Partagez | 

What does the mounts say △ ft. Harald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageDim 10 Mai - 21:21

what does the mounts say
ft. harald

C’était une jolie journée. Alors Cirilla souriait, heureuse. Elle était comme ça la jeune blondinette, de bonne humeur quand le soleil brillait et déprimée quand tombait la pluie. Enfin, elle ne détestait pas la pluie mais voir ses pauvres compagnons enfermer dans les étables ou s’abritant sous des abris, le pelage et le plumage trempé, en attendant qu’on vienne les rentrer, ça avait toujours le don de lui ficher le cafard. Certains disaient qu’elle donnait beaucoup trop de traits humains à ses bêtes et que cette façon de penser était juste stupide mais jamais elle ne serait d’accord avec un tel point de vue et cela avait plutôt tendance à lui faire donner des coups de poêle sur la tête de ces mauvaises langues. Mais fort heureusement, le soleil éclatant ne permettra pas un tel débat aujourd’hui, du moins en toute logique.
 
Pour occuper sa journée, ce sera brossage et nettoyage des box en ce début d’après-midi, pendant que les animaux iront paître au pré. Ce travail risquait de lui prendre son temps jusqu’en début de soirée car aujourd’hui elle n’avait pas grand monde pour l’aider, après tout elle était la seule à ne pas avoir quitter le nid donc ce n’était que quand ses ainés revenaient qu’elle pouvait espérer un coup de main. Mais cela ne la dérangeait absolument pas, jamais elle n’avait poussé un soupir devant ses litières à changer. C’était juste un peu lourd parfois, elle faisait avec.
 
Ciri quand elle travaillait, elle était toujours à fond dans ce qu’elle faisait, le peu d’attention au monde l’entourant dont elle pouvait faire preuve allait lui se perdre dans les rêveries. Elle n’entendit donc pas les pas qui arrivait derrière elle, et cette voix qui s’éleva derrière elle lui arracha un sursaut de frayeur.
 
Maman - „ Cirilla ! “
Cirilla - „ AH ! “

 
La fourche et le foin qu’elle transportait finirent à terre et c’est d’un bon que la jeune fille se tourna vers sa mère. Ce n’était pas un secret qu’il était facile de lui tirer ce genre de réaction mais ça ne loupait jamais dans la précipitation... ou quand un frangin voulait lui faire une blague.
 
Cirilla - „ Tu m’as fait peur... Pourquoi tant de hâte ? “
Maman - „ Excuse-moi, ma chérie. Un voyageur vient d’arriver, il était perdu alors je me suis occupé à lui redonner son chemin. Cependant il s’est intéressé à notre élevage et a souhaité s’informer sur nos bêtes. J’ai pensé que tu serais la plus à même pour répondre à ses questions. Tu pourrais t’en occuper s’il-te-plait ?  “
Cirilla - „ Oh, bien sûr. Ou est-il ? “

 
La mère désigne un homme de grande carrure qui était resté en retrait. Laissant sa besogne de côté, la demoiselle se dirige rapidement vers ce dernier, non sans essuyer ses mains sur le torchon qu’elle portait à sa ceinture, avant de lui tendre la main.
 
Cirilla - „ Bonjour ! Je m’appelle Cirilla et je serais ravie de vous donner les informations que vous cherchez. “

Invité
« Invité »
MessageSam 16 Mai - 16:42

Harald accepta avec gratitude le verre que la femme lui tendit.

-C’est bien aimable à vous. Merci.

Il avala par de longues gorgées l’eau fraîche qui lui fit un bien fou. Ça, plus avoir un toit étanche au-dessus de la tête et pouvoir s’asseoir sur autre chose qu’une terre humide crevée de champignons ou de feuilles mortes.

-La forêt d’Illusia est dangereuse pour qui n’en connaît pas la route, lui dit la femme, Qu’est-ce que vous y faisiez ?

-A dire vrai je comptais simplement la traverser pour gagner un peu de temps. Mais il faut croire qu'il s'agissait d'une erreur.

-Sûrement. Si je ne vous avais pas trouvé, vous seriez encore en train de tourner en rond là-bas à l’heure qu’il est.

-Et pour cela, vous avez ma gratitude.

Harald termina son verre et souffla de contentement. Passer par la forêt pour quitter Mideel lui avait paru être le meilleur itinéraire pour éviter les marais d’Oblivione, mais force était de reconnaître qu’il s’était fourvoyé. Errer entre les arbres avait fini par complètement saper son sens de l’orientation et ce malgré les entailles qu’il pratiquait à intervalle régulier sur des troncs pour marquer son chemin. Il avait déjà traversé la forêt plusieurs fois par le passé et connaissait la magie qui l’habitait. Une sorte de toile brumeuse qui perturbait les sens et abolissait la perception du temps. Pourtant cela ne l’avait nullement empêché d’être pris dans ses filets. Trouver de l’aide dans une telle situation tenait du miracle, aussi Harald se promit d’honorer les dieux pour leur bienveillance.
Il leva les yeux vers la femme.

-J’ai remarqué en arrivant que vous éleviez toute sorte de bêtes par ici. Serait-il possible que vous m'en présentiez quelques-unes ?

