allaient de pair avec ce titre.  Alors il avait voulu tester leur patience, essayant une nouvelle fois de se dérober à son devoir, mais rien ne s'était passé comme prévu et, lui qui pensait être intouchable s'était fait sévèrement réprimandé.  Depuis, ces pensées noires ne l'avaient pas quitté et le garçon était bien décidé à leur faire comprendre qui était le patron.

Il s'habilla rapidement d'un vêtement plutôt sobre lorsque l'on comparait avec ses goûts habituels puis ouvrit la fenêtre pour s'y faufiler. S'échapper n'était pas particulièrement difficile. Sa chambre était située au premier étage et donnait sur un bout de jardin ombrageux. S'accrocher à un arbre et descendre, rien de bien compliquer pour le filou qu'était Adelbrecht.

Le garçon se fichait des conséquences, il n'avait pas digéré les événements de la veille et comptait bien se venger, bien décidé à les faire tourner en bourrique. Pour parvenir à ses fins, rien de mieux que de disparaître. Après tout, l' Oracle semblait être une personne importante, alors que se passerait-il si celui-ci disparaissait soudainement ? Il y aurait certainement un scandale si cela viendrait à se savoir et il était sûr que cela les calmerais un bon coup. C'était décidé, il allait leur faire payer cet affront.
Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageSam 14 Nov - 14:12

Mais où est passé Adelbrecht ?

- 9h25 -
 
Le jeune prêtre venait à peine de sortir en trombe de la Basilique avec plusieurs de ses pairs et quelques soldats de Son Altesse avant que tous ne se séparent en petits groupes. Le stress, cette tension presque toxique, était plus que palpable parmi les hommes de foi, mais tout devait être fait dans la plus grande des discrétions. Ou on ne compterait pas les têtes coupées à la moindre erreur. A cela fallait ajouter la pression qu’on portait sur l’un ou l’autre membre de cette petite communauté. On comptait sur les plus jeunes pour approcher plus facilement le fuyard qui ne devait pas encore les connaitre, par exemple. Cela suffirait-il seulement ? Après tout, ce gamin avait tout de même réussi à échapper à la vigilance de plusieurs hommes et à sortir d’un palais hautement gardé. S’il n’avait pas peur du blasphème, le pauvre ecclésiaste s’oserait à penser que les Dieux avait... un bel humour de merde.
 
Voilà vingt bonnes minutes que le pauvre garçon tournait en rond dans les rues de la ville. Le plus « comique » dans cette histoire étant que ce vampire de campagne de connaissait presque pas la topographie de Zaphias. A peine plus que le fugitif. Comment diable pouvait-il espérer servir à quoique ce quoi dans une situation pareille ?! Il y avait bien un garde qui le suivait à distance, mais c’était bien là tout l’intérêt de la chose : à distance pour ne pas effrayer un blondinet au caractère de chien. Bon, si ce dernier ne connaissait pas la capitale, il ne pouvait donc pas connaitre les meilleures cachettes qu’elle pouvait offrir n’est-ce pas ? Donc ils étaient quittes. En théorie.
 
Se prenant de plus en plus la tête, le jeune homme ne regardait plus vraiment où il mettait les pieds, scrutant les coins les plus improbables qui passaient sous son regard. Enfin... jeune vampire ou non, il était sûrement difficile de se cacher sous un pot de fleur, non ? Ignorant les passants qui commençaient à déambuler dans les rues et forcément, le choc ne tarda pas à arriver et c’est par chance qu’aucun des deux, le bousculé comme le bousculant, ne finit les fesses sur le pavé.
 
« Ah ! J-je... je suis désolé ! Je cher... »
 
Zut, lui avait beau être méconnaissable sous ses habits de ville, et non de religieux, était-il prudent de demander aux passants s’ils n’avaient pas vu un jeune garçon blond, d’environ treize ans, passer dans les parages. S’ils reconnaissaient, là, la description de l’Oracle, il était fichu. S’ils avaient reconnu l’Oracle en le croisant pour de vrai... ils était fichus aussi ! Pourtant c’était une aide qui pouvait être utile. Que faire par la Grande Trinité !

    La suite pour qui veut ♪
Invité
« Invité »
MessageMer 18 Nov - 18:23

-Je comprends. Je ferai mon possible.

Harald avait conclu l’entretien d’un ton courtois mais ne souffrant pas de réplique. Une heure durant un prêtre l’avait assommé sur l'histoire des dieux vampires et sur la nécessité de sa présence tous les jours aux différents autels de la ville s'il souhaitait obtenir leur bénédiction. Lui-même ne cherchait que la paix dans la basilique et il sentait sa patience s’émailler malgré lui. Révéler son statut d'Oracle pour avoir la paix, ce qu'il aurait préféré éviter, n'avait fait que renforcer la verve du prêtre qui s'était alors fait une joie de le sermonner sur son rôle d'envoyé divin.

De nouveau seul, le chevalier soupira en délaissant l’autel de Círdan. Pas moyen d’obtenir la paix dans ses conditions, alors il se contenterait d’une prière silencieuse en marchant. La matinée était fraiche, à peine chauffée par un soleil encore timide, et annonçait une belle journée. D’un pas décidé, il s’engagea dans les corridors pour quitter la basilique, direction une auberge. Puisqu’il était ici officieusement, il ne risquait pas d’attirer les regards s'il restait prudent. De quoi se balader tranquillement le temps que sa venue ne remonte aux oreilles royales et que trompettes ou escortes n'annoncent à tous sa présence ici.

En y réfléchissant, il n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer son pair parmi les vampires. Il n’en avait eu que des échos. Jeune Prophète turbulent prompt aux caprices.

-Ce qui ne laisse que le Sage en suspens…

Chez les Banshees, c’était une évidence. Considérant que le dernier Sage avait été assassiné alors qu’il entrait tout juste chez les paladins, il aurait déjà dû se manifester. Ou alors les dieux préféraient attendre avant de dévoiler leur dernier champion. Il garda cette réflexion dans un coin de son esprit et se posa sur un banc près d’une fontaine pour s’ouvrir au monde. Il savait qu’un lien infime le reliait aux autres Oracles et tenta de remonter les fils d’énergie qu’il percevait. Le plus lointain, celui de Shion, un autre, brouillé, mais qui lui sembla familier et le dernier qui devait correspondre au Prophète. Bien trop imprécis car Harald ne l’avait jamais rencontré.

Il se releva d’un bond et se pinça le menton. Peut-être qu’en se rapprochant de…

-Ah ! J-je... je suis désolé ! Je cher...

-C'est moi, mon brave. Je ne vous avais pas vu.

D’une poigne solide, il aida le jeune homme à se relever.

-Vous allez bien ? Je peux peut-être vous aider à retrouver ce que vous cherchez ?


Dernière édition par Harald Vandergrift le Lun 14 Déc - 21:44, édité 1 fois
Orphée A. Faustus
« Grand sage inculte des relations sociales »
⌘ Messages : 67
⌘ Inscrit(e) le : 07/08/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Illusionniste spé Altération du Temps
◊ Pouvoir: Mind-Lock
◊ Malédiction:
Grand sage inculte des relations sociales
MessageLun 30 Nov - 0:03




MAIS OÙ EST ADELBRECHT ?
Ben je sais pas... Tu l'as vu toi ?



Zaphias. Quelle étrange idée m’est venue de passer dans cette ville. Ah mais suis-je bête. J’y suis parce que je n’ai pas trop le choix. Comme tout bon vampire qui se respecte, j’ai besoin de manger. Ou de boire. On voit ça comme on le veut, c’est un détail. En temps normal, je ne mets jamais les pieds ici. Je fais venir le sang dont j’ai besoin via un marché noir non légal. Me déplacer ici pourrait d’ailleurs m’amener quelques soucis mais sous ma forme de jeunot, le risque est bien trop minime. Et ce n’est pas comme si l’illégalité m’était inconnue. Je n’ai pas toujours été un garçon très sage durant ma « jeunesse ». Je fais confiance à ma veste pour me dissimuler un minimum. Le reste sera de l’ordre de la chance. Je fais toujours en sorte de prendre mes précautions. Nous n’avons faim que rarement à cet âge avancé alors il n’est pas difficile de se préparer. Mais là, j’ai du oublié ça dans mon emploi du temps chargé d’archiviste et je n’ai plus aucune ressource. Et comme je n’étais pas loin de la source, je m’y suis rendu.

C’est une belle ville, je dois l’avouer bien que je me rappelle aussi fortement pourquoi je ne voyage jamais par ici... Ce que je suis m'insupporte toujours un minimum. Je regretterais presque de ne pas m’y rendre plus souvent juste de par sa beauté. Mais peut-être un peu trop riche à mon goût quand on sait que je vis dans un arbre depuis des millénaires. Et surtout... trop de méandres. C’est pas bon pour moi ça quand on sait que je peux me perdre n’importe où et n’importe quand, même dans les couloirs de ma propre bâtisse. D’ailleurs... Où est-ce qu’on trouve ce sang déjà... ? Mince. Heureusement qu’il y a des personnes aimables dans le coin. C’est qu’il y a une population dense ici. On rencontre beaucoup de personnes prêtes à vous tendre la main... ou non. Ça dépend.

Quoi qu’il en soit, les informations voulues sont obtenues assez rapidement et je peux enfin me rendre là où mon salut m’attend. Mais même si j’ai tout ce qu’il faut pour ne pas tourner en rond, je préfère prendre des précautions alors je mémorise au mieux chaque parcelle où je dépose le pied. Mais à trop essayer d’ancrer  les lieux dans mon esprit pour ne pas me perdre, en espérant vaincre ma malédiction, j’en oublie de regarder devant moi et c’est en l’espace d’une fraction de seconde que je me retrouve le fessier à terre, crispant mon visage sous une douleur inattendue. Enfin... Ce n’est pas comme si j’avais mal mais, mettons ça sur le dos de la surprise.

« Qu’est-ce que... »

Je relève le nez, surpris, et aperçois devant moi ce qu’on peut imaginer comme un ours des montagnes. Un bon grand Monsieur quoi. Qui en plus, ironie du sort, s’attèle à relever un autre personne qui malheureusement rechute suite à mon impact non voulu. C’est la journée du « je fais pas gaffe où je marche » pour tout le monde ? Ou alors cet homme d’imposante carrure n’est juste pas assez visible ? Ou alors on est juste trop égaré pour voir qu’il y a du monde devant nous. Tout simplement. Je me relève tant bien que mal, tentant un semblant de dialogue pour éviter que l’on me jette la pierre.

