Partagez | 

[RBFB] Entrevue parmi les loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
« Invité »
MessageDim 3 Mai - 20:47

Harald inspira profondément, chargeant ses poumons d’air frais, bloqua son souffle quelques secondes et expira. Une fois, deux fois, trois fois, pour expulser la tension de son corps, quatre, cinq, six pour épurer l’esprit, sept, huit et enfin neuf pour se lier à l’énergie universelle. Il entamait à peine son rituel de purification quand une voix grinçante lui parvint.

-C’est bon, vous avez fini ?

Harald souleva ses paupières et tourna la tête pour constater qu’il n’était plus seul. Une vieille femme devant lui, les bras croisés, attendait, visiblement impatiente.

-Pardon ?

-Je demande si vous avez fini.

-Pas exactement non. Il y a un problème ?

La femme secoua la tête.

-Un problème ? Vous venez voir la princesse. Chez les lycans, c’est la moindre des choses que d’arriver avant pour ne pas la faire attendre.

-Je le sais bien, madame, mais…

Une volée de coton en plein visage le coupa dans son élan.

-Enfilez ça.


Harald tira ce qu’il avait sur le visage pour s’apercevoir qu’il s’agissait là de simples braies blanches.

-Ce sont… des sous-vêtements.

-Effectivement. Ce sera toujours mieux que d’y aller dans votre tenue actuelle. Allez, bougez vos miches. J’ai pas que ça à faire.

-Vous voulez que je rencontre la princesse seulement vêtu comme ça ?

-Peu importe ce que je veux. Si vous aviez eu une once de jugeote, vous vous seriez préparé au lieu de barboter comme un bébé dans son bain. Moi qui pensais que vous respectiez le protocole… Bon vous sortez ou je viens vous chercher moi-même ?

Harald considéra un instant son interlocutrice. Il ne se rappelait pas l’avoir déjà vue et sa façon plus que coutumière de s’adresser à lui trahissait soit une confiance excessive, soit une ignorance totale de son rang. Mais il ne chercha pas à argumenter. Il enfila prestement les braies et accompagna la vieille femme, dégoulinant d’eau savonneuse. Le tissu lui colla très vite à la peau, ce qui rendit la marche très désagréable. Entre les colonnades du palais, ils croisèrent quelques gardes, des servantes, des nobles, des pages, qui s’étonnèrent tous du spectacle plutôt grotesque qu’Harald et son guide présentaient.

Le chevalier n’avait pas jugé bon de s’annoncer comme l’Oracle revenu d’entre les morts. Essuyer des poignées de main agrémentées de sourires de façade, des discours pompeux et autres cérémonies politiques après tant d’années loin du protocole ne lui disait rien. Pas avant l’annonce officielle de son retour, du moins. Il s’était seulement présenté discrètement à quelques personnes de choix qui pouvaient le reconnaître afin de réaliser ce qu’il aurait dû faire depuis bien longtemps.
Devant une petite cour ceinturée d'un muret bas, la vieille femme s’arrêta abruptement et soupira.

-Voilà. Maintenant, vous faites attention à ce que vous faites et à ce que vous dites. Je sais pas d’où vous venez, mais ici, on a des manières. Pas de paroles déplacées, pas de gestes suspects et surtout, surtout, vous attendez qu’elle vous adresse la parole avant de l’ouvrir.

Elle jaugea d’un œil critique le torse d’Harald.

-J’imagine qu’on va devoir faire avec. Vous les humains… Enfin peu importe. Vous me suivez et vous vous taisez jusqu’à ce que je vous aie annoncé. Pas envie de me retrouver avec un esper dans le museau, moi.

Harald s’essora sommairement les cheveux et la barbe avant de la suivre, à peine sec et avec la chair de poule. Il doutait d’être présentable après tant de temps passé loin d’un miroir, surtout sans avoir eu le temps d’enfiler quelque chose, mais au moins, il sentait bon.