-Oh. Oui, bien sûr. Venez avec moi.

Harald déchargea son sac de voyage, son pavois et son arme dans un coin, se massa les épaules et la suivit. S’il escomptait acheter une monture, il n’en avait pas la moindre idée. Mais plusieurs jours passés sans la moindre compagnie à piétiner dans une forêt sombre et humide avaient aiguisé sa soif de compagnie. Alors autant profiter de l’occasion pendant qu’elle s’offrait à lui.

La femme le conduisit dans une étable et échangea quelques mots avec une jeune fille à la crinière brillant comme le soleil. Cette-dernière se retourna vers Harald et se présenta à lui, main tendue, sourire aux lèvres.

-Bonjour ! Je m’appelle Cirilla et je serais ravie de vous donner les informations que vous cherchez.

Peu habitué à serrer la main d’une dame, Harald ne réagit qu’après un sourire franc.

-Harald Vandergrift. Enchanté.

Voir un visage éclairé à ce point lui fit du bien. La méfiance à laquelle il était habitué lorsqu'on ne le voyait que comme un voyageur de plus finissait fatalement par le rendre plus morose qu'à son habitude. Mais ici, il retrouvait quelque chose de spontané qu'il appréciait particulièrement et cela le gonflait d'énergie.
Les présentations faites, il pointa une fenêtre ouverte donnant sur un large pâturage arrosé par un puissant soleil.

-C’est une bien belle ferme que vous avez là. J'en ai vu beaucoup, mais pas d'aussi entretenue. Vous pouvez être fière.

Dehors, un hennissement puissant résonna et le chevalier reprit.

-En tout cas j'espère que je ne vous dérange pas. Je voulais simplement visiter l'endroit avant de reprendre ma route.
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageSam 23 Mai - 2:10

what does the mounts say
ft. harald

Ainsi ce voyageur s’appelait donc Harald. Cirilla lui sourit en retour, le voyant un peu réfractaire à lui rendre sa poigne. Heureusement elle n’était pas du genre à se préoccuper de ce genre de détail, ne sachant que trop bien qu’elle avait tendance à oublier les « manières » des grandes villes. Le plus important maintenant était de satisfaire le client comme on le disait, bien que qu’elle était étonnée de n’avoir qu’une demande de renseignements. En effet, c’était assez peu courant comme demande, les personnes qui venaient ici habituellement cherchaient à repartir rapidement avec un nouveau compagnon.
 
Ce qui pouvait paraître un peu plus étonnant, c’était qu’envisager qu’une de leurs bêtes puissent partir chez un nouveau propriétaire lui faisait toujours un pincement au cœur. Quel paradoxe alors qu’il s’agissait justement de son gagne-pain. Cirilla mettait donc un point d’honneur à s’assurer que ses petits ne recevaient que des propriétaires dignes de ce nom. La demoiselle ne pouvait pourtant pas nier qu’elle avait été flattée du compliment que l’homme adressa à leur domaine.
 
Cirilla - „ Je vous remercie de le constater. Nous faisons le bien-être de nos animaux une priorité absolue et puis c’est également une satisfaction personnelle que d’avoir un aussi bel élevage dans un si joli cadre. Je ne pense pas que vous trouviez une seule personne ici qui vous dira que c’est une plaie de travailler ici. “
 
Peut-être était-ce une affirmation un peu orgueilleuse mais elle le pensait réellement.
 
Cirilla - „ Oh non ne vous inquiétez pas pour cela ! Le nettoyage des boxs attendra un peu, le travail ne s’envolera pas. Par contre vous avez certainement autre chose à faire de votre journée que t’attendre que le foin usagé soit évacué. Et si nous allions voir nos bêtes et nos terres justement ? “
 
La jeune femme invita le visiteur à quitter l’écurie pour se rendre dans les prés. Ce n’était qu’à quelques pas, il n’y avait qu’une barrière à franchir et ils étaient entourés des chevaux et des volatiles qui paissaient tranquillement, complètement indifférents à ces bipèdes de petites tailles qui venaient de les envahir. Certains levaient parfois la tête pour les fixer mais c’était tout.
 
Cirilla - „ Comme vous pouvez le voir nous élevons principalement des chevaux et des chocobos. Cela fait plusieurs générations que notre famille est ici et s’occupe de ces magnifiques créatures. Nous avons évidemment autant de chevaux de selle que de trait. Par conséquent notre clientèle est tout autant variée, selon les besoins de chacun. Mais il ne s’agit certainement pas de ce genre de détail qui vous intéresse, vous avez peut-être des questions ? Vous êtes faites un arrêt ici plutôt par curiosité ou vous cherchez un cheval en particulier ? Ou ce sont les étranges chocobos qui attirent votre attention ? Bien que je suis obligée de vous informer que ce sont des animaux assez difficiles à obtenir. Il faut l’autorisation de la famille royale de Mideel. Enfin je parle, je parle mais je vais plutôt essayer de répondre à vos besoins. Mais dites-moi, d’où venez-vous ? Oh ! Et un petit détail important si vous comptez prendre une monture, vous voyagez beaucoup et dans différentes régions du pays ou non ? “



Dernière édition par Cirilla Felnoir le Lun 15 Juin - 9:42, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageDim 7 Juin - 14:39

Harald écouta patiemment Cirilla lui décrire les différentes montures dont ils s’occupaient cependant qu’ils traversaient de vastes pâturages d’herbes vertes. Certains chevaux galopaient librement dans leurs enclos tandis d’autres se reposaient à l’ombre d’un arbre ou d’un box. Il y en avait de toutes les couleurs. Du bai classique au blanc crémeux en passant par le noir charbon. Le chevalier en avait déjà vu réunis en un seul endroit, mais jamais avec autant d’espace à leur disposition. Et plus que tout, ils respiraient tous le contentement et la propreté. Un simple coup d’œil suffisait pour s’en rendre compte. Ils s’approchaient par moment, le poil brillant et l’œil attentif, sans jamais cependant se laisser toucher.