« Et bien et bien...Au moins, il ne tombera pas plus bas. »

Et avec un humour aussi vieux que moi au passage.


code © mei sur apple-spring



Dernière édition par Orphée A. Faustus le Mar 1 Déc - 1:16, édité 2 fois
Thana « Cya » Nightshade
« Corpse Party »
⌘ Messages : 104
⌘ Inscrit(e) le : 22/02/2015

⌘ Reroll : Nevaeh

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancienne
◊ Pouvoir: Chant de la Sirène
◊ Malédiction:
Corpse Party
MessageLun 30 Nov - 0:30



Quoi de plus intelligent à faire quand on fuyait celui qui se pensait le petit capitaine des réveils-morts que d’aller traîner sur son petit territoire, enfin dans sa petite tête on va dire. Même si ce n’est pas totalement faux, mais en fait c’est juste un petit détail, on va dire ça comme cela. Je n’avais jamais osé pointer le bout de mon nez dans cette ville auparavant. Disons que les lieux grouillant de vie sont loin d’être ma tasse de thé, c’est bruyant, c’est malodorant et par-dessus tout c’est totalement inutile pour mes petites recherches. L’ennui c’est qu’à moins d’être un ermite couvert de poils, sans viser les petits loups, il faut de la nourriture et une besace assez bien remplie d’Orins pour vivre décemment. Je suis une dame, il est donc hors de question que je sente le cadavre, même si je peux pardonner à un Vampire ou à une Banshee d’avoir une certaine odeur corporelle.
 
Sauf que pour mon nez, je croise un peu trop de ces énergumènes, des Vampires quoi. Quoi de plus logique dans une ville qui est censé être leur capitale, je sais, mais ce n’est pas ça qui va m’empêcher de râler. Malgré tout, on ne peut pas dire que je joue sur la discrétion et je m’attelle à discuter avec les passants comme avec les marchands que je peux croiser. Surtout les marchands et encore plus particulièrement les herboristes que j’apprécie tellement dans le cadre de mon travail. Tout en vendant quelques potions en contrepartie, histoire de ne pas alléger ma bourse de trop.
 
Cela ne faisait pas longtemps que j’étais en train de vaquer à mes occupations que déjà je commençais à m’ennuyer. Qu’allais-je bien pouvoir faire maintenant ? Trainer au palais, ficher une petite frousse à papy vampire qui ne devait pas souvent voir des membres de son Cercle trainer dans les parages ? Ou bien... aller voir le remue-ménage qui se dérouler un peu plus loin dans la rue parallèle à la mienne ? Bonne idée tiens !
 
Je m’approche donc l’air de rien pour apercevoir une scène des plus amusantes : un homme entouré d’autres qui avaient dit bonjour aux pavés avec leur popotin. Je me serais risqué à penser à une arrestation foireuse si la scène n’avait pas eu l’air trop guillerette pour cela. Je reste à bonne distance, me disant que la touffe bleue me rappelait quelque chose. Mais oui ! Je vais aller saluer tous ces bonnes gens comme une fille bien élevée. Ça peut être amusant.
 
« Hé ! Bonjour le monsieur qui pêche des filles qui se baignent nues dans la rivière ! Bonjour aux autres aussi ! Qu’est-ce que vous fabriquez de beau à vous asseoir au milieu de la rue ? »
 
Belle entrée en la matière.
Mais où est passé
Adelbrecht ?

Code de Frsoty Blue de Never utopia • modifié par Cya
Eléa Solomos-Spade
« Porcelain Doll »
⌘ Messages : 172
⌘ Inscrit(e) le : 27/02/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: aucune pour le moment
◊ Pouvoir: Contrôle des os
◊ Malédiction:
Porcelain Doll
MessageJeu 3 Déc - 20:46




Avec Everybody


Tu veux jouer à cache-cache avec moi?
Zaphias était une ville merveilleuse. C’était ce que je me répétais à chaque nouveau pas que j’effectuais, le nez toujours en l’air à force de détailler de mes prunelles la moindre parcelle de vie de ces lieux. Je dois dire que j’avais beaucoup de chance d’être ici, et je m’en rendais réellement compte – puisque, d’ordinaire, je ne sortais que quelques fois, pour ne pas dire jamais, exceptée la dernière aventure seule passée avec maman, pour aller voir papy. Je redoublais bien sûr de prudence, chose que j’avais promise auprès de mes parents, alors morts d’inquiétude. Je me forçais à garder mon calme, à ne pas courir bêtement comme je voulais tant le faire, au risque de tomber lors d’une chute qui me serait peut-être fatale. Et avec le nombre de personnes aux alentours, c’était un jeu assez difficile à respecter, puisque beaucoup semblaient assez énervés sur mon chemin, manquant quelques fois de me renverser. Il faut dire qu’ils n’étaient pas au courant de ma maladie rare, mais cela était profondément ennuyant. Autant dire que ma patience pourtant légendaire tendait à s’effriter.

Quoiqu’il en soit, ce fut avec une certaine allégresse que je profitais de ces instants, observant chaque ruelle avec la seule envie d’en voir plus encore. J’étais plongée dans mes pensées doucereuses, essayant de ne plus porter attention à tous ces gens qui m’entouraient, mais quelque-chose d’assez particulier attira mon attention : un homme en bouscula un autre, la tête occupée ailleurs avec l’air de chercher son chemin, et se retrouva lamentablement à terre. Je fus presque soulagée de voir que ce type avait bousculé quelqu’un d’autre que moi, mais je n’eus pas le temps de me satisfaire à cette idée que déjà un autre jeune homme fit son entrée dans ce véritable spectacle, faisant à son tour tomber la pauvre personne. La scène était complètement ridicule, et si je n’étais pas aussi bien élevée, je crois que j’aurais éclaté de rire depuis longtemps. Une demoiselle avait fait elle aussi son entrée, s’adressant à tous ces gens avec une facilité que je jalousais quelque peu – ma timidité ne m’aidait évidemment pas à me faire aisément des amis.

C’est alors que j’aperçus à quelque pas de là une petite bourse qui avait dû tomber des effets personnels du garçon. Je restais quelques instants indécises, remarquant que personne ne semblait remarquer ce qui pourtant, d’ici, m’apparaissait comme une évidence. Si je ne me décidais pas, il finirait forcément par partir en omettant de vérifier s’il ne lui manquait rien, ce qui serait fâcheux lorsqu’il s’en rendrait enfin compte. Il était presque en mon devoir d’agir, même pour quelque-chose d’aussi minime….Et pourtant, mon cœur battait à un rythme fou à l’idée de m’adresser à de purs inconnus. Vous n’imaginez pas quel courage dus-je prendre pour oser faire quelques pas vers l’attroupement qui s’était formé, afin de ramasser ledit objet pour le tendre, les joues en feu, au jeune homme.

-Bonjour à tous, fis-je donc, la voix devenue proche du murmure. Je décidai de me tourner rapidement vers le garçon, m’éclaircissant tant bien que mal la gorge en lui tonnant la précieuse bourse. Je…Enfin, c’était tombé, je crois que…que ça t’appartient. Tout…va bien ? Tu avais l’air pensif avant que ces hommes ne te bousculent.



HS:
 
Orphée A. Faustus
« Grand sage inculte des relations sociales »
⌘ Messages : 67
⌘ Inscrit(e) le : 07/08/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Illusionniste spé Altération du Temps
◊ Pouvoir: Mind-Lock
◊ Malédiction:
Grand sage inculte des relations sociales
MessageLun 21 Déc - 21:09




MAIS OÙ EST ADELBRECHT ?
Ben je sais pas... Tu l'as vu toi ?



« Hé ! Bonjour le monsieur qui pêche des filles qui se baignent nues dans la rivière ! Bonjour aux autres aussi ! Qu’est-ce que vous fabriquez de beau à vous asseoir au milieu de la rue ? »

J’aurais pu m’intéresser encore plus à ces deux messieurs devant moi si je n’avais pas entendu cette voix. Une voix qui me glace le sang et qui de toute évidence appartient à celle que je ne pensais absolument pas revoir ici. Je me relève d’un bond, machinalement, sans même me rendre compte qu’on me regardait comme si on était désolé que mon humble derrière tombe au sol. C’est assez ahurissant de constater comme on arrive à oublier toute douleur musculaire quand il s’agit de sauver sa peau ou d’échapper à une personne que l’on ne souhaite pas voir. C’est un comportement de gamin qui me reprend tout à coup quand les images pas nettes de cette scène au fleuve me reviennent. Je tends mon doigt accusateur vers Cya avant de m’égosiller comme un... imbécile.

« Qu’est-ce que tu fiches ici ! Tu me suis ma parole ! »

En voilà une bien bonne. Sur tous les kilomètres qu’offre cette Île, il faut qu’elle soit à Zaphias en même temps que moi. Et en plus, elle rigole. J’aurais du m’en douter. Je vais pour répliquer avant même qu’elle dise quoi que ce soit quand mes pupilles se baladent rapidement autour de moi. C’est qu’on deviendrait presque le centre d’attention. C'est pas trop ce que j’espérais en venant ici. Et dans cette attitude puérile, on en entend à peine cette demoiselle qui fait preuve de politesse silencieuse.

« Je… Enfin, c’était tombé, je crois que… que ça t’appartient. Tout… va bien ? Tu avais l’air pensif avant que ces hommes ne te bousculent. »

Stupéfait de temps d’amabilité, je lève mon regard vers cette jeune femme qui croirait presque qu’on l’étranglerait tellement la peur se ressent sur son visage. Je ne m’attendais pas à tomber sur un tel acte de générosité en cette ville remplie d’êtres pas toujours bienveillants. Et même si je ne suis pas à quelques pièces près, ça m’aurait grandement embêté de perdre l’argent que j’ai sur moi car sans ça, je peux dire adieu au sang que je suis venu chercher.

« Oh... En effet c’est à moi. Merci. Tout va bien. Je... Comment dire... »

La fourberie du Sang Pur qui veut tout mettre sur le dos des autres parce que « le Sang Pur a toujours raison et ce sont toujours les autres qui ont tort » me pousse à me servir de la demoiselle comme bouclier, la tournant doucement vers la Sirène du Fleuve Sylmaria.

« C’est elle. C’est de sa faute. Elle me torture. Tu trouves ça normal toi ? Qu’on torture un si bel homme comme moi ? »

Ah ça pour sûr, ce n’est pas l’Érudit qui parle. Loin de là. Et dans ma bêtise non humaine, j’en oublierai presque les deux messieurs qui sont entrain de nous regarder comme si nous étions trois enfants dans un bac à sable.


code © mei sur apple-spring

Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageJeu 31 Déc - 1:19

Mais où est passé Adelbrecht ?

- 9h38 -
 
En deux temps, trois mouvements, voilà le jeune prêtre à nouveau debout sur ses pieds. Fort heureusement, l’inconnu ne sembla pas se soucier de cette impolitesse. Une odeur caractéristique de sang lui confirme rapidement que c’est un humain qui lui fait fasse. Détail qui ne le marque guère plus que cela, mais qui ne l’empêche pas de suspecter être à l’origine de cette attitude très peu belliqueuse. Que les Dieux lui pardonne ce jugement.