Spoiler:
 
L. Shion Lovecraft
« Blind fluffy princess »
⌘ Messages : 369
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Lælia, Selena, Castiel & Lullah

Fiche de Skills
◊ Classe: Invokeur (Oracle)
◊ Pouvoir: Aura d'Apaisement
◊ Malédiction:
Blind fluffy princess
MessageMer 13 Mai - 23:04


Every one is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody



On lui avait annoncé une visite de courtoisie aujourd’hui, Shion avait compris qu’il s’agissait de quelqu’un comme elle mais elle n’avait pas vraiment saisi qui était cet invité en dehors de cette information-là. C’était important, c’est tout ce qui comptait. A vrai dire ça l’angoissait un peu, c’était bien la première fois qu’elle était confrontée à une entrevue officielle. Peut-être était-elle politique en plus d’être courtoise ? Ah elle ne savait pas, son père avait dû lui expliquer mais c’était tellement confus dans sa tête. Il avait suffit qu’on la prive de son seul repère quotidien pour qu’elle perde ses moyens. Ah quelle honte, il fallait qu’elle assure.

Elle attendait dans la grande salle avec son paternel, sa présence la rassurait un peu mais elle savait d’ores et déjà qu’elle sera laissé seule avec son interlocuteur pour leur entretien. Tel était le protocole quand les Oracles cherchaient à se rencontrer, les gens extérieurs n’avaient pas à s’en mêlé même dans le cas d’un élu d’un trop jeune âge. Enfin trop jeune, Shion n’aimait pas qu’on la traite comme une gamine alors qu’elle avait la quinzaine mais tout de même...

Des pas se faisaient entendre dans le couloir, c’était déjà l’heure ? Elle avait l’impression d’attendre depuis peu et si longtemps à la fois. Au son qu’elle entendait, il s’agissait de deux personnes dont une femme dont les talons claquaient désagréablement sur le sol. Puis le grincement de la porte raisonna ainsi que la voix froide et ferme de la fameuse dame.
    « Messire Vandergrift demande audience à la princesse Lucyna. »
Par tous les Dieux, qu’elle détestait qu’on l’appelle ainsi. Enfin elle avait rien contre son prénom mais ça sonnait tellement... tellement officiel que ça accentuait son malaise. Son père se leva, échangea quelques mots de bienvenue, remercia la servante avant de s’en aller avec elle. La voila désormais seule avec cet homme. Décontenancée elle dirigeait son visage dans sa direction sans être certaine d’être à hauteur de ses yeux à lui. Ce n’était pas évident quand elle faisait face à des étrangers, elle espérait simplement ne pas avoir à s’expliquer - mais logiquement ses parents le faisaient toujours quand il y avait besoin - et surtout ne pas le mettre mal à l’aise.
    « Bonjour et bienvenue à la Tanière, messire. Je... »
La demoiselle était une Oracle inexpérimentée et ce stress qu’elle s’infligeait inutilement avait de bien mauvaises conséquences sur sa magie. Elle ne la contrôlait pas encore très bien, alors quand il s’agit en plus d’Esper ayant leur volonté propre... ça faisait parfois bien des dégâts. Elle avait à peine le temps de sentir le flux glisser dans le bâton qu’elle tenait entre ses mains qu’elle savait que le mal avait déjà été commis.
    « Amarok non ! »
L’esprit du loup s’était échappé, surement pour la protéger d’une menace invisible et inexistante. Ah tu parles d’une introduction, elle est belle l’image qu’elle donne là. Manquerait plus qu’il aille lui mordre les mollets et elle était bonne pour aller s’enterrer vivante quelque part. Elle tentait du mieux qu’elle pouvait d’arrêter son invocation mais rien à faire, elle sentait son Chimère n’en faire qu’à sa tête et continuer sa course. Une chose était certaine, il faudra mettre les bouchées doubles au prochain entrainement... si prochain il y avait.
    « Non ! Non ! Reviens ! S’il te plait... »


©codage par loveless ; image provenant de tumblr



Dernière édition par L. Shion Lovecraft le Mar 23 Juin - 13:57, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageSam 23 Mai - 21:55

Harald eut à peine le temps d’un souffle pour réagir. D’un seul bond, l’esprit lupin s’était porté devant lui, ses deux yeux luisant comme des pépites d’or, alors que lui-même reculait instinctivement. Il leva les bras, prêt à incanter un bref signe de protection, mais agit trop tard. La bête lui faucha les jambes d’un coup de tête et lui sauta dessus. Sa fourrure sombre était agitée par des vagues constantes d’énergies, son aura fumeuse, liée par un fin cordon spirituel à celle de sa maîtresse, et son souffle sentait la brume. Pas de doute, il s’agissait là d’une invocation. Une invocation de particulièrement mauvais humeur si on en jugeait par ses babines retroussées et les grognements sourds qu’elle émettait.