Et puis il y avait les chocobos. Harald avait moins d’expérience avec ceux-ci. Un animal étrange bourré de plumes et se déplaçant sur deux pattes, dont le plumage exprimait des teintes plus vives que le poil d’un cheval. On les prétendait dociles, quoiqu’un peu têtus. Finalement, la visite s’arrêta quand Cirilla lui posa une série de questions sans qu’il ait eu le temps de formuler ne serait-ce qu’une réponse. Quand une pause plus longue que les autres marqua la fin de ses interrogations, Harald entama à son tour.

-Je suis originaire de Forsena, dans le nord de l’île. Mais aujourd’hui, je suis un itinérant. Je vais un peu partout pour… comment dire… aider ceux dans le besoin.

Harald se garda bien de préciser son statut qui risquerait de noyer la spontanéité de la conversation sous une averse de politesse et de révérence dont il se passerait bien. Il continua ensuite.

-Je traverse donc des terrains assez variés, c’est vrai. Des forêts, les pavés d’une ville, parfois des montagnes, cela dépend des circonstances. Et entre les vivres, un pavois et une arme, j’avoue qu’une monture ne serait pas de refus.

Jusqu’à lors, il n’avait jamais jugé utile de parcourir l’île avec autre chose que ses jambes. A ses débuts, il voyageait peu, trop souvent cantonné dans les villes à la recherche d’un fait d’arme digne d’un Oracle, pour juger utile la possession d’une monture et sa fougue le préservait de la fatigue. Mais depuis sa retraite dans les montagnes, il était sur les routes bien plus longtemps qu’auparavant et l’énergie lui manquait par moment. Plus il y réfléchissait et plus cette perspective désormais offerte à lui lui sembla avantageuse Il laissa son regard se balader sur les différentes bêtes qui paissaient dans les prés et se pinça le menton.

-J’ai entendu dire que les chocobos avaient une démarche plus sûre que les chevaux sur terrain accidenté, mais je ne m’y connais pas beaucoup, je l’avoue… Ils ont deux pattes puissantes, ceci étant… Mais un cheval en possède quatre. Il doit courir plus vite.

Quand il se rendit compte qu’il s’était laissé à une sorte de réflexion personnelle, il papillonna et tourna son regard vers Cirilla.

-Mes excuses. Je suis un peu fatigué, j’ai donc tendance à laisser mon esprit vagabonder. Pour en revenir à vos montures, pour quelqu’un qui voyage beaucoup sans prétention d’aller vite, que conseilleriez-vous ?
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageLun 15 Juin - 11:31

what does the mounts say
ft. harald

Ciri pouvait parler des heures et des heures durant, sans s’arrêter, lorsqu’il s’agissait de ses animaux ou même de n’importe quelles créatures à poils, plumes ou écailles. Ventant leur mérite, sans jamais leur trouver le moindre défaut. C’était par contre un peu le sien, d’une certaine manière et il était bien difficile de la stopper dans sa foulée. Bien qu’elle se dise souvent « oups » quand elle se rendait compte qu’elle aurait peut-être dû prendre son souffle bien avant. Alors quand son invité pris enfin la parole, elle se garda bien de se relancer dans des explications à tort et à travers même si parfois ça la démangeait. Heureusement elle n’eut pas plus de mal que cela à l’écouter sagement pendant qu’il lui répondait.

Cirilla - „ Ah oui, je situe à peu près ce village. “

Oui, à peu près était bien le mot pour quelqu’un qui n’avait quasiment jamais quitté sa ferme natale. La demoiselle se garda bien de le soulever, après tout ce n’était pas quelque chose qui la peinait ou quoique ce soit d’autre. Puis elle l’aimait sa forêt d’Illusia. Ça lui convenait très bien comme cela, tant qu’on ne lui parlait pas de géographie plus que cela.

Cirilla - „ Vous êtes une espèce de bon samaritain alors. C’est une noble cause, c’est bien et puis vous savez, les animaux ressentent ces choses-là. Je suis sûre qu’avoir une monture comme compagnon serait une bonne compagnie oui… et qui appréciera certainement partager ce genre de périple. “

C’était un discours qui ne pouvait pas plaire à tout le monde mais cela Cirilla s’en moquait bien. En fait, c’était même une bonne manière de cerner les gens un peu plus car si son cheveu était de la couleur des blés, elle n’était pas non plus niaise à en gober tout ce que racontaient les potentiels acheteurs et plus que la renommée de son élevage c’était le futur de ses bêtes qui passait avant tout. Elle aurait pu lui demander quel était réellement son « travail » mais elle n’aimait pas vraiment être curieuse non plus, à moins d’avoir de sérieux doutes. Mais au moins celui-ci semblait vraiment s’intéresser à ces dernières et pas de manière cachant quelque de suspect. La jeune fille sourit pendant qu’il se mit à comparer les deux espèces présentes dans les prés et lâcha un petit rire, sans moquerie, quand il s’excusa et lui posa une dernière question.