« Vous allez bien ? Je peux peut-être vous aider à retrouver ce que vous cherchez ? »
Cela aurait dû être prévisible. Le jeune homme ne sait que répondre, il fini par trouver une manière polie de décliner son offre sans avoir à passer par un mensonge éhonté. « Je vous remercie mon brave, je cherche un ami à moi. Nous avons rendez-vous, je le retrouverai facilement. Ne vous inquiétez pas, tout va bien. »

L’homme de foi s’apprêtait à tendre sa main pour se laisser à une poigne qui conclurait cette étrange rencontre. Il avait vraiment hésité à quémander son aide ou du moins à lui poser une aussi simple question, pourtant il craint trop effriter la discrétion que lui ont ordonné ses monarques et il n’a pas trouvé de manière dérobée pour quérir une information qui aurait pu lui être précieuse. Tant pis, il se débrouillera par ses propres moyens, c’est beaucoup plus sûr. Sauf que c’est à ce moment précis qu’un autre choc percuter le grand homme. Ce ne doit décider par être un bon jour, ni pour lui, ni pour cet monsieur avec lequel il a échangé de brefs mots.

« Et bien et bien...Au moins, il ne tombera pas plus bas. »

Il ne manquait plus qu’un jeune homme, enfin détail certainement relatif compte tenu de l’odeur qu’il dégage, vienne se rajouter au premier contretemps. Le temps ne laisse pas une seule seconde au religieux pour qu’il puisse place un mot qu’une demoiselle à la chevelure verte leur tombe littéralement dessus. Ou plutôt sur le dernier bousculeur si on prenait en compte ses paroles. L’ecclésiaste ne compte pas se mêler de leurs affaires d’aucune façon que ce soit, il espère même que cela détournera leur attention pour qu’il puisse s’en aller à ses affaires urgentes. Il n’a pas le temps de se préoccuper de ses accidents insignifiants. Il n’y a pas eu mort d’hommes.

« Tout…va bien ? Tu avais l’air pensif avant que ces hommes ne te bousculent. »
« C’est elle. C’est de sa faute. Elle me torture. Tu trouves ça normal toi ? Qu’on torture un si bel homme comme moi ? »

Que de vilaines paroles qui parviennent à ses oreilles. Les Vampires sont bien connus pour leur orgueil en ce qui concerne les autres races et les humains qui semblent se détacher de cet attroupement pourrait soulever la question de leur valeur. Pourtant le prêtre se refuse à manquer de respect bien qu’il ne voudrait que fuir avant qu’il ne soit reconnu, par mégarde, si le petit Oracle venait à passer par là. L’appel au sermon fini par être le plus fort.

« Jeune enfant, ce ne sont pas des manières que d’accuser des étrangers d’une bousculade qui ne sont pas de leur faute. Quand bien même cela aurait été le cas, l’on ne se permet pas de porter témoignage réprobateur à moins d’y avoir été convoqué devant la justice de Son Altesse. Il en va de même pour vous Monsieur, ce ne sont point de manière de traiter une gente dame. Même le Roi traite mieux ses Calices, ce qu’elle ne semble pas être si je ne m’abuse. Un peu de tenue dans la Ville Blanche, s’il vous plait. »

Pour la discrétion, on repassera.

    Petit rp pour faire bouger le prêtre et pour mettre un peu de comique (oupah) /PAN
    J'ai essayé d'estimer le timing mais pas facile facile, j'espère que ça conviendra à tous.
Thana « Cya » Nightshade
« Corpse Party »
⌘ Messages : 104
⌘ Inscrit(e) le : 22/02/2015

⌘ Reroll : Nevaeh

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancienne
◊ Pouvoir: Chant de la Sirène
◊ Malédiction:
Corpse Party
MessageMer 6 Jan - 12:13



« Qu’est-ce que tu fiches ici ! Tu me suis ma parole ! »
 
Quel goujat ! Je prends un air indigné, bien que je me retienne de lui éclater de rire au nez avec la plus grande des difficultés. Le pauvre petit garçon doit être traumatisé par notre rencontre, à moins qu’il n’ait peur qu’une belle qu’il cherche à courtiser ne le voit en compagnie d’une autre. C’est ce dernier point que je favoriserai bien, c’est bien plus amusant à imaginer et bien plus embarrassant quand c’est exploiter à voix haute.
 
Quelques secondes plus tard, je fini tout de même à lui lancer un sourire fallacieux avant de m’essayer de lui lancer une petite pique bien salace. Je n’en ai malheureusement pas le temps de m’y lancer qu’une petite demoiselle se rajoute à la fête. Rien de bien particulier, si ce n’est que ce vilain en profite pour jouer la pauvre victime mal-aimée et me désigner comme responsable de tous ses malheurs. Enfin, ce n’est pas comme si son exclamation l’avait exprimé de manière claire et concise, mais ses grands airs faisaient tout comme.
 
« Il en va de même pour vous Monsieur, ce ne sont point de manière de traiter une gente dame. Même le Roi traite mieux ses Calices, ce qu’elle ne semble pas être si je ne m’abuse. »
« Tu as entendu le jeune homme, tu es un vilain garnement qui a oublié les éducations de sa maman. Vilain, vilain. Heureusement, je ne suis pas sa Calice, du tout. Je suis son Maître… en séduction. Il se donne des grands airs, mais il n’est pas méchant, juste pas doué. »
 
Voilà ce qu’on appelle une petite vengeance bien comme il faut et une petite pique de jeu rondement menée. Pour le moment, j’en resterai là et me tiendrai bien sage. Sauf s’il se risque à relancer la partie, alors ce sera entièrement de sa faute. Pour le moment je m’intéresse plutôt à la petite chose qui vient d’arriver.
 
« Cependant, il n’était pas nécessaire de réprimander cette pauvre petite. Vous voyez bien que c’est une jeune innocente. Elle est toute jeune, elle s’est peut-être juste mal exprimée, ce sont des choses qui arrivent. D’où tu viens ma jolie ? »
 
En réalité, je me demande rapidement si elle pourrait me servir utilement dans mes taquineries, cependant elle m’a bien vite l’air bien trop petite pour que je puisse me permettre de m’y risquer. Dommage, enfin cela n’empêche pas qu’elle m’intéresse bien. Tout comme la raison de tout cet attroupement, dont ma première interrogation n’a toujours pas obtenue de réponse.
 
« Alors ? Il se passe quelque chose en ville pour que vous vous soyez retrouvé ? »
Mais où est passé
Adelbrecht ?

Code de Frsoty Blue de Never utopia • modifié par Cya
Mist Redgrave
« On n’échappe à rien, pas même à ses fuites. »
⌘ Messages : 96
⌘ Inscrit(e) le : 20/07/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: Évocatrice
◊ Pouvoir: Vol - les ailes
◊ Malédiction:
On n’échappe à rien, pas même à ses fuites.
MessageVen 8 Jan - 16:56

A HERO IS SOMEBODY WHO IS SELFLESS, WHO IS GENEROUS IN SPIRIT, WHO JUST TRIES TO GIVE BACK AS MUCH AS POSSIBLE AND HELP PEOPLE. A HERO TO ME IS SOMEONE WHO SAVES PEOPLE AND WHO REALLY DEEPLY CARES.
Quelle mésaventure. Sans compter sur cette impression d’avoir fait chou blanc à Lemuria et si on oubliait les quelques mésaventures qui m’étaient arrivées là-bas. Cependant, mes craintes ne s’étaient pas concrétisées et j’avais pu repartir sans encombre par je ne sais quel miracle. Était-ce qui m’avait donné le courage de me rendre dans la ville de Zaphias en nouvelle destination ? Je n’en sais rien, sans doute et pourtant je ne cesse de me dire que c’était encore une mauvaise idée. C’était à ce demander ce qui pouvait bien me passer par la tête. Certes, il y avait surement quelque chose à trouver ici, le seul ennui c’était cette image de ressembler à un renard perdu au milieu d’une meute de loups. Je ne devrais pas céder aux préjugés, moi qui détestais cela, hélas c’était bien difficile en ce moment précis.
 
Il ne fallait pas que je me décourage, encore une fois tout n’était qu’une histoire de discrétion et de questions posées au bon moment. Cette fois je partirai aussi discrètement que j’étais venue. Si le destin voulait bien m’en laisser l’occasion et à croire ce qui venait de m’arriver juste devant les yeux, cela ne devait pas être dans ses humeurs. On aurait plutôt dis qu’il préférait s’acharner sur moi ou du moins à me jouer de vilains tours.
 
Un attroupement de personnes n’avait rien d’anodin dans une aussi grande ville, ce n’était que des étrangers qui pouvaient être une famille, des amis, ou n’importe quoi d’autre. En temps normal, je n’y prêterait pas même attention tant qu’aucun d’entre eux n’esquissait un mouvement ou une attitude étrange. Hélas, un visage que j’avais croisé il n’y a pas si longtemps se dessina dans cette petite foule, un visage croisé à Lemuria justement et que j’aurais justement souhaité ne plus recroiser. Quelle farce, pourquoi diable ce sorcier s’était-il rendu au même endroit que moi ? Ce ne pouvait être un hasard.
 
« Allons, reprends-toi. Il ne faut pas se prendre au jeu des histoires à dormir debout. » 

Essayons de se rassurer comme on peut. Le problème qui se posait à présent était la suivante : valait-il mieux faire demi-tour comme si de rien n’était ou bien tenter de passer à côté de ces quelques gens et espérer de ne pas se faire repérer ? La première solution pouvait, au contraire de ce que j’espérer, attirer l’attention et faire de moi une personne louche, si bien que j’envisageais rapidement de tenter la seconde. Elle était bien plus risquée, mais tant pis, rester fondue dans la masse était ma priorité, avant même mes quelques malheureux déboires.
 
Il ne restait plus qu’à croiser les doigts pour que tout ce passe comme prévu.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

Spoiler:
 


Dernière édition par Mist Redgrave le Mer 2 Mar - 19:29, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageVen 8 Jan - 21:02

Harald réajusta les manches de sa tunique en écoutant les divers protagonistes qui s’étaient joints à la conversation. Une bousculade, puis deux, quelque chose de perdu, des gens qui semblaient se connaître, tout un capharnaüm qui avait de quoi surprendre. Le chevalier était resté silencieux un moment suite à la réponse du jeune homme qu’il avait bousculé. Quelque chose clochait. Un infime tressaillement qui s’était éveillé au mot « ami » pour ne faire que gonfler jusqu’à ce qu’il occupe la totalité de ses pensées.