Après plusieurs secondes, la bête rapprocha son museau de son visage et renifla. Ses deux prunelles braquées sur lui avec intensité, elle se contenta de longues inspirations en grondant par instant. Harald se préparait à lui fourrer son poing dans les côtes quand elle lui passa la langue sur le visage avant de japper mollement et de se détourner. Le loup retourna aux pieds de sa maîtresse et Harald laissa un soupire filtrer entre ses dents. Si l’esprit s’était décidé à poursuivre ses intentions belliqueuses, il n’aurait pas eu d’autre choix que de se défendre, ce qui aurait constitué une bien piètre première rencontre avec un autre Oracle. Fort heureusement, l’animal spectral s’était abstenu, pour une raison qui lui seul pouvait comprendre.

Harald se releva et essuya d’un revers de la main une fine pellicule spectrale de bave luisant sur son visage et ricana.

-Moi qui voulais quelque chose d’officieux pour éviter le protocole, je crois que je suis servi.

Il épousseta ses braies et roula des épaules. La rudesse du choc lui avait laissé une légère éraflure sur les omoplates, mais considérant la situation, il s’en sortait plutôt bien. Il s’approcha alors de la princesse et posa un genou devant elle pour être à sa hauteur.

-Après cet incident, je pense que nous pouvons passer aux présentations. Je suis Harald Vandergrift. Un Oracle, comme toi. Enchanté – il inclina la tête en guise de salut – J’espère que tu excuseras ma tenue. Certaines personnes ont…

Une porte s’ouvrit, laissant apparaître un garde qui se retint d’entrer quand il aperçut l’esprit lupin qui le lorgnait de ses yeux d’or.

-Je… euh… pardon, madame. J’avais cru entendre… Ce n’est rien. Je vous laisse.

Et il s’en fut. D’une main, Harald se lissa les cheveux et reprit, une note plus sombre dans la voix.

-Tu ne dois pas te rappeler de moi, mais je t’ai déjà vue quand tu n’étais pas plus haute que mon genou. Je regrette ne pas être revenu te voir plus tôt mais… j’ai eu plusieurs empêchements. Alors j’aimerais profiter de cet entretien pour que nous apprenions à nous connaître. En tant qu’Oracle ou tant qu’amis, si tu préfères. Qu’en dis-tu ?
L. Shion Lovecraft
« Blind fluffy princess »
⌘ Messages : 369
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Lælia, Selena, Castiel & Lullah

Fiche de Skills
◊ Classe: Invokeur (Oracle)
◊ Pouvoir: Aura d'Apaisement
◊ Malédiction:
Blind fluffy princess
MessageMer 24 Juin - 0:20


Every one is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody



Par tous les dieux qu’elle se sentait mal et désespérée en ce moment présent.La princesse ne possédait que deux Espers en raison de son jeune âge et c’était encore pour elle bien difficile de se faire entendre par ces derniers. Des fois elle se demandait si elle enviait les créatures de son maître qui ne possédaient aucune volonté propre et faisait simplement ce qu’on leur ordonnait de faire, mais d’un autre côté elle avait tout de même l’impression d’une certaine proximité avec ses chimères. C’était compliqué. La pression qu’elle se mettait en plus de celle des autres étaient loin de lui venir en aide.