Cirilla - „ Ne vous excusez-donc pas, c’est une bonne démarche que de se poser ce genre de question. Prendre une monture non adaptée à son mode de vie, c’est la rendre malheureuse et aussi se retrouver avec une pauvre bête qui n’a guère envie de vous suivre. Au final vous serez tous deux perdants. Concernant la comparaison entre les chocobos et les chevaux, je dirais que, oui, sur le terrain ils se valent autant l’un que l’autre. Peut-être que le premier aura plus de facilité sur un terrain très rocailleux mais cela peut se montrer dangereux pour lui aussi. Ce qu’il faut savoir c’est que si l’on ne sait pas par où passer, il vaut mieux faire confiance à sa monture et la laisser choisir son chemin seule. Elle trouvera toujours le plus sûr. “

Elle sourit, prenant son souffle deux secondes pour ne pas noyer Harald sous les informations avant de reprendre.

Cirilla - „ Un chocobo peut être un peu moins confortable pour quelqu’un qui n’en a pas l’habitude par contre. La plupart sont, on peut le dire, de véritables têtes de plumes… ou pour dire les choses simplement, un sacré caractère. Ensuite, si j’ai bien compris vous parliez de vivres et d’armes à transporter, donc, si en plus vous n’êtes pas du genre pressé, il pourrait être plus intéressant de se tourner vers un cheval avec un grand gabarit. Assez proche du cheval de trait en somme, par conséquent moins réticent à transporter des charges. “


Spoiler:
 
Invité
« Invité »
MessageMar 7 Juil - 16:08

Une monture comme compagnon. Oui, effectivement, cela sonnait plutôt bien. Harald appréciait la contact, alors peut-être qu’un animal suffirait pour combler le vide relationnel qui accompagnait souvent ses voyages. Pas au point de discuter avec, mais surtout pour avoir autre chose qu'un sac de voyage et une arme destinée à écarter le danger comme accompagnateurs.

Et puis, Cirilla lui expliqua les différences fondamentales entre un chocobo et un cheval. Encore une fois, il constata la passion qui animait la jeune fille chaque fois qu’elle parlait de ses montures. Ce n’était pas difficile à remarquer tant son engouement se traduisait par un visage éclairé et un débit de parole soutenu sans en devenir incompréhensible, mais c'était un bon indicateur du soin qu'elle vouait à son élevage.

-Un cheval de trait, donc. De bonnes bêtes.

Les paysans s’en servaient aux champs car ils étaient robustes et dociles, mais Harald avait aussi eu l’occasion d’observer des chevaliers montés sur de puissants destriers de guerre durant sa formation. Lui-même avait aussi appris à monter et s’était parfois retrouvé sur de telles bêtes, mais il n’avait jamais usé de ses talents de cavalier pour autre chose que la parade ou quelques tournois. Se retrouver à nouveau sur l'un d'entre eux annonçait certainement un temps d’acclimatation pour retrouver ses marques.

Quelques-uns des chevaux dont parlait Cirilla trainait leurs sabots un peu plus loin dans le pré, mais de là où ils se trouvaient, impossible de les observer correctement. Harald s’éclaircit la gorge et tourna ses yeux vers l’éleveuse.

-Serait-il possible de m’en montrer quelques-uns ? Je suis curieux, vraiment.

Il se garda bien de préciser qu’il aimerait aussi les monter pour tester s’il possédait toujours une bonne assiette. Cela viendrait surement après quelques explications et un coup d’œil d’acheteur potentiel.
Spoiler:
 
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageJeu 16 Juil - 2:27

what does the mounts say
ft. harald

Elle avait recommencé à se perdre dans des explications un brin fournies. Heureusement, elle ne semblait pas avoir perdu son interlocuteur pour le moment, ce qui la ravît à vrai dire. Il semblait même sincèrement intéressé et cela ne pouvait qu’encourager la jeune femme à parler encore et encore de ses bêtes adorées. A mesure que le temps passé, elle se rassurait de voir qu’il ne s’agissait vraiment pas d’une mauvaise personne. De toute manière, si elle venait à se tromper, ce serait le cheval qui tirerait la sonnette d’alarme. Effectivement, depuis toute petite, j’étais persuadée que les animaux sentaient quand une personne était mauvaise et indigne de confiance.
 