C’était subtil et pourtant bien là. Comme un chat empêtré dans un linge sale, cela s’agitait encore et toujours et la moindre tentative de le chasser se soldait inévitablement par une impression plus forte encore. Quelque chose de trop familier pour être ignoré. Par un train de pensée banal, il s’était pris à ruminer au sujet du Prophète avant de heurter quelqu’un qui cherchait un « ami » et maintenant, un petit attroupement s’était réuni autour de lui. Et puis, il y avait cette façon si sentencieuse, presque cérémonielle, que le jeune garçon avait de parler. Cela ne collait pas avec son apparence, pas plus que son vocabulaire assez fourni.

Harald leva les yeux vers l’astre matinal et inspira. Une étrange odeur flotta jusqu’à ses narines. Cuisson, sueur et effluves peu ragoutantes qui firent perler quelques gouttes au coin de ses yeux. Sa parenté lycane l’assenait parfois d’irritations aussi bénignes qu’irritantes. Dans tous les cas, tout ceci n’était pas une coïncidence, il en était désormais certain. Se tournant vers la cause de cette agitation, il entama avec un sourire, autant pour lui que pour les autres.

-Je devrais peut-être me présenter. Harald Vandergrift, Ora…

Coup de nerf à l’arrière du crâne et il s’arrêta prestement. Son instinct lui souffla d’en rester là. Son nom suffirait peut-être.

-Serviteur des Dieux, tout comme vous, j’imagine. Ma question va vous paraître étrange mais… Pourrais-je vous rencontrer cette personne que vous êtes censé voir ?

Une requête ô combien insolite d’inconnu à inconnu, le chevalier en était conscient. En tentant de révéler son statut pour huiler la demande, le chat s’était débattu, le laissant désormais avec pour seule consolation le sentiment d’avoir été poli au possible.

Spoiler:
 
Invité
« Invité »
MessageDim 17 Jan - 0:14



Cela faisait quelques heures que le jeune garçon allait et venait dans les rues de Zaphias, un large sourire aux lèvres. Il jubilait devant le génie de son acte, certain que ce roi à la gomme de Senka pestait sans aucun doute dans tout l’habitat afin que l’on retrouve rapidement « ce sale morveux de Prophète ». A ce moment précis, il aurait aimé être une petite souris afin de voir l’air hautain de la face ridée de cet homme disparaître, mais cela était malheureusement impossible. Il ne pouvait qu’imaginer, et cela était bien suffisant à son plaisir.

Parcourant une rue bruyante, il chantonnait en sautillant gaiement lorsqu’il s’arrêta brusquement non loin d’un commerçant. Il s’approcha ainsi lentement, comme attiré par les objets qu’il vendait, tandis que son regard parcourait l’étalage jusqu’à s’arrêter sur une chose bien particulière. C’était une petite broche aux couleurs du printemps, un accessoire typiquement féminin qui allait assurément plaire à cette jeune fille. Si bien qu’il ne pouvait l’imaginer porté par une autre qu’elle. C’est ainsi qu’il donna quelques Orins au vendeur et repartit avec le petit paquet à la main, se demandant si ce petit présent lui procurerait un quelconque plaisir.

Alors qu’il s’apprêtait à repartir, il passa non loin d’un attroupement qui l’intrigua. En s’approchant, il sembla reconnaître l’un de ces maudits prêtres qui lui demandait d’être sérieux, présentable, gentil et toutes ces choses plus ennuyeuses les unes que les autres. Prit d’une envie de le faire tourner en bourrique une fois de plus, il s’approcha silencieusement du petit groupe et, entendant la présentation d’un gars nommé Harald, il ne put s’empêcher s’esquisser un sourire malveillant. D’un pas digne d’un chat, il se posta derrière l’homme qui portait ce nom et balança soudainement son pied dans ses mollets avant de se cacher derrière d’autres personnes présentes en riant sournoisement. « Dis donc vieux schnok, t’as l’air d’être un vrai boulet toi non ? » Dit le garçon en se moquant de plus belle, ne cachant nullement ses grimaces.

Toujours derrière le groupe, le garçon s’agrippait à quelqu’un mais ne pouvait affirmer s’il s’agissait d’une femme ou d’un homme. Honnêtement, il s’en fichait pas mal autant l’avouer. Puis il se dégagea légèrement et, dans un sourire lourd en sous-entendu, il tira la langue au prêtre avant de prendre la fuite en riant de plus belle. Une chance qu’à cette heure-ci, la rue était bien vivante ce qui rendait le repérage difficile et lui assurait une sortie toute en discrétion et en beauté. Ce blaireau de prêtre n’était pas prêt de le récupérer.
Eléa Solomos-Spade
« Porcelain Doll »
⌘ Messages : 172
⌘ Inscrit(e) le : 27/02/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: aucune pour le moment
◊ Pouvoir: Contrôle des os
◊ Malédiction:
Porcelain Doll
MessageLun 25 Jan - 12:33



Avec Everybody


Tu veux jouer à cache-cache avec moi?

-…Elle est toute jeune, elle s’est peut-être juste mal exprimée, ce sont des choses qui arrivent. D’où tu viens ma jolie ?

-…Ah…De…De Forsena, madame !

Je fais une courte courbette, gênée de son ton aussi direct. Je me surprends même à détourner le regard, par crainte de…De quoi au juste ? Elle essayait sans doute de me mettre à l’aise – ce qui, avec toute cette nouvelle agitation, est devenue presque impossible. Heureusement, elle détourne rapidement son attention de ma personne, ce qui a le don de me soulager. Je déteste avoir tant de visages tournés sur moi ; en plus, je n’avais presque rien avoir avec tout ce cirque. A vrai dire, je m’apprêtais presque à m’excuser et me volatiliser, pour ne pas leur causer plus d’ennui, mais la question de la jeune femme me rend assez curieuse. Il s’est passé quelque-chose en ville ? Je regarde autour de moi, comme si j'avais pu comprendre quelque-chose de ce mystère, et aperçoit une nouvelle arrivante qui semble hésiter avant de traverser la foule, avant de venir frôler notre petit groupe. Je ne sais qui elle est et ce qu'elle vient faire ici, mais timidité oblige, je ne l'opportune aucunement et, après un petit sourire discret que je lui offre, je retrouve mon attention vers l'objet de ma curiosité.

Cependant, la question de la demoiselle resta en suspens, et ce fut un des hommes présents, l’un des plus mûrs, qui reprit la parole pour faire les présentations, ce qui, après une telle agitation, était certes de mise :

-Je devrais peut-être me présenter. Harald Vandergrift, Ora…Serviteur des Dieux, tout comme vous, j’imagine. Ma question va vous paraître étrange mais… Pourrais-je vous rencontrer cette personne que vous êtes censé voir ?


Le dénommé Harald Vandergrift  n’eut cependant pas le temps d’avoir une réponse qu’un petit garçon fit son apparition, et lui administrait un coup de pied dans les jambes. Il se cacha pour dissimuler son visage mais ombre délaissée dans ce spectacle, mes yeux se chargeaient de détailler les moindres parcelles de la pièce. J’eus ainsi juste le temps d’apercevoir les traits de ce petit gamin mal élevé avant qu’il ne se cache derrière moi, me surprenant de telle façon que je fus incapable de réagir. Et puis lorsque mes neurones daignèrent enfin fonctionner, et que je m’apprêtais à lui attraper le bras pour qu’il s’excuse au moins auprès de ce monsieur, il me lâcha et disparut en courant à travers la foule. Mais il y avait tellement de gens que je n’eus à peine le temps de le voir bifurquer dans une ruelle, avant de le perdre à nouveau de vue.

-Qui…est-il ? L’on aurait dit qu’il vous connaissait !

Je regardai sir Harald, intriguée par cet petit gamin qui s’en prenait à l’homme. Il avait indéniablement fait l’objet de son petit jeu mesquin, et il me semblait étrange qu’il s’attaque ainsi à un simple inconnu pour le plaisir. Dans tous les cas, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il devrait courir à sa suite, pour lui administrer une belle punition. Ce ne serait certes pas agréable pour lui ou pour l’enfant, mais s’il voulait comprendre la leçon, il n’y avait pas d’autres choix.

-Il…il a tourné à droite, à cette rue, fis-je en soulevant mon doigt vers la direction. Je crois que vous devriez le punir de son geste. Ce…ce n’était pas très gentil…


Loghan Holmes
« En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis »
⌘ Messages : 23
⌘ Inscrit(e) le : 29/10/2015

⌘ Reroll : Vaan & Dolores

Fiche de Skills
◊ Classe: Lame Noire
◊ Pouvoir: Iron Maiden
◊ Malédiction:
En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis
MessageDim 31 Jan - 5:33


Tu veux jouer à cache-cache ?

feat tout le monde ♥


Les objectifs de Loghan pouvaient l’amener un peu partout sur l’île. À ce jour, il se retrouvait à Zaphias. Cette fois-ci, il n'avait pas fait d’arrêt à Forsena comme il le faisait à son habitude. Dès qu’il pouvait, il faisait en sorte de s’y rendre mais s’il ne pouvait pas, il ne cherchait pas à y aller à tout prix. Ce qui était bien dans la situation de Loghan, c’était qu’il pouvait se retrouver partout, il évitait certaines villes pour des raisons totalement compréhensibles. Mais là, il était à Zaphias. Il avait de nombreuses choses à faire là, et il allait les accomplir.

Loghan avait souvent l’habitude de ne pas se mêler aux autres, il préférait être seul et faire ce qu’il souhaitait dans son coin. Depuis toujours, Loghan était ainsi : se lier aux autres tout en faisant le travail seul. Jamais au grand jamais il ne se serait intégré dans un groupe comme ça. C’était son combat et ce, sur toutes les sphères de sa vie. Évidemment, une personne ne comptait pas là-dedans, elle était différente des autres, disons ça comme cela. C’est alors qu’en se promenant dans les rue de la ville, il vit un groupe, semblant tous être autours de quelque chose.

Loghan allait rebrousser chemin, ne s’intéressant pas du tout à cela. Cependant, du coin de l’œil, il aperçut une personne qu’il connaissait. Il la connaissait vraiment trop bien. De plus, sa voix confirma que c’était elle. Que faisait-elle si loin de chez elle ? C’était étrange de la voir à cette place, loin de sa ville. Loghan se décida à aller la voir et ainsi se rapprocher de ce groupe. Dès qu’Éléa eût fini de parler,  il posa ses mains sur ses épaules en lui disant quelque chose de bien simple. Pour ne pas qu’elle soit trop surprise par ce contact soudain.

« C’est moi, ne paniques pas. »

Espérant qu’elle ait reconnu sa voix. Du moment qu’elle lui faisait dos, il regarda les gens se trouvant autour. Il ne pouvait pas simplement partir comme cela, maintenant qu’il était dans le groupe et dans les regards. Il regarda les différentes personnes autours, et il n’y avait personne d’autre Éléa que Loghan connaissait, ce qui était parfait.