Mais pourquoi diable Amarok c’était-il jeté sur ce visiteur ? Cela n’avait pas vraiment de sens, du moins c’est ce qu’elle pensait. Elle s’en voulait de ne pas réussir à le faire revenir à elle et de ne pouvoir que rester planter là à ne rien faire. Elle ne pouvait qu’écouter les grondements de son esprit du loup et les mouvements de Messire Vandergrift. La princesse en avait les larmes aux yeux tant elle se sentait inutile. Puis soudainement elle sentit la bête se calmer et revint vers elle.
    « Je suis vraiment désolée pour cet incident messire... J’ai encore beaucoup de travail à accomplir. »
Elle avait peur que l’homme soit vexé par les événements et qu’elle ait causé une belle bavure qui ennuierait beaucoup son père. Heureusement il avait ri et s’était approché pour se présenter, cela rendit le sourire à la jeune fille.
    « Le plaisir est pour moi, messire Harald... Pourquoi devrais-je vous excusez de votre tenue ? Je suis sûre que vous êtes très bien ? »
La demoiselle avait hésitait avant de poser cette question. Elle ne pouvait comprendre ce dont il était question, elle qui ne voyait pas. Il aurait pu porter une tenue des plus raffinées ou un costume de bouffon qu’elle n’aurait pas pu faire la différence... quoique dans le second cas le bruit des clochettes lui aurait mis la puce à l’oreille. Néanmoins sa curiosité était titillée et elle avait pensé passer pour une impolie si elle avait simplement esquivé la question. Elle ne tourna même pas la tête quand le garde de la Tanière entra, celui-ci s’auto-congédiant tout seul et mieux ne valait pas donner une nouvelle bonne raison à son Invocation d’aller ronger les mollets à un pauvre innocent.
    « Oh ?! Vous êtes déjà venu ici ? » Elle réfléchit quelques instants, forçant sa mémoire à essayer de se souvenir. En vain. « Je suis navrée... je ne m’en souviens vraiment pas. Cela fait donc bien longtemps que nous sommes vu ? »
Personne ne lui avait donné cette information. Voila qu’elle avait bien envie d’en apprendre plus sur cette homme qui partageait un destin commun avec elle. « En tant qu’Oracle ou tant qu’amis, si tu préfères. Qu’en dis-tu ? » Son visage s’illumina, même ses pupilles opaques semblaient sourire.
    « Vous êtes bien gentil messire Harald, mais si nous devenons amis... il faudra m’appeler Shion, pas Lucyna alors ! » Car seuls les servants, le peuple et ceux qui ne partageaient pas son quotidien l’interpellaient par son premier prénom. C’était un code d’honneur pour elle, en quelque sorte, de permettre ce privilège à ceux qui était important pour elle. « Depuis combien de temps n’êtes-vous pas venu alors ? Vous étiez en train d’accomplir votre mission d’Oracle pour parler aux Dieux ? Comment vous faites ? » Ah qu’elle avait envie de toucher du doigt ce détail si délicat, eux qui étaient choisi dans le même but mais pas des croyances différentes. Elle avait envie d’en savoir plus mais sans fâcher ses Dieux auxquels elle vouait tant de respect. « Et... et... je peux vous demander si vous faites ça depuis longtemps ? » Ou comment demander indirectement si le monsieur qu’on a en face de soi est beaucoup plus âgé ou non. Un peu maladroitement en effet. « Ah. Je suis désolée, je pose beaucoup de questions. »


©codage par loveless ; image provenant de tumblr

Invité
« Invité »
MessageLun 20 Juil - 15:30

En l’observant de plus près alors qu’elle s’excusait, Harald remarqua que les yeux de la petite ne se posaient jamais directement sur lui. Ils étaient pris de fébrilement continus comme s’ils cherchaient à tâtons sur quel endroit porter leur attention. S’ils n’étaient ni scellés par un voile pâle ni ensanglantés comme peuvent l’être ceux des aveugles, ils se comportaient exactement de la même façon. Ce qui expliquait peut-être la remarque de la princesse quant à sa propre tenue.

-Shion, donc. Ça me convient.

A dire vrai, Harald n’avait jamais eu l’occasion de l’appeler par son autre prénom. On lui avait à peine permis de la voir, plus par contrainte que par bienveillance, il y avait déjà longtemps. Quand Shion lui demanda combien de temps exactement, il dut farfouiller dans ses souvenirs pour en tirer une approximation aussi proche de la réalité que possible.

-La première fois que je suis venu, je terminais à peine ma formation chez les Paladins à Dun Fiara. J’avais tout juste dix-huit ans et c’est la première fois qu’on m’autorisait à quitter la ville pour faire ce pour quoi j’ai été entrainé. Depuis, à part quelques visites de courtoisies, je n’ai pas eu l’occasion de revenir.

Il sourit ensuite face aux questions de la princesse et pouffa gentiment pour répondre.

-Ne t’excuse pas. J’étais pareil que toi au début. Et c’est toujours mieux de demander que de rester dans l’ignorance.

Il se passa une main dans les cheveux pour remettre une mèche rebelle à sa place. Encore humide.

-Dans tous les cas, on peut dire que je fais ça depuis un certain temps, oui. Et pourtant, malgré toutes ces années au service des Dieux, je ne crois pas qu’ils ne m’aient jamais adressé une seule fois directement la parole. Ils sont plus… taciturnes que ce qu’on pourrait croire. Tout l’art consiste à interpréter les signes qu’ils nous envoient à force d’introspection et d’observation. C’est difficile, mais à force d’entrainement, tu finiras par y arriver toi aussi.