Cirilla - „ Oh oui, de bons compagnons à n’en pas douter. Toujours prêts à vous prêter une oreille attentive. Après cela dépend si vous cherchez un cheval plus collant et câlin ou un peu plus indépendant. Ils sont tous différents les uns des autres. “
 
Ils avaient tous leur petit nom, leur petit caractère et Ciri les connaissait sur le bout des ongles. On pouvait lui décrit un cheval ou un chocobo, qu’elle pouvait se mettre à raconter toute sa petite vie. Bien sûr, on pouvait mettre deux bêtes à la robe identique qu’elle pouvait les différencier sans problème. Comme une mère reconnaitrait ses jumeaux en quelque sorte. C’était son petit don à elle, mais forcément à passer sa vie dans les prés la demoiselle en a eu quelques lacunes ailleurs. Notamment dans l’art de tenir une maison. C’était une excellente éleveuse mais une piètre femme à marier, au grand dam de sa mère.
 
Mais cela l’amusait plus qu’autre chose, elle était très bien comme elle était. Harald lui demanda alors de s’approcher de l’enclos des chevaux pour les voir d’un peu plus près. Elle se dirigea alors vers ses derniers avec entrain. Peut-être qu’il y aurait un coup de foudre et qu’un des pensionnaires irait de lui-même rencontrer ce visiteur. Qui sait.
 
Cirilla - „ Bien évidemment. Vous avez déjà une idée alors de ce que vous désirez ? Une jument, un hongre ou un entier par exemple ? Les étalons ont tendance à avoir un caractère assez difficile. L’âge peut être un critère assez important puisqu’un jeune sera évidemment plus joueur qu’un adulte. Un cheval vit aisément jusqu’à trente ans donc en prendre un qui a entre sept et dix ans ne fait pas de lui un vieux cheval. En fait ce qui est important c’est de savoir si vous avez l’habitude de prendre en main un cheval. Si oui, un peu de travail à faire sur son apprentissage ne vous posera pas de souci, tandis qu’au contraire il est préférable d’en prendre un qui a déjà l’habitude de travailler. Puis on en a de toutes les couleurs mais personnellement ce n’est pas un critère important en mon sens, il faut surtout que vous vous entendiez comme de vieux amis. “
 
Irrécupérable cette enfant, le pauvre voyageur l’aura sans doute compris qu’elle était intenable sur son terrain. Cirilla s’en d’ailleurs encore parfaitement compte et en vient à rougir légèrement avant de rire discrètement.
 
Cirilla - „ Excusez-moi. Je parle et je parle. Alors dites-moi, vous avez l’habitude de monter ou pas du tout ? Nous pouvons toujours faire connaissance avec un peu de pratique pour voir si l’entente est parfaite. Ce n’est absolument pas un problème. “

Elle sourit et invite Harald à entrer dans l’enclos avant de l’emmener au contact de ses « petits » pensionnaires.


Spoiler:
 
Invité
« Invité »
MessageSam 1 Aoû - 12:07

Harald se pinça le menton en écoutant les nouvelles informations de Cirilla. Il n’y avait pas à dire, elle connaissait son affaire. Cela le rassurait, car au moins, il pouvait faire son choix sans craindre de le baser sur des faits erronés. Combien de fois avait-il eu à faire à de soi-disant experts qui, après quelques questions plus poussées, ne se révélaient être que des escrocs sans aucune connaissance sur leur marchandise. Ici, il pouvait comparer ses quelques connaissances sur les chevaux avec celles de la jeune fille pour se rendre compte qu’effectivement, elle se débrouillait très bien. Bien mieux que lui d’ailleurs.

-Je n’ai pas de préférence sur le sexe du cheval. J’ai connu des juments plus stables que des hongres et j’ai l’impression que cela dépend de l’animal considéré. En revanche, je pense qu’un entier serait un plus. Je n’ai pas envie que ma monture ne prenne peur au moindre danger.

Harald se perdit un instant dans ses pensées en repensant à la première fois qu’on lui avait demandé de monter un cheval. Une pouliche nerveuse à la robe crème. Un peu trop d’insistance sur le mors et il s’était retrouvé à tâter de la poussière en l’espace d’une demi-seconde. Loin d’être une époque glorieuse.

-J’ai monté à une période. Mais cela fait des années que je n’ai pas eu de selle entre les jambes. Je serai ravi de voir vos bêtes de plus près, merci.

Et ils entrèrent dans l’enclos. Quelques-uns des chevaux les plus fougueux s’approchèrent avant de repartir avec force hennissements, comme pour tester les visiteurs, tandis que les plus vieux continuaient de brouter l’herbe comme si de rien était. Choisir allait être ardu car ils présentaient tous une forme olympique et une belle robe lustrée.

Harald pointa du doigt un cheval isolé qui effectuait quelques rondes en renâclant. Des pattes puissantes couvertes de fanons blancs malgré un pelage bai. Cela portait un nom particulier chez les spécialistes mais impossible pour lui de s’en rappeler.

-Et celui-ci ? Il s’isole volontairement ?

Il avait une certaine prestance, mais quant à savoir son âge ou s’il était possible de le monter, autant attendre les renseignements de Cirilla.
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageVen 14 Aoû - 20:19

what does the mounts say
ft. harald

Quel soulagement de constater que cet homme ne chercher pas une monture pour faire le beau, comme on disait. Cirilla avait toujours eu ce genre de personne en horreur, elle ne comprenait pas qu’on puisse chercher uniquement le beau alors que cette notion était si subjective. Un cheval ou un chocobo n’était pas destiné à parader ou devenir un objet de drague, de flatterie ou n’importe quoi d’autre de cet acabit. Il fallait que l’homme et la bête puissent s’entendre à merveille, c’était le caractère qu’il fallait choisir et non pas l’apparence. Hélas, elle n’était pas stupide et savait parfaitement que même entre les humains c’était une pratique parfois bien courante.
 