« Qu’est-ce qu’il se passe ici, au juste… ? »

Voulait-il vraiment savoir ? Maintenant qu’il était ici, il n'avait pas tellement le choix. Il porta son regard sur les gens autours du groupe, pour voir. Il fallait toujours être prudent, obn ne sait jamais qui peut se retrouver sur place…




© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 
Fatalité
« Petite bête vicieuse »
⌘ Messages : 44
⌘ Inscrit(e) le : 14/02/2015

Petite bête vicieuse
MessageVen 5 Fév - 17:29

Mais où est passé Adelbrecht ?

- 9h44 -
  
Cette situation commence a être plutôt agaçant pour le pauvre éternel qui ne supporte plus ce pêle-mêle d’étrangers de la capitale. Bien que certains semblent partager son statut vampirique. Sauf qu’il n’a ni le temps ni l’envie de se pencher sur la question, il a autre chose qu’autrement plus important à faire et son temps commence à être gâcher par ses gens. Le calme qu’il a apprit à maîtriser pour mener à bien sa mission sans jugement commençant clairement à s’effriter. De toute façon, quitte à jouer le jeu et à utiliser une couverture, autant se laisser à ces pulsions si longtemps refoulées. Tant qu’il ne dépasse pas les limites et que Son Altesse ne le sait pas tout ira bien. N’est-ce pas ?
 
« Cependant, il n’était pas nécessaire de réprimander cette pauvre petite. Vous voyez bien que c’est une jeune innocente. Elle est toute jeune, elle s’est peut-être juste mal exprimée, ce sont des choses qui arrivent. »
« Il est nécessaire d’éduquer les enfants correctement si l’on veut qu’il se tienne bien en société. Si vous êtes une mauvaise mère, cela ne me concerne pas. »
 
Vexer une humaine ne comptera bien évidemment pas, ce n’est pas comme s’il avait prodigué un mensonge à son encontre. Au contraire. La vérité pouvait blesser, mais elle ne devait pas être cachée. Ainsi, sur ses bonnes et justes paroles, il peut se détourner de son cas et enfin faire ses « adieux »... ou presque.
 
« Serviteur des Dieux, tout comme vous, j’imagine. Ma question va vous paraître étrange mais… Pourrais-je vous rencontrer cette personne que vous êtes censé voir ? »
« Vous êtes grossier. » Le visage se referme, le ton s’assombrit. Un misérable humain pouvait-il voir à travers son jeu ? Non, sans doute un manant qui aura osé prier à l’autel de leurs Divins et qui aura eu un doute sur son visage. Une possibilité qui rend bien amer un Vampire qui, bien que croyant, ne croit qu’en la vérité de sa propre race. « Comment osez-vous porter un jugement sur une personne que vous ne connaissez point ? Tous les nobles de Zaphias sont des serviteurs des Dieux, seuls les païens et les idiots ne le sont pas. Quant à vous permettre de vous introduire auprès d’un ami alors que vous n’êtes qu’un humain. Laissez-moi rire. Notre peuple se montrera toujours hospitalier, mais tâcher de ne pas pousser trop loin et à rester à votre place. »
 
Voilà une situation bien plus fâcheuse qui vient de se dérouler. Les humains ne savent-ils dont pas se tenir à leur place ? Tant pis, les choses ont été dites et il passera, aux yeux de ses étrangers, pour un « bourgeois intolérant ».
 
Mais l’arrivée d’un garnement blond vient changer tout à coup la donne.
« Dis donc vieux schnok, t’as l’air d’être un vrai boulet toi non ? »
 
Il est impossible au jeune prêtre de ne pas reconnaitre l’importun, qui s’attaque par ailleurs à cet humain avec lequel il vient justement d’avoir des mots. Voilà qui est bien étrange. Cela reste néanmoins une opportunité qui tombe à pic, un cadeau des Dieux sans aucun doute. Il ne doit cependant pas être remarqué et c’est avec un soupir lassé qu’il prononce ses derniers mots.
 
« Vous êtes vraiment lente d’esprit mademoiselle. Un humain corrigeant un enfant de la Cité, quelle bêtise. Cessez donc de vous faire remarquer, cela vaudrait mieux pour votre famille à moins que vous ne vouliez lui apporter la disgrâce. Je vous souhaite un agréable séjour à Zaphias, je ne puis malheureusement perdre plus de temps ici. »
 
Sur ces mots, il s’en va, bousculant une autre personne qu’il n’avait pas remarqué en prenant un tout autre chemin que ce vil Oracle. « Excusez-moi. » lâche-t-il tout de même, pensant encore une, quand il se rend compte qu’il s’agissait encore d’une humaine. Il ne prendra pas la peine de l’aider à se relever et disparaît dans une ruelle.
 
Passage MJ
Harald a été repéré par ses actions. Chaque participant devra passer encore un tour après ce message. Le prêtre est parti, vos actions suivantes détermineront les actions des prochains PNJs. 
Orphée A. Faustus
« Grand sage inculte des relations sociales »
⌘ Messages : 67
⌘ Inscrit(e) le : 07/08/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Illusionniste spé Altération du Temps
◊ Pouvoir: Mind-Lock
◊ Malédiction:
Grand sage inculte des relations sociales
MessageMer 24 Fév - 19:07




MAIS OÙ EST ADELBRECHT ?
Ben je sais pas... Tu l'as vu toi ?



« Ce n’est pas une gente dame mais un requin... » C’est ce que j’ai bien failli prononcer. Non mais pour qui il se prend cet homme ? Il a bien le toupet d’un Vampire celui-là. Qu’il soit tombé par terre est une chose mais venir se venger sur moi parce que je sors des « propos irrespectueux ». Allons bon. On va me faire croire que le Monarque est plus attendri que moi ? S’il vous plait. Nous sommes des Sang Pur ou non ? Cet idiot aura sûrement remarqué que je ne suis pas un Humain et l’envie de lui rappeler que les vieux cas comme moi -et sûrement le Roi- sont du genre à titiller encore plus quand une remarque est faite me démange mais je suis interrompue par Madame Poisson qui commence sérieusement à me rendre impatient. J’aurais bien voulu répliquer en ce qui concerne le terme de Calice mais dévoiler à voix haute ma nature serait me mettre des bâtons dans les roues quant à ma sécurité. Et dire que j’étais simplement venu chercher du sang tranquillement et que je voulais éviter la pagaille...

« Il est nécessaire d’éduquer les enfants correctement si l’on veut qu’ils se tiennent bien en société. Si vous êtes une mauvaise mère, cela ne me concerne pas. »

J’en oublie sincèrement cette petite jeune perdue dans tout ce monde qui me servait de bouclier pour lâcher un léger rire, scrutant Thana en coin. Cette remarque était trop belle pour que je ne puisse pas réagir. Surenchérir aurait été assez amusant en soit mais d’autres détails m’interpellent d’un coup. Comme si mon ouïe se mettait à détecter toutes ces petites choses que j’ai lamentablement loupé. Mademoiselle qui vient de Forsena ? Non. Ça, je dois dire que ça m’importe peu. Mais...

« Je devrais peut-être me présenter. Harald Vandergrift, Ora… »

Je n’écoute pas le reste de la phrase mais je bute sur cette affirmation non terminée. Puis la suite prend un tournant étrange. Malgré le cumul de personnes qui arrivent encore, je sens comme une évidence que j’aurais du mettre sur le tapis depuis longtemps. Peut-être est-ce la présence soudaine de Thana qui a brouillé mon intuition au départ mais maintenant, elle fonctionne plutôt bien. Ce grand Monsieur serait donc bien plus qu’un simple serviteur des Dieux. Si je m’attendais à une telle découverte en plein Zaphias. Un Oracle qui en plus se met les habitants de la ville à dos... Quel cran.

Alors que l’homme victime d’un affront déblatère son mécontentement, tout le monde reste soudainement bouche bée devant ce petit énergumène bien survolté frappant le fameux Harald sans retenue. Une petite tête blonde que j’aurais grandement plus apprécié s’il avait tapé dans les jambes du Vampire plutôt... Un soupir s’échappe de mes lèvres alors que cette pauvre petite de Forsena se prend des réprimandes par un frustré mal luné. Quelque chose me dit qu’il y a un truc pas net pour que ses nerfs soient si sensibles tout à coup. Ça me donne étrangement envie de jouer.

« Tu ne l’as pas volé ton caractère. Digne d’un habitant de la... Ville Blanche. »

Je peux parler. Je ne suis pas mieux, surtout sous cette forme. Mais c’est un fait avéré. Cet homme fait partie de ceux qui ne me plaisent pas. Surtout quand je remarque abasourdi la personne qu’il a bousculé au passage. Par tous les Dieux ! Comment... a-t-elle pu m’échapper aussi longtemps. Juste à côté de moi et je ne l’ai pas vu ? Cette femme collante a du brouiller plus que mon intuition à ce stade. Je lâche tous mes compères pour m’accroupir près de la jeune Mist facilement reconnaissable, un large sourire aux lèvres.

« Comme on se retrouve. Tu comptais passer à côté de moi sans même t’arrêter ? »

Une main tendue et un rictus des plus enfantins comme Mist l’a déjà bien connu. Sauf que j’étais sous des traits bien plus jeunes encore.

« Viens avec moi. On va s’amuser un peu. Tu ne vas pas rester au sol sans même te venger de ce bougre qui t’a fait tomber, si ? »

Je sens déjà le refus de Mist et son air outré qui commence à pointer le bout de son nez. J’en souris encore plus avant de ne guère lui laisser le choix. J’agrippe sa main, la relevant et l’entrainant à la suite de ce Vampire médisant, laissant derrière nous les autres du groupe. Après tout, s’ils sont intrigués, ils se débrouilleront bien pour trouver un moyen de comprendre ce qu’il se passe. Les Humains sont connus pour fouiner, n’est-ce pas ?

« Viens je te dis. Je t’assure que ça en vaut la peine. »


code © mei sur apple-spring

Thana « Cya » Nightshade
« Corpse Party »
⌘ Messages : 104
⌘ Inscrit(e) le : 22/02/2015

⌘ Reroll : Nevaeh

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancienne
◊ Pouvoir: Chant de la Sirène
◊ Malédiction:
Corpse Party
MessageVen 4 Mar - 19:31



Ah qu’il était drôle de voir ce « petit garçon » sermonné par un illustre inconnu. Je me retins presque de rire ouvertement afin d’enfoncer un peu plus le clou dans le bois, mais d’un autre côté, il y avait tout de même un grand nombre de personnes qui nous entouraient. Pas que leur regard et leur impression m’importaient, je voulais juste m’assurer que personne ne se mette à prendre sa défense pour une raison quelconque. Cela gâcherait tellement mon amusement. Amusement qui est vite attiré par une scène beaucoup plus atypique. Qu’un jeune garçon se rajouter à la troupe, ne me gêne pas plus que cela, mais qu’il s’attaque directement à l’un des adultes ici présent... c’était beaucoup plus inattendu. Là, j’avoue que je n’ai pas pu m’empêcher de pousser un gloussement amusé. Et on osait dire que les vampires étaient des êtres dignes et respectueux. Je doute qu’un enfant humain traine dans les parages, ça m’en ferait une belle à raconter au vieux fossile qui dirige ma guilde attitré.
 