En prenant appui sur son genou, il se redressa.

-Je ne peux pas parler pour les autres Oracles, mais pour ma part, ma mission consiste principalement à défendre à empêcher l’épandage de pratiques hérétiques. Et j'en profite aussi pour aider ceux dans le besoin. C’est un rôle plus… actif que celui que tu seras amené à faire. A moins que toi aussi tu ne souhaites battre la campagne à la recherche d’aventures.

Il rit doucement et poursuivit, curieux à son tour de partager un peu de ce rôle si lourd par moment, fut-ce avec quelqu’un plus jeune de quelques décennies.

-Et toi ? J’ai cru comprendre que tu te débrouillais avec les invocations mais je voudrais plutôt savoir si d’une manière ou d’une autre, tu avais déjà eu l’occasion d’entrer en communion avec eux ?
L. Shion Lovecraft
« Blind fluffy princess »
⌘ Messages : 369
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Lælia, Selena, Castiel & Lullah

Fiche de Skills
◊ Classe: Invokeur (Oracle)
◊ Pouvoir: Aura d'Apaisement
◊ Malédiction:
Blind fluffy princess
MessageJeu 23 Juil - 3:36


Every one is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody



Fort heureusement, son ainé ne sembla pas indisposé par toutes ses questions et lui répondit même avec plaisir. Elle sourit chaleureusement devant ces faits, soulagée. La pauvre avait tendance à toujours devenir un peu trop anxieuse lorsqu’il s’agissait de son statut - de Princesse ou d’Oracle - ou de côtoyer des personnes à qui elle devait un profond respect, généralement rattachées à la raison précédente. Ah la belle affaire. Elle qui était d’habitude toujours espiègle et prête à faire des tonnes de blagues aux habitants de la tanière, que ce soit famille, soldats ou servants,  et ce, surtout quand il y avait deux petites patounes prêtes à apporter leur contribution.
    « C’était il y a très longtemps alors ? » Elle n’arrivait pas à saisir si c’était effectivement pas le cas, n’ayant pas appris l’âge de son interlocuteur, bien trop polie et timide pour le demander directement, mais c’était du moins l’impression qu’elle avait. « Messire Harald, vous étiez paladin... mais paladin de la cour ? Vous étiez un soldat servant le roi humain ? Ce doit être dur de ne pas pouvoir partir où bon nous semble... »
Une supposition qui tenait plutôt de la constatation personnelle. Même si Shion souffrait plus de n’être capable de voir le visage de ses proches, elle se demandait toujours à quoi pouvait bien ressemble le monde extérieur. Elle était d’ailleurs particulièrement curieuse sur les us et coutumes des autres familles royales, qu’elle serait sans doute amené à rencontrer un jour.
    « Ne t’excuse pas. J’étais pareil que toi au début. Et c’est toujours mieux de demander que de rester dans l’ignorance. »
Avoir un maître, des prêtes, une famille disponibles étaient apaisant mais finalement savoir qu’elle pouvait profiter du savoir d’un autre Oracle, Shion ne pouvait rêver mieux. Et elle comptait bien en profiter jusqu’à ce qu’on lui demande de se taire.
    « Oh.. » Elle fût néanmoins déçue de cette réponse sur les Dieux, ce n’était pas vraiment ce qu’elle imaginait de ces derniers. « Mais comment puis-je faire, moi qui ne peut même pas voir un changement de couleur dans le ciel, une plante qui s’agite de manière étrange ou n’importe quel signe en fait... Je ne peux qu’écouter, ma tâche sera donc bien plus difficile. Et si les Dieux m’en voulaient si j’en ratais une ? »
Il faudra repasser pour le soulagement. La nouvelle perspective qu’elle avait de son handicap la désarçonna pendant quelques secondes mais elle inspira doucement. Il ne fallait pas qu’elle ne fasse mauvaise impression où qu’elle paraisse être une couarde. Les Déités risquaient de lui en vouloir également pour cela.
    « Battre la campagne... Si je le pouvais, je crois que je le ferais vraiment. J’ai l’impression que mon rôle me semble plus proche du votre que des autres. J’imagine. Je ne sais pas trop. Je crois que je cherche encore un peu à comprendre mon rôle d’Oracle. J’espère qu’un jour je comprendrais, peut-être que ce sont mes Chimères qui m’apporteront la réponse. »
Shion n’est pas surprise que la question sur les Dieux lui soit retournée bien qu’elle hésite quelques secondes. Pour une raison toute autre.
    « Ahaha, je me sens un peu bête, j’ai cru que vous me posiez la question pour les Espers avant de réaliser. Non, malheureusement je n’ai jamais rien senti leur présence ni remarqué quoique ce soit, hélas. Je dois avouer que cela m’inquiète un petit peu mais je suis capable d’exercer ma magie alors je me dis que je suis sans doute encore un peu trop jeune. J’imagine qu’il vous a fallu un peu de temps avant de maîtriser votre mission. » La princesse soupire faiblement. « Si tout pouvait être aussi facile que le lien qui s’établit avec mes Chimères, je crois que cela serait bien plus facile. Mais je sais que j’ai encore beaucoup à parcourir, je n’en possède que deux différentes. Je tacherais de m’entrainer très dur ! ... surtout qu’elles ne sont pas encore très obéissantes... »
Comme pour appuyer ces propos, Amarok bailla assez peu discrète. La pauvre avait presque l’impression qu’il se moquait d’elle sur le coup.
    « Messire Harald, quel genre de signes voyez-vous ? Vous n’agissez donc pas seulement qu’après en avoir vu un mais alors vous pensez qu’il en existe aussi pour nous indiquer qu’ils sont mécontents ? »