Cirilla - „ Dans ce cas il vous faudra simplement un cheval bien dans sa tête et dans ses sabots. Un courageux mais pas téméraire, il ne faudrait pas non plus qu’il se jette sur un ogre pour se faire réduire en bouillie d’un coup de masse. “
 
Cette simple idée la faisait frissonner d’avance mais c’était une triste réalité, chez les bêtes aussi il arrivait que certains soient un peu... et bien... stupides... à force de vivre en captivité ils en oublié certains réflexes de survie essentiels. La conversation se continuait pendant qu’ils se promenaient parmi les chevaux, certains venant simplement chercher quelques grattouilles auprès de leur protectrices tandis que d’autres continuaient simplement leur petite vie.
 
Cirilla - „ Un peu d’exercice et l’habitude devrait revenir. Le reste ne sera qu’une question de confiance entre le cheval et l’homme, mais aussi en soi-même. “
 
C’est alors qu’Harald désigna un cheval du doigt en lui demandant s’il se mettait à l’écart volontairement. Un jeunot qu’elle identifia sans problème et dont l’intérêt qu’il suscitait ne l’étonna pas le moins du monde.
 
Cirilla - „ Il est beau n’est ce pas ? “
 
Répondre par une question n’était pas réellement ce que l’homme devait attendre mais à vrai dire, Ciri n’attendait pas vraiment de réponse tant elle était persuadée qu’elle ne pouvait être que positive. Comme pour tous ses autres protégés. Elle enchaina donc sans attendra.
 
Cirilla - „ Orkaan est un jeune étalon qui va doucement sur sa cinquième année. Trainer avec les poulains et leur mère n’est donc pas vraiment sa tasse de thé si je puis m’exprimer ainsi. Il agit simplement comme les entiers qui ne possèdent pas de troupeau et vit donc plutôt en solitaire. Comme il est plutôt sympa avec les autres je n’ai pas besoin de l’isoler dans un autre enclos mais il a quand même son petit caractère et mieux vaut ne pas le chercher et quand il a ses humeurs également mais il suffit de lui montrer qui c’est qui commande alors on arrive à le calmer assez facilement. Et. Hum. Disons qu’il est assez rancunier aussi, un de mes frères a fini dans l’abreuvoir parce qu’il s’était mal pris lors du récurage des sabots et qu’il lui avait fait mal mais je lui avais dit que c’était bien fait pour lui. Vous voulez allez le voir ? “
 
Elle espérait simplement qu’il n’était pas dans ses jours tête de mule et qu’il aurait envie de se faire désirer en partant à l’opposé de l’enclos en les voyant approcher. C’était un petit fripon aussi, il était jeune et c’était comme les enfants, un véritable chenapan.


Spoiler:
 


Dernière édition par Cirilla Felnoir le Mar 29 Sep - 2:12, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageLun 7 Sep - 12:40

Harald écouta patiemment les explications de Cirilla concernant le cheval. Il était beau, oui, mais apparemment, avec un certain caractère. Considérant son âge, ce n’était guère surprenant. Il n’y avait plus qu’à espérer que le temps assouplirait ses élans de fougue.

-Eh bien, allons-y.

A dire vrai, il aurait préféré laisser la jeune fille prendre devant car il doutait d’agir correctement envers l’étalon. Et puis, il se rappela très clairement un maître écuyer lui assenant avec force qu’un cheval sentait l’hésitation du cavalier avant même que celui-ci ne le monte et qu’il fallait donc faire preuve de fermeté, mais pas de brusquerie. Il inspira et avança calmement. Orkaan renâcla en les voyant, battit le sol de ses sabots, mais ne fit même pas mine de s’enfuir. A quelques pas, il amorça une ruade pour ne se contenter que de secouer la tête.

-Il aime se montrer en spectacle, on dirait, commenta Harald.

Le chevalier avait déjà vu ce comportement chez les plus jeunes, aussi n’en fut-il pas surpris. Que le cheval se laisse approcher à ce point par contre le dérouta. Il s’était attendu à un hennissement suivi d’un galop effréné, mais rien. A deux pas de lui, Harald tendit la main et le laissa approcher. L’animal renifla sa paume, y laissa trainer sa langue, pour finalement les autoriser à le caresser. Il répondait plutôt bien aux intonations douces et à quelques passages de main jusqu’à les réclamer quand ils cessèrent. Le premier contact semblait plutôt bon.

-J’imagine que je serai fixé en le montant. Vous…

Orkaan l’interrompit d’un petit coup de tête, hennit et se déroba. Il tourna en rond autour d’eux avant de s’approcher de nouveau et repartir aussitôt, comme un enfant asticotant un nouveau jeu. Il répéta le manège trois ou quatre fois, avec quelques coups de sabots par ci par là. Harald s’approcha de Cirilla en douceur.