L’enfant s’en était allé, le vampire houspilleur aussi. C’est alors qu’une idée me traversa soudainement l’esprit en repensant à cette enfant et l’homme qui était soudainement venu la rejoindre.
 
« Allez, viens enfant de Forsena. Allons le punir nous-mêmes ! Juste entre filles, sans ton Roméo qui devra rester ici. »
 
Oui, je compte très sérieusement attraper une enfant et la trainer derrière moi dans une ville remplie de suceur de sang. Pourquoi ? Juste comme ça, pour passer le temps. Je lui attrape la main dans la seconde et commence mon nouveau périple. Quand un autre détail me fait freiner ma course aussi sec.
 
« Viens avec moi. On va s’amuser un peu. Tu ne vas pas rester au sol sans même te venger de ce bougre qui t’a fait tomber, si ? »
« Oh ! »
 
Même si le petit brun à qui j’avais soutirer la jeune fille pouvait réagit maintenant, je ne pouvais pas passer à côté de cette occasion. Pas quand il s’agissait de ce pêcheur du dimanche puceau. Alors que je n’avais même pas songer à penser lui dire « au revoir » deux secondes plus tôt. Il me fallait profiter de cette aubaine pour satisfaire ma curiosité et enquiquiner mon monde de la plus jolie manière qui soit.
 
« C’était donc elle ! C’est donc pour ça que tu n’as pas encore trempé le biscuit ! Tu t’y prends comme un pied. Quelle pauvre fille, elle mérite mieux que ça si un homme doit lui faire la cour. Quand je te disais de me laisser t’apprendre... »
 
Cru ? Pas tant que ça, j’avais d’ailleurs une bien autre idée en tête et sans crier gare je m’approchai de la donzelle pour quérir un baiser auquel elle ne devait certainement pas s’attendre. Bref, à peine appuyé, juste un frôlage de lèvres qui suffirait à taquiner mes cibles.
 
« C’est vrai qu’elle est jolie en plus. Merci, mais il faut que j’y aille ! Allez viens ma petite, nous avons du chemin à faire. Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te manger. Et ne nous poursuivait pas les Casa Nova ! »
 
Rattrapant la main de la petite demoiselle, je me mis à la poursuite du petit blondinet à travers les ruelles de Zaphias.
Mais où est passé
Adelbrecht ?

Code de Frsoty Blue de Never utopia • modifié par Cya
Mist Redgrave
« On n’échappe à rien, pas même à ses fuites. »
⌘ Messages : 96
⌘ Inscrit(e) le : 20/07/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: Évocatrice
◊ Pouvoir: Vol - les ailes
◊ Malédiction:
On n’échappe à rien, pas même à ses fuites.
MessageLun 7 Mar - 1:10

A HERO IS SOMEBODY WHO IS SELFLESS, WHO IS GENEROUS IN SPIRIT, WHO JUST TRIES TO GIVE BACK AS MUCH AS POSSIBLE AND HELP PEOPLE. A HERO TO ME IS SOMEONE WHO SAVES PEOPLE AND WHO REALLY DEEPLY CARES.
Aie. Aie. Aie. Je ne savais pas dans quelle pêle-mêle j’avais encore atterri, mais cet attroupement ne me disait définitivement rien qui vaille. On ne pouvait pas vraiment dire que je m’intéressais à ce qu’il se passait entre ses inconnus, après tout ce n’était pas mes affaires, l’ennui c’est qu’ils étaient bien trop bruyants. Qui dit bruit, dit discrétion complètement ratée et donc tous les regards dirigés vers cette source tonitruante. Ce seul détail suffisait à m’inquiéter. Il aurait dû rester le seul, j’étais à deux doigts de m’échapper sans encombre quand ce petit garçon arriva. Puis tout s’enchaina à une vitesse folle, il me fut impossible de comprendre ce qu’il se passait jusqu’à ce que je me retrouve par terre à cause d’une des personnes qui quittait le groupe.
 
« Outch ! »
 
Bon rien de grave, après tout...
 
« Comme on se retrouve. Tu comptais passer à côté de moi sans même t’arrêter ?
Qu’est-ce que... » 
 
Impossible de finir cette phrase tant le choc fut grand. Comment était-ce possible ?! Non seulement j’avais réussi à me faire remarquer, mais en plus ma première rencontre en cette ville était avec ce... ce... je ne savais même pas comment le définir ! Ce n’était pas possible ! Ce ne devait pas l’être ! Cela n’aurait dû jamais arriver ! Et voilà qu’il commence déjà à essayer de m’attirer dans sa suite, allant même jusqu’à m’attraper par le poignet.
 
« Non ! »
 
Ce simple mot était sorti avec tant de violence et de spontanéité que je me traitai intérieurement d’idiote dans la foulée. C’était la meilleure méthode pour attirer encore plus de badauds et pire encore, des gardes. Je voulais fuir au plus vite, surtout loin de cet homme, sauf que la dernière chose que je voulais c’était finir dans la salle des paladins à subir une interrogation pour expliquer ce qu’il venait de se passer. Me voilà prise entre deux solutions en total opposition... misant toutes deux ma sécurité. Il me fallait choisir la moins dangereuse et surtout, il y avait cette petite tête blonde. Je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter, on ne réagit pas comme ça sans raison même quand on est un petit peu turbulent.
 
« Je ne peux pas venir avec toi maintenant. J’ai quelque chose d’important à faire, il te faudra remettre ça à plus tard, même si tu dois saluer les tiens de ma part. Je ne peux pas faire autrement, je suis désolée. »
 
C’était assez bancale, mais je n’avais d’autres choix. Il faut croire que la chance n’était vraiment pas de mon côté quand une autre personne s’immisça dans la conversation.
 
« C’était donc elle ! C’est donc pour ça que tu n’as pas encore trempé le biscuit ! Tu t’y prends comme un pied. Quelle pauvre fille, elle mérite mieux que ça si un homme doit lui faire la cour. Quand je te disais de me laisser t’apprendre... »
— Par... pardon ? »

Prise d’un violent rougissement, je ne sus que répondre de plus et la voilà déjà qui s’envola à la suite de l’adolescent en emportant une innocente demoiselle avec elle. Qui donc étaient ces fous ?! Je ne pouvais rester là sans rien faire. Je devais partir à leur poursuite, seule ma raison l’emporta sur mon instinct pour me pousser à faire quelque chose d’un peu plus poussé. Juste au cas où je les perdais, il me fallait une assurance pour espérer les retrouver. Je me dirigeai donc vers la victime du coup de pied afin de l’interroger, tout en espérant que la carrure de ce dernier éloigne mon... poursuivant.
 
« Vous ! ... Excusez-moi... mais savez-vous qui est cet enfant ? Ou même cette femme qui vient d’enlever une jeune fille ? Pourquoi vous a-t-il attaqué ? Il faut que je retrouve ces enfants avant que cette... euh... dame fasse une bêtise, mon ton avait débuté de façon assez ferme, presque violente, avant de perdre petit à petit en assurance. Je voulais aider, mais il était bien difficile de faire comprendre ma volonté sans raison concrète. S’il vous plait ? »

Ah et il restait le jeune homme qui accompagnait la petite demoiselle enlevée par la dame aux cheveux verts.

« Messire, est-ce votre sœur qui a été emmenée ? »


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


Dernière édition par Mist Redgrave le Mar 8 Mar - 11:45, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageMar 8 Mar - 11:03

Harald encaissa la bile acide que le jeune homme lui déversa en plein visage avec une certaine crispation. Il n’avait certes pas fait preuve du tact le plus politique de l’année, mais de là à se prendre une réprimande aussi salée, il y avait de quoi se ronger l’émail. A peine une excuse s’ébauchait dans son esprit qu’un violent coup dans le tibia la transforma en un juron à faire en faire pâlir la poissonnière du coin. Se retournant vivement, il aperçut du coin de l’œil une petite forme se noyant dans la foule. Le cri du chevalier fit irrémédiablement réagir une patrouille du coin qui stoppa sa ronde pour observer sur le qui-vive le petit groupe à distance.

-Il…il a tourné à droite, à cette rue. Je crois que vous devriez le punir de son geste. Ce…ce n’était pas très gentil…

Harald sourit face à la petite voix fluette de la fillette aux cheveux luisant comme une violette et se pencha à son niveau.

-Merci très chère. Rien de méchant. J’espère qu’il ne t’a pas fait de mal à toi aussi.

Après une petite tape amicale sur l’épaule, il s’élança à la poursuite du fugitif, délaissant le petit groupe. C’était désormais certain, la roue du destin était lancée et les pions se mettaient lentement mais surement en place sur l’échiquier divin. Ce picotement était déjà ressenti. Il le savait désormais. Mais comment rester discret ? Un petit groupe de garde l’avait déjà pris en filature, ce qui n’allait pas faciliter sa tâche.
Au lieu de continuer ses recherches, il s’installa à un stand de fritures en tout genre et patienta. Ce qui devait arriver arriva et un petit moustachu vint l’aborder alors qu’il terminait une brochette de lard fumée.

-Bonjour monsieur. Pardonnez-moi de vous déranger mais il semblerait qu’il y ait eu un peu de grabuge sur la place tout à l’heure. Vous pourriez m’expliquer de quoi il s’agit ?

-Oh, ça ? Rien. Harald suça ses doigts et étira son visage d’une grimace aimable,[/color] Un petit diablotin qui s’amuse à mettre la pagaille partout où il se trouve.

-Vous comptiez le poursuivre ? Si c’est le cas, je vous informe que ceci tient du ressort de la garde, pas d’un citoyen.


-Je comprends. Je vous laisse gérer la situation.

L’homme parut satisfait et la patrouille se retira. Harald souffla et se prépara à suivre une dame qui s’était élancée vers le garnement qui avait salué sa jambe d’un coup bien senti.

-Vous ! ... Excusez-moi... mais savez-vous qui est cet enfant ? Ou même cette femme qui vient d’enlever une jeune fille ? Pourquoi vous a-t-il attaqué ? Il faut que je retrouve ces enfants avant que cette... euh... dame fasse une bêtise. S’il vous plait ?

Le temps qu’il se remette de cette tirade, Harald avait consulté rapidement son vis-à-vis. Un joli brin de jeune fille, quelques vingt printemps peu ou prou, qui semblait aussi perdu que lui-même pouvait l’être. Composant avec l’étalage de question qui s’était abattu sur lui, le chevalier se pinça le menton.

-Cette femme, non, je ne la connais pas. A dire vrai, je ne connais aucuns de ceux qui se sont attroupés à côté du… prêtre.