©codage par loveless ; image provenant de tumblr

Invité
« Invité »
MessageMar 4 Aoû - 18:02

Harald sourit.

-Très longtemps… Tout dépend. Par rapport à toi, oui, j’imagine que ça peut paraître long, même si je ne suis pas encore bon à être enterré. Mais non, je n’étais pas paladin de la cour. J’ai simplement fait mes classes parmi eux.

Quant à savoir si ce fut effectivement dur ou non, il préféra ne pas s’éterniser dessus. Quand votre vie est tracée par d’autres dès votre enfance et qu’on ne fait rien pour empêcher le sentiment naissant que c’est le seul et unique possible de grandir, difficile d’être objectif dans son jugement. Il y avait eu de bonnes et de mauvaises passes et la seule chose qu’Harald avait pu faire fut d’accepter ce qu’il était au lieu d’aller à l’encontre de l’immuable. Cela prit du temps, mais aujourd’hui, il pense y être parvenu.

-Tu sais, un jour j’ai rencontré un prêtre qui était aveugle de naissance. Il était incapable de percevoir le moindre rayon de lumière, ne savait différencier le rouge du bleu et pourtant, il m’a appris une leçon que je chéris encore aujourd’hui.

Un temps, il lui sembla que la voix éraillée de l’ermite sifflait encore à ses oreilles.

-« Alors que tous se parent de riches vêtements pour abuser l’œil, je suis le seul à ressentir l'esprit qui anime en coulisse la fermeté de leur poignée de main, le seul à entendre l’écho que fait leur âme en sifflant à travers leurs dents déchaussées, le seul à goûter cet air lourd de faux-semblants qui les drape comme un nuage. Je suis plus libre que n’importe lequel d’entre vous car j’ai appris à percevoir le monde pour ce qu’il est vraiment, pas pour ce qu’il veut me montrer ».

Il attrapa une fleur par terre et la tendit à la princesse. Un camélia, s’il ne se trompait pas. D’une voix douce, il l’enjoignit à la prendre.

-Écoute. Respire. Touche. Goûte. Et tu verras bien mieux que moi ce que les dieux veulent de toi. Les signes dont je te parlais peuvent prendre des formes aussi variées qu’il existe de couleurs sur la palette d’un peintre. Un jour, tu sauras différencier un simple coup de vent d’une caresse d’approbation ou la fraicheur de la rosée d’une colère voilée. Quand cela arrivera, tu le sauras. Je ne peux pas te l’expliquer avec des mots, car cela vient du plus profond de toi. Une sorte de vibration douce, comme si tu entrais l’espace d’un instant en communion avec le courant du monde et que tu lisais en lui comme en toi même.

Si Shion l’avait pu, elle aurait vu un sourire étirer son visage.