-Je crois que je vais vous laissez faire pour l’instant. Je ne voudrais pas le blesser.
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageMar 29 Sep - 2:12

what does the mounts say
ft. harald

La jeune fille aux cheveux couleur blé ne pouvait s’empêcher de rire tout bas, sans moquerie, devant l’attitude un peu taquine de l’étalon. Un étranger qui pénétrait dans les prés c’était toujours une source de curiosité, parfois un peu craintive, parfois un peu joueuse. Elle avait la chance de ne jamais avoir de réactions qui se voulaient vraiment hostiles, les créatures les plus territoriales étant rarement proposées comme compagnons adoptables, restant ainsi au sein de la ferme où ils élevaient les petites des générations suivantes avant de couler une retraite heureuse dans des enclos tenus à l’écart pour une meilleure tranquillité. Puis il y avait les fanfarons, ceux qui voulaient faire le beau ou le petit chef. Orkaan était de ceux-là, cumulant même les deux aspects.
 
Cirilla - „ Mais tu as fini de jouer au malin petit fripon ? Tu essayes d’impressionner notre visiteur, les polissons comme toi sont privés d’avoine, tu le sais très bien n’est-ce-pas ? “
 
C’était sans aucune gêne qu’elle se mis à s’adresser au cheval tandis qu’elle s’attela à lui mettre le licol qu’elle avait emmené. Si le jeune entier comprenait quoique ce soit à ces menaces, c’était un autre sujet mais en tout cas il ne se débattu pas pendant son habillage, soufflant à peine des naseaux histoire, sans doute, de rouspéter pour la forme. Il n’y avait plus qu’à fixer la longe et il était prêt pour une balade un peu particulière, Cirilla tendit cependant cette dernière à Harald.
 
Cirilla - „ Vous voulez pas essayer de l’emmener jusqu’aux écuries pour établir un premier contact ? Il ne risque plus rien maintenant, il suffit de bien tenir la longe à deux mains et de rester à sa hauteur. Orkaan est un petit frimeur qui aime faire tourner le monde en bourrique et qui n’aime pas trop qu’on l’ignorer mais il ne risque pas de vous pincer ou de ruer dans le but de taper, à moins qu’il n’ai à se défendre. Par contre... il aime bien bouder, pas vrai toi ? “
 
Le chemin vers la salle où se trouvait les selles n’était pas bien loin, il ne fallut que quelques minutes de marche pour qu’ils la rejoignent et Cirilla s’empressa d’aller chercher au moins une selle et un tapis pour l’installer ensuite sur le dos du cheval qui semblait comprendre ce qu’on attendait de lui.  Un filet remplaça également le licol, bien que la longe fût également transférée sur le premier.
 
Cirilla - „ Nous avons un petit enclos juste à coté pour l’apprentissage des jeunes, je vous propose de faire une petit tour de piste, je garderais la longe en main pour éviter qu’il vous arrive quoique ce soit. En tout cas si cela vous tente, on peut y aller. Je suis sûre qu’Orkaan a hâte de faire un tour avec vous. “
 
La demoiselle sourit chaleureusement, il n’y avait plus qu’à espérer que le courant passe et surtout que ce soit le coup de foudre entre les deux. C’était important pour elle que le cavalier et la monture soient comme des amis, vraiment très important.

Invité
« Invité »
MessageJeu 8 Oct - 18:33

L’allonge dans les mains, Harald guida Orkaan pour récupérer une selle. L’animal montra quelques réticences au début mais une poigne solide suffit à le réduire au calme. Une fois scellé, Cirilla les conduisit sur la piste pour un premier tour.

-Bien. Allons-y alors.

Le chevalier grimpa sur sa monture. Le temps de récupérer une assiette convenable, ils se limitèrent d’abord à un rythme lent. Orkaan renâcla par moment, les muscles frémissant, plus pour la forme qu’autre chose, mais se laissa conduire sans difficultés. Ses aises prises, le couple accéléra légèrement la cadence pour un petit trot sans prétention. Juste de quoi se dégourdir et tester les réactions du cheval. Le courant s’installa assez rapidement, ce qui permit à Harald de se livrer à quelques brèves accélérations à des endroits clés du parcours.

Après quelques sauts, des manœuvres simulant un combat et une ruade, il ne lui manquait plus qu’une chose à tester. Quelques tapotements et du mou permirent au cheval de comprendre le message. Ils tournèrent en rond un temps pour prendre de la vitesse puis, d’un coup, foudroyèrent le parcours d’un bond par-dessus la clôture. Celle-là, Harald ne l’avait pas anticipée, mais au lieu de chercher à restreindre sa monture, il se contenta d’épouser ses mouvements pour le guider. Les prairies étaient assez vastes pour se permettre une pointe de vitesse impressionnante. Visiblement, Orkaan en avait dans le ventre.

Les cheveux volant au vent, le chevalier se laissa porter, reprenant le contrôle par instant, mais de façon si subtile que l’animal semblait lire dans ses pensées avant même qu’elles soient formulées dans son esprit. Et puis, à bout de souffle, monteur comme monté ralentirent l’allure pour se poser sous un chêne, le temps de profiter d’un vent bienvenu.

-Allez, on y repart ?