Il avait involontairement buté sur le mot, conscient que le jeune était autre chose que ce qu’il paraissait. L'affaire était pressante, mais cela n'atténua en rien l'épine dans son cœur s'il laissait effectivement une petite fille se faire enlever.

-Quant à l'autre l’enfant… Je pourrais le connaître, oui. D'une certaine façon du moins. C’est une histoire que je préférerai éviter d'ébruiter car il se pourrait que les conséquences en soient… démesurées, si je puis dire.

D’un sourire, il s’approcha et tendit sa main.

-Mais puisque nos buts convergent, c’est avec plaisir que je vous aiderai. La ville est large après tout. Harald Vandergrift si vous ne m'avez pas entendu tout à l'heure. J'aimerais m'occuper de celui qui m'a frappé, si cela ne vous dérange pas.
Spoiler:
 
Eléa Solomos-Spade
« Porcelain Doll »
⌘ Messages : 172
⌘ Inscrit(e) le : 27/02/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: aucune pour le moment
◊ Pouvoir: Contrôle des os
◊ Malédiction:
Porcelain Doll
MessageLun 28 Mar - 19:23



Avec Everybody


Tu veux jouer à cache-cache avec moi?

Quelle agitation régnait dans les lieux ! Ma vie d’ordinaire si paisible en prenait un bon coup, car il y avait tant d’événements en une poignée de secondes que je ne savais où donner de la tête. La première chose des plus remarquables fut certainement l’arrivée de Loghan, à laquelle je ne m’étais certes pas attendue. Il était apparu derrière moi, posant ses mains sur mes épaules. Je les avais effleurées doucement, relevant légèrement la tête pour le saluer d’un sourire. Seulement, il n’eut pas le temps d’avoir des explications à tout ce remue-ménage que l’autre snob désagréable, qui avait décidément une dent contre moi, prit congé de nous, non sans s’appliquer à de dernières paroles acérées.

-Comme on se retrouve. Tu comptais passer à côté de moi sans même t’arrêter ?

Cette suite de mots avait ensuite attiré mon attention, débitées par l’homme qui m’avait pris à parti pour considérer sa beauté par rapport aux soi-disant ennuis que lui portait une autre femme. Il s’était adressée à une nouvelle venue, qui m’avait semblé tenter de passer à nos côtés sans être repérée – ce qui voulait probablement dire qu’elle cherchait à le fuir, lui. Je commençais sérieusement à douter du bon-vouloir de ce garçon qui s’attirait visiblement les foudres de toute la gente féminine. Cependant, il faisait apparemment partie déjà du passé car il s’était fort rapidement éloignée de toute cette scène, se séparant ainsi de l’attroupement qui se vidait peu à peu.

-Allez, viens enfant de Forsena. Allons le punir nous-mêmes ! Juste entre filles, sans ton Roméo qui devra rester ici.

Je me retrouvais ainsi attirée vers un autre ailleurs, la main empêtrée dans celle d’une autre fille, poussant même un petit cri de surprise et un regard consterné vers Loghan, pour qu’il me vienne en aide. Mais tel ne fut pas le pire ! La demoiselle, voyant l’autre inconnu partir avec sa connaissance, fut, sembla-t-il, piquée au vif et désira avec une ardeur étrange lui inculquer quelque leçon. Elle embrassa la jeune femme, puis me reprit la main pour fuir à nouveau. Tous ces gens n’étaient pas étranges, ils étaient juste complètement fous, les uns tout autant que les autres. Je ne sus que faire, et encore moins quoi répondre, aussi je me retrouvais malgré moi à courir avec cette femme pour aller punir le garçon. Si maman et papa me voyaient ! Ils seraient fous de rages, ou du moins d’inquiétude de me voir courir de la sorte. Si je venais à tomber, cela en serait fini pour moi !


-Ah…Attends ! On ne sait même pas où il est parti !

Je m’arrêtai soudainement, reprenant ainsi mon souffle, et la regardai droit dans les yeux. Je ne sais pas si j’étais réellement à même de corriger ce petit garçon, mais maintenant que j’étais entraînée dans l’affaire, j’avais comme pris à cœur ce devoir, aussi puéril qu’il soit. Aussi fallait-il être stratégique.


-Déjà…Enchantée, je suis Eléa Solomos-Spade, et je suis ici par le plus pur des hasards. Je ne sais pas si tu connais cette ville ? Il faut réfléchir aux endroits où un enfant irait se réfugier en premier…Sûrement pas chez ses parents – visiblement, il est en train de les fuir. Tu as des idées ?



Loghan Holmes
« En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis »
⌘ Messages : 23
⌘ Inscrit(e) le : 29/10/2015

⌘ Reroll : Vaan & Dolores

Fiche de Skills
◊ Classe: Lame Noire
◊ Pouvoir: Iron Maiden
◊ Malédiction:
En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis
MessageJeu 7 Avr - 4:47


Tu veux jouer à cache-cache ?

feat tout le monde ♥


Tout semblait mélangé, Loghan n’était pas certain de comprendre ce qu’il se passait. C'est pourquoi venir se mêler à la foule dans une ville n’était jamais une bonne idée, en soi. Éléa était-elle la seule raison de sa présence ? Peut-être…. Bien que leur rencontre était un gros hasard. Cette dernière lui avait fait un sourire en le reconnaissant. Il aurait tant souhaité avoir des explications mais cela ne viendrait certainement pas d'elle cette fois-ci. Loghan écoutait les paroles de cet homme ressemblant à un prêtre, puis celles des autres. Il était à présent convaincu de ne pas pouvoir lui parler et lui demander des explications précisément à elle. En écoutant ce qu’il se passait autour de lui, il commençait à saisir plus adéquatement ce qu’il se passait.

Ce n’était certainement pas la ville la plus agréable dans laquelle il était déjà allé. Il s’était mis dans une belle situation, c’était une chose certaine et pas particulièrement agréable. Une femme vint vers lui et Éléa et elle le nomma Roméo. En réaction, il haussa un sourcil. Elle était sur le départ, mais s'arrêta pour répondre à un autre, embrasser une fille puis repartir avec Éléa. Là, il n'avait pas du tout compris ce qu'il venait de se passer. Éléa était déjà plus loin.

Loghan se rapprocha des autres, écoutant attentivement les mots que venait de dire la pauvre victime du baiser à l’autre homme. Il fut surpris d’entendre qu'on s’adressait directement à lui. Être avec eux pouvait finalement être avantageux pour lui au final. « Non ce n'est pas ma sœur, c’est une... amie. » Pour le moment, son lien avec Éléa pouvait se discuter plus tard ; il écouta les réponses de l’homme. Lui non plus ne connaissait personne; Loghan connaissait qu'Éléa. Il lui était impossible de comprendre toutes ces subtilités pour le moment, mais apparemment… il fallait retrouver l’enfant qui était venu déranger plus tôt. C'était donc l'objectif qu'il se donna.

Mais puisque nos buts convergent, c’est avec plaisir que je vous aiderai. La ville est large après tout. Harald Vandergrift si vous ne m'avez pas entendu tout à l'heure. J'aimerais m'occuper de celui qui m'a frappé, si cela ne vous dérange pas.

Loghan croisa les bras. C’était le chemin le plus simple pour atteindre ce qu’il souhaitait atteindre. Éléa était partie chercher cet enfant aussi, ce que Loghan devait maintenant faire. En suivant cette conversation, il se permit d’intervenir.

« Si cela ne vous importunes pas, je crois nous trouverons tous quelque chose qui nous avantage en le retrouvant. »

Effectivement, cela semblait être le but de tout le monde pour le moment. Encore une fois, il se retrouvait dans une grande histoire. Ça ressemblait à son quotidien à présent. Sa logique était qu’en retrouvant ce gamin, il allait certainement finir par retrouver Éléa. Pour le moment, elle était partie plus loin avec une femme relativement louche. Il regarda les personnes restant autour de lui ; il en restait bien moins qu’à son arrivée.



© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 
Thana « Cya » Nightshade
« Corpse Party »
⌘ Messages : 104
⌘ Inscrit(e) le : 22/02/2015

⌘ Reroll : Nevaeh

Fiche de Skills
◊ Classe: Nécromancienne
◊ Pouvoir: Chant de la Sirène
◊ Malédiction:
Corpse Party
MessageMar 26 Avr - 23:10



Je dois avoir déjà mis une sacrée distance entre nos camarades d’un peu plus tôt et mon petit duo improvisé. Si je fuis Roméo ? Oh non pas vraiment, ce ne serait d’ailleurs pas très drôle s’il ne nous courrait pas après. Quand je donne un « conseil » ce n’est pas forcément pour qu’on le suive. J’aime l’esprit de contradiction et ça serait franchement triste que cette petite ne soit pas secouru par son amoureux. Enfin, au pire, je connais toujours quelques charmants hommes qui seront ravis de la rencontrer et dont je suis certaine qu’ils sont bons au lit au moins. Enfin, il faudrait déjà que je teste ce gredin-là pour faire la comparaison... Oh nah, je ne mange pas de ce pain-là non plus. Puis, il est trop brun aussi, je serais encore plus déçu s’il est moins bon que le pêcheur de la dernière fois.

« Déjà… Enchantée, je suis Eléa Solomos-Spade, et je suis ici par le plus pur des hasards. Je ne sais pas si tu connais cette ville ? Il faut réfléchir aux endroits où un enfant irait se réfugier en premier… Sûrement pas chez ses parents – visiblement, il est en train de les fuir. Tu as des idées ? »
« Hum ? »

Ah oui. C’est vrai que je la tiens toujours par la main cette petite. Non pas que j’ai peur qu’elle me fausse compagnie, mais en fait si. Puis, il faut dire qu’il y a foule aussi, je ne voudrais pas la perdre non plus et... et puis c’est rigolo c’est tout ! Cette petite semble si innocente, elle ne proteste même pas. S’en est adorable. Enfin, il est bon que je me note d’aller voir ses parents plus tard pour leur expliquer qu’il serait judicieux d’apprendre à leur petite que faire aussi vite confiance à une dame, même si elle est jolie, peut être un peu trop dangereux parfois.

« Non, c’est la première fois que je viens dans cette ville. Je ne suis pas très friande de ces suceurs sur pattes. Du moins, pas de la manière dont ils s’y prennent, mais je me suis dit que ça pourrait être marrant de visiter un peu. »

Ce genre de sujet n’est peut-être pas très adéquat pour une fillette de son âge. Quoique je doute qu’elle a compris quelque chose à ce sous-entendu. Sinon... tant pis.