-C'est une expérience unique, mais surtout ne t’abime pas trop dans ce domaine. C’est le seul conseil que je puisse me permettre de te donner. Les dieux communiquent avec nous dans un langage que nous peinons à appréhender et il est très facile d’interpréter les choses selon ce que nous voulons qu’elles soient. Et tu risques aussi de trop rechercher leur contact pour renouveler cette sensation, quitte à en devenir passive. Vis la plupart du temps dans l’instant présent sans te fermer au monde, trouve un équilibre entre l’observation et l’action et tu découvriras ce que les dieux attendent de toi. Et qui sait, peut-être effectivement cela voudra-t-il dire vagabonder comme moi en effectuant ce qui te semble juste.

Il pointa un doigt vers le cœur de la princesse.

-Mais quoi qu’il arrive, n’oublie pas qu’ils t’ont choisi, Shion. Toi, entière et aveugle. Tu douteras, tu trébucheras, mais tu y arriveras. Ne doute jamais de cela.
L. Shion Lovecraft
« Blind fluffy princess »
⌘ Messages : 369
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Lælia, Selena, Castiel & Lullah

Fiche de Skills
◊ Classe: Invokeur (Oracle)
◊ Pouvoir: Aura d'Apaisement
◊ Malédiction:
Blind fluffy princess
MessageSam 15 Aoû - 16:45


Every one is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody



Shion ne pouvait qu’écouter cette voix et faire attention au changement de ton afin de déceler le moindre changement d’humeur. Mais elle était surtout attentive à toutes ses réponses primordiales qu’elle était en train d’obtenir et le sérieux qui se dégager maintenant de la conversation la laisser aussi silencieuse qu’une carpe pendant tout la durée du « monologue » du Chevalier. Ses perles opaques le fixait sans le voir et sans transmettre le moindre sentiment, mais les traits de son visage traduisait tout l’intérêt qu’elle portait envers ce témoignage.
 
Elle regrettait ne pas avoir de réponse quand à cette impression d’enfermement mais la princesse n’osera pas reposer la question de peur de paraître grossière et indiscrète mais au fond elle restait curieuse sur ce point. Est-ce que tous les Oracles connaissaient le même destin ou n’était qu’elle que malchanceuse dans sa condition médicale ? On ne pouvait pas blâmer une enfant de regretter et d’avoir du mal à accepter ce qu’elle était, bien qu’elle semblait réellement fière d’avoir été élue. Il était bien difficile de comprendre les choix des Dieux quand on imputait les faiblesses de naissance au hasard et à la nature.
 
Les paroles de ce prêtre furent sans aucun doute ce qui la marqua le plus. Il était vrai qu’on lui expliquait souvent qu’elle avait une toute autre perception du monde qui l’entourait, qu’elle remarquait des choses bien avant les autres, ... s’ils venaient à remarquer quoique ce soit. Elle sursauta néanmoins en le sentant lui glisser une plante entre les mains. Une seconde fois quand il la toucha du doigt. Shion était encore bien jeune, elle n’était pas aussi sensible à cette époque qu’elle le sera d’ici quelques années, elle avait encore du mal à écouter de sages élocutions tout en faisant attention à son environnement mais elle était bien certaine d’avoir eu là de bien beaux témoignages. Quand elle fût certaine de ne plus l’interrompre, elle prit à nouveau la parole.
    « Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions, messire. Je crois que j’ai encore du mal à tout comprendre mais je pense être un peu rassurée maintenant. J’imagine que c’est comme entendre le cœur de quelqu’un dont le battement nous indique s’il est gêné ou en colère et ce genre de chose... des fois j’ai l’impression que c’est facile de comprendre malgré un sens en moins mais il y a d’autres fois où je doute et j’ai peur de mal interpréter. Je ne pensais pas qu’il faudrait du temps pour ça aussi... »
Elle se sentait si faible, si petite dans cette grande toile tissait par les Dieux mais étrangement elle ne se découragea pas plus que ça. La jeune alpha avait bien pris en compte ce qu’elle venait d’entendre et elle sera patiente et attentive, elle s’entrainera durement pour progresser. C’était tout ce qu’elle pouvait faire en attendant qu’Ils ne l’appellent.
    « Dites... il est déjà arrivé qu’une personne s’enferment en voulant comprendre les Dieux ? Ça veut dire qu’elle se coupe du monde et ne parle plus à personne ? Je pense que ça risquerait plutôt de les contrarier si on ne transmet pas leur message mais... et si on les transmets mal ou qu’on y désobéit comment on le sait ? On est puni ? » Shion s’arrête un moment pour réfléchir elle-même. « Sans doute que cela dépend et qu’on le découvrira rapidement si cela nous arrive. Je suis désolée de vous importuner autant mais sachez que je vous suis extrêmement reconnaissante d’avoir partagé un peu de votre expérience avec moi. J’espère pouvoir faire tout autant honneur à mon statut quand je serais plus âgée. »
     