Orkaan renâcla mais ne se fit pas prier. Une belle course qu’il effectua plus rapidement que l’aller, au point même qu’il dut faire demi-tour, ayant dépassé l’enclos où Cirilla les attendait. A son niveau, Harald éclata de rire.

-Une bête formidable !

Il mit pied à terre et grogna quand son dos le picota. Visiblement, il n’avait pas totalement repris une assez bonne posture.

-Je ne sais pas ce qu’il vaudra si les choses se corsent, mais pour la vitesse, il est parfait. Moi qui voulais proposer une course, je suis servi.

Il arrangea sa tenue et sourit.

-Il me plaît. Je ne pensais pas cela en arrivant ici, mais je crois que je vais vous le prendre.
Cirilla Felnoir
« Happiness is a warm puppy »
⌘ Messages : 75
⌘ Inscrit(e) le : 06/04/2015

⌘ Reroll : Aucun

Fiche de Skills
◊ Classe: Mage Blanc
◊ Pouvoir: Téléportation
◊ Malédiction:
Happiness is a warm puppy
MessageLun 19 Oct - 21:41

what does the mounts say
ft. harald

La pratique était toujours un moment qu’appréhendait un peu la jeune femme. Cette dernière ne comptait plus les fois où un cavalier avait surestimé ses capacités, insisté pour tester une monture qu’elle avait déconseillé en sachant de suite qu’elle serait bien trop dur pour certains gabarits trop frêles ou tout simplement quand le courant n’était pas passé entre l’animal et l’homme. Ça en faisait des chutes et certaines s’étaient déjà montrées particulièrement mauvaises. Les clients blessés c’est jamais bon pour le commerce mais un refus catégorique non plus, alors il fallait faire un choix et prier pour que ce soit l’humain qui sente que ça ne marcherait pas avant qu’il n’arrive une catastrophe. Ce qui n’arrivait pas si souvent comparé aux adoptions qui se déroulaient sans accros quand on y réfléchissait bien. Hélas, cela ne pouvait empêcher Cirilla de rester méfiante à chaque fois.
 
Par chance, il n’y avait rien eu de problèmes lors du choix du cheval et l’éleveuse avait plutôt confiance en l’honnêteté de cet homme. Alors elle croisait simplement les doigts, observant en silence la séance d’apprivoisement entre Orkaan et Harald.
 
Ce cheval avait définitivement un caractère digne d’une mule et ne se gêna pas pour le montrer. Jamais elle n’aurait pensé le proposer à quelqu'un, du moins pas avant qu'il ne grandisse et s’assagisse encore un peu. C’était généralement ce qu'ils faisaient pour la majorité des plus jeunes, afin de présenter des bêtes bien dans leur tête et dressées selon leur conviction. Afin d’éviter que n’importe qui finisse mal le travail. Les exceptions étaient rares mais quand elle vit à quel point le jeune étalon semblait épanoui dans sa course, sans qu'il ne tente de ruer à en faire tomber son cavalier, Ciri ne pouvait qu'en être heureuse et soulagée. Bien plus encore quand elle entendit les compliments qu'adressa l’homme après être descendu de selle.
 
Cirilla - N’est-il pas ! Il a encore besoin d’apprendre encore un peu comment mieux se comporter mais ce n’est pas grand chose, je pense que si vous gagnez son respect ça ne sera pas bien compliqué. “
 
Ce qui n’était pas faux, après elle doutait qu’un jour ce cheval puisse rester tout mignon, tout gentil envers les étrangers et certainement pas ceux qui l’importunait. Mais c’était ce qui faisait aussi son charme.
 
Harald - Je ne sais pas ce qu’il vaudra si les choses se corsent, mais pour la vitesse, il est parfait. Moi qui voulais proposer une course, je suis servi. “
Cirilla - C’est un grand gaillard, je pense qu’il risque d’être plus téméraire que couard mais il ne cherche pas non plus la bagarre à tout bout de champs. Il ne vous laissera jamais tomber, ça je peux vous le garantir mais il risque de se lâcher souvent à la course si vous lui en laisser l’occasion. Il adore ça. N’est-ce pas mon p’tit père. “
 
Elle laissa une gratouille sur le chanfrein d’Orkaan, comprenant que c’était sans doute la dernière fois qu’elle en avait l’occasion. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour qu’elle obtienne confirmation. Une nouvelle maison c’était à la fois une victoire et une déchirure, ce qui ne l’empêcha pas de tendre la main au nouvel ami de l’étalon.
 
Cirilla - Vous m’en voyez ravie. Suivez-moi, nous allons nous occuper de la partie la plus ennuyeuse et que la bourse n’aime pas spécialement. J’imagine que vous aurez également besoin de sa selle, de son tapis et de son harnais... “
 
Juste un peu d’humour rendait toujours cette étape plus facile à passer. Une fois qu’elle était faite, c’était le moment de se dire au revoir.
 
Cirilla - Puis vous pourrez commencer une nouvelle vie. Toi aussi Orkaan. Prenez bien soin l’un de l’autre. Promis ! N’hésitez pas à revenir nous voir, même juste pour rendre visite. Ça nous fait toujours plaisir de revoir des têtes connues. “

What does the mounts say △ ft. Harald

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Myrrodin :: Forêt d'Illusia-