« Tu peux m’appeler Cya sinon et je suis ravie de faire ta connaissance aussi petite. Donc, j’en déduis que tu ne connais pas non plus Zaphia ? Ce n’est pas très grave, j’ai un bon sens de l’orientation. On finira bien par retrouver ce petit garçon. Sinon il suffit de demander si quelqu’un l’a vu, ce n’est pas plus compliqué que ça ! »

Elle a marqué un point sur le fait que nous n’avons aucune piste à suivre. Ce n’est pas comme si le pavé conversait les traces de pas de manière prononcée et de toute manière, vu le nombre de passants dans ces rues ça n’aurait pas servi à grand-chose. Ça doit faire d’ailleurs bien dix minutes que nous avançons dans trop de résultats... Cette ville est beaucoup trop grande ! Bon... et bien... passons au plan B. Je meurs d’envie de retrouver cet enfant pour m’amuser un peu et par simple curiosité aussi. Si on le cherche c’est bien pour une raison non ? Allez, à la une, à la deux.

« Excusez-moi ?! Quelqu’un aurait vu un petit blondinet à peine plus grand que cette petite demoiselle ? Il est un peu turbulent, mais j’aimerai bien remettre la patte sur mon petit frère ! Merci ! »

Oui. Je suis bel et bien en train de m’époumoner dans les rues apparentant à l’homme qui doit cauchemarder de ne pas avoir mes connaissances et rêver de me torturer de mille et une façons pour les obtenir. Hum. Et bien... même pas peur !
Mais où est passé
Adelbrecht ?

Code de Frsoty Blue de Never utopia • modifié par Cya


Spoiler:
 
Orphée A. Faustus
« Grand sage inculte des relations sociales »
⌘ Messages : 67
⌘ Inscrit(e) le : 07/08/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Illusionniste spé Altération du Temps
◊ Pouvoir: Mind-Lock
◊ Malédiction:
Grand sage inculte des relations sociales
MessageLun 16 Mai - 0:11




MAIS OÙ EST ADELBRECHT ?
Ben je sais pas... Tu l'as vu toi ?



« Non ! »
« Mais si, mais si ! »

Je n’ai d’yeux que pour ma chère Mist retrouvée par un plus grand des hasards. Tout ce qui se passe autour n’a quasiment plus d’importance. Même ce vieux fou de vampire insolent m’est sorti de la tête. J’ai ma cible. A moi seul. Et cet énervement soudain n’a que pour résultat de m’amuser encore plus. Que ce visage paniqué est délicieux à regarder. Tant bien même que je ne prête presque pas attention à ce que la demoiselle invente comme excuse. J’arriverai à lui faire continuer son chemin avec moi. A n’en pas douter.

« C’était donc elle ! C’est donc pour ça que tu n’as pas encore trempé le biscuit ! Tu t’y prends comme un pied. Quelle pauvre fille, elle mérite mieux que ça si un homme doit lui faire la cour. Quand je te disais de me laisser t’apprendre... »

Finalement, peut-être pas. J’aurais du me douter que cette garce allait tout gâcher. Si seulement j’avais pu noyer ce poisson quand j’en ai eu l’occasion ! Non seulement elle m’interrompt mais en plus elle me rend ridicule devant tout le monde ! Et en plus… Quoi ? Mais… Mais non ! Comment elle ose faire ça à MA demoiselle ? Cette fille est insupportable. Mais je n’ai le temps que de laisser échapper un « Hey ! » avant de la voir filer en fouine et me faisant perdre en plus ma jolie proie. Je suis rouge de colère. Et accessoirement de gêne au vue de cette scène insolite mais ça, autant faire comme si de rien n’était. Mais je garde en tête une douce vengeance, Cya peut en être sûre ! Je suis alors obligé de faire marche arrière pour retrouver la jeune Évocatrice mais je constate que la chance m’abandonne quand je la vois disparaitre avec cet Harald qui pense me cacher son identité d’Oracle. C’est vraiment pas ma veine !

« J’aurais vraiment mieux fait de rester chez moi. Dans ma petite académie. Tranquille. Sans tous ces inutiles autour de moi. »

Entre une qui vole un baiser à ma préférée et un autre soit disant Oracle qui veut lui prêter main forte, y’a de quoi être blasé. Un soupir las m’échappe alors que je reviens vers toute la troupe. Finalement la victime du coup du blondinet n’est pas bien loin. Mist non plus. Ils sont même entrain de papoter entre eux comme si tout était normal. Mais non rien n’est normal ! Une folle furieuse vient de prendre une autre victime en otage et en plus, on me vole mes biens ! Mais ça ne va pas se passer comme ça. Tant pis. Je ne suivrai pas ce vampire ingrat qui veut m’apprendre la vie. Nous suivrons le petit blondinet. Et j’ai bien mon idée pour que ma favorite me suive… Je me rapproche nonchalamment du jeune homme accompagnant Harald et l’Évocatrice, répondant rapidement à ses paroles, même si je ne suis pas la personne visée par ces mots.

« Je serais toi… Roméo, je ne tarderais pas plus pour rattraper ta compagne. Elle n’est pas du tout entre de bonnes mains. Cette femme est un démon. Je peux te l’assurer. »

Je viens poser ma main sur son épaule en lui adressant un sourire digne d’un gamin qui cherche finalement à poursuivre un but bien précis. Rattraper cette furie pour me venger ? Ou peut-être faire en sorte que Mist soit obligée de suivre toute la troupe. Si elle ne veut pas m’accompagner moi, elle suivra peut-être toute la petite communauté ? Elle ne resterait pas seule ici, n’est-ce pas ? Moi, vil ? Pas du tout.

« Je te propose d’aller les retrouver. Tu me suis ? Vous nous suivez tous ? »

Des paroles qui incluent Harald bien évidemment mais ma main est de nouveau tendue vers la jeune demoiselle ciblée. Ne croyez pas que je veuille suivre cet enfant. Seule elle m’intéresse. Et… Ma quête initiale prend un tout autre chemin. Je peux définitivement dire adieu au sang que je suis venu chercher.


code © mei sur apple-spring

Mist Redgrave
« On n’échappe à rien, pas même à ses fuites. »
⌘ Messages : 96
⌘ Inscrit(e) le : 20/07/2015


Fiche de Skills
◊ Classe: Évocatrice
◊ Pouvoir: Vol - les ailes
◊ Malédiction:
On n’échappe à rien, pas même à ses fuites.
MessageDim 22 Mai - 0:48

A HERO IS SOMEBODY WHO IS SELFLESS, WHO IS GENEROUS IN SPIRIT, WHO JUST TRIES TO GIVE BACK AS MUCH AS POSSIBLE AND HELP PEOPLE. A HERO TO ME IS SOMEONE WHO SAVES PEOPLE AND WHO REALLY DEEPLY CARES.
On pourrait penser que ce serait plus calme maintenant que l’attroupement a éclaté et que plusieurs personnes s’étaient dispersé. Je ne pourrais pas vraiment acquiescer avec cette idée, tant l’affaire semblait loin d’être résolue. Des gardes étaient passés non loin de moi, mais l’idée d’en interpeller un ne m’était pas passé par la tête. Tout simplement parce que je m’en méfiais comme de la peste, même si nous n’étions pas à Dun Fiara. Puis, je préférais encore m’occuper d’enfants par moi-même, il suffisait que nous tombions sur quelqu’un de pas très délicat pour que la situation se mette à dégénérer plus que raison et ce n’était pas mon but.
 
Je discute donc avec ces deux hommes pendant quelques instants pour essayer de savoir si l’idée qu’ils puissent m’accompagner soit faisable. Fort heureusement, cela semblait être le cas.
 
« Mais puisque nos buts convergent, c’est avec plaisir que je vous aiderai. La ville est large après tout. Harald Vandergrift si vous ne m'avez pas entendu tout à l'heure. J'aimerais m'occuper de celui qui m'a frappé, si cela ne vous dérange pas.
Mist Redgrave. Enchantée. Ce n’est qu’un enfant, mais vous connaissez sans doute ses parents. Je m’inquiète plus à cause de cette adulte. » 
 
Sans doute aurais-je dû m’abstenir de donner mon nom aussi facilement. Hélas, si la méfiance restait mon cheval de bataille, je ne parvenais pas à mentir avec aise et ma franchise reste l’une de mes principales faiblesses. Je regrettais déjà cette petite fuite, mais je me rassurais en essayant de me persuader qu’il était impossible de me retrouver aux cotés de mes poursuivants dans une situation aussi étrange. Ce ne devait pas faire partie de leur préoccupation majeure d’aller flâner dans les rues de Zaphias et encore moins d’aller courir après un garçon un peu mal élevé.
 
Par la suite, j’appris que la petite demoiselle n’était pas une sœur. Oh, bon, cela ne changeait rien au fait qu’elle avait été « kidnappé », même si je trouvais ce mot un peu fort, l’idée n’était pas vraiment éloignée. Puis amie ou sœur, il avait parfaitement le droit de s’inquiéter de la même façon.
 
« Si cela ne vous importunes pas, je crois nous trouverons tous quelque chose qui nous avantage en le retrouvant.
Oui bien s...
Je serais toi… Roméo, je ne tarderais pas plus pour rattraper ta compagne. Elle n’est pas du tout entre de bonnes mains. Cette femme est un démon. Je peux te l’assurer. »
 
Une main se fit alors sentir sur mon épaule et je ne pus réprimer un sursaut de surprise. Je l’avais presque oublier cet étrange garçon et quelque chose me disait que ça m’avait presque soulagé. Je ne pouvais oublier ce qui s’était produit un peu plus tôt avec cette soi-disant démone. Quelque chose qui n’aurait jamais dû se produire si je puis me permettre.  
 
« Parce que vous la connaissez ? Enfin... cela me semble logique vu les conversations échangées. » 
 
Je restais évasive, tout en sous-entendant de manière très implicite que je les mettais tous les deux dans le même sac. Je serais sans aucun doute la seule à comprendre cette idée, mais tant pis, mon but n’avait pas été de lui faire comprendre la chose. Tout comme je n’essayais pas de le repousser pour le moment. Je désirais avant tout mettre la main sur ses enfants et jeter le désordre en me disputant avec un jeune homme étrange ne nous aiderait pas du tout dans cette tâche. Sans oublier que s’il la connaissait, il avait sans doute des pistes ou des moyens de prévoir ses mouvements qui ne seront pas à négliger. Réprimant un soupir, c’était contre ma volonté que j’acquiesçais sa proposition.
 
« Bien, nous vous suivons. Tous les trois. Vous avez sans doute une idée sur comment retrouver cette demoiselle ? Bien que traiter les gens de démons ou les nommer Roméo... ce n’est pas très poli. Surtout sans preuves. D’ailleurs, je me retournais alors vers le jeune homme, comment s’appelle votre amie ? Il serait peut-être bon de pouvoir l’appeler à travers les rues. Enfin... sans déranger tous les passants, bien évidemment. »


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

Tu veux jouer à cache-cache avec moi ? ► La Recherche

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Tantreval :: Zaphias-