    Il restait juste une dernière chose, qu’elle hésita longuement à demander. « Hum... est-ce qu’un jour je pourrais... hum... voir à quoi vous ressemblez ? » Il n’était pas évident de tourner la question pour qu’elle soit compréhensible sans être offusquant, elle espérait simplement avoir été comprise car il était certain qu’elle ne s’oserait pas à autant de familiarité que celle dont elle avait fait preuve lors de sa rencontre avec Keith.


©codage par loveless ; image provenant de tumblr


    Fuaaah.. j'étais tellement fan des dialogues de ta réponse... j'ai l'impression de pas avoir été à la hauteur cette fois /s'enterre
Invité
« Invité »
MessageLun 7 Sep - 12:45

Quand Harald entendit la réponse de Shion, il ne put s’empêcher de se sentir gêné et lui répondit avec un sourire forcé.

-Et dire qu’il y a plusieurs années de cela, je m’étais juré de ne jamais devenir comme ceux qui profèrent toujours de grandes leçons de vie sans en profiter eux-mêmes. Je m’excuse Shion. Je venais simplement pour discuter et voilà que je t’assomme de paroles ennuyantes. J'essaierai de ne plus recommencer

Il ricana.

-Enfin, jusqu’à ce que le temps te permette de comprendre un peu plus ce que je te dis.

Et puis, la princesse enchaîna avec une question. Tout simple et pourtant si difficile. Les enfants ont toujours eu ce don-là, de poser des questions en apparence aisées à démêler et qui prennent pourtant très souvent au dépourvu si tant est qu’on s’y plonge un peu trop. De leur point de vue, un adulte connaissait tout et donc savait comment répondre. Pour Harald, c’était loin d’être la vérité, d’autant qu’il hésitait à partir dans une grande discussion assommante dont la princesse ne retirerait rien d’autre qu’un bâillement. Il organisa un temps sa réponse avant de la formuler.

-Oui, c’est déjà arrivé. Certains pensent qu’il est nécessaire pour un Oracle de s’isoler de tout afin de mieux appréhender ce qu’il est sans influence extérieure. C’est un travail long et laborieux dont on ne sort pas toujours grandi, mais quand ça arrive…

Il inspira un coup.

-Eh bien je dirais simplement qu’il s’agit d’une base solide pour comprendre la volonté des Dieux. En soi, la réclusion peut donc s’avérer être bénéfique pour accomplir pleinement le rôle d’Oracle. J’ai moi-même du m’isoler après… enfin pour m’aider à me retrouver. Mais d’autres s’en sont très bien sorti par eux-mêmes. Tu devras trouver ce qu’il te sied le mieux mais sache juste qu’il n’y a pas de mauvais chemin.

Harald se délia un temps puis reprit.

-Quant à ta deuxième question, il est difficile de savoir ce que veulent réellement les Dieux. Les contrarier s’avère donc beaucoup plus facile que leur plaire. Tout dépendra de la divinité à laquelle tu t’attaches le plus, mais encore une fois je ne veux pas te barber avec d’autres leçons. Quand le temps viendra, je t’apprendrai ce que je sais et tu comprendras par toi-même quoi faire et comment réagir si tu n’agis pas correctement.

Quand il en eut terminé, Shion formula une requête qui le prit au dépourvu. Ne sachant comment réagir, il se pencha un peu plus en avant et demanda, sa curiosité piquée à vif.

-Me voir ? Bien sûr, si tu le peux mais… Je ne suis pas sûr de comprendre. Comment comptes-tu faire ?

Spoiler:
 
L. Shion Lovecraft
« Blind fluffy princess »
⌘ Messages : 369
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Lælia, Selena, Castiel & Lullah

Fiche de Skills
◊ Classe: Invokeur (Oracle)
◊ Pouvoir: Aura d'Apaisement
◊ Malédiction:
Blind fluffy princess
MessageMer 30 Sep - 10:45


Every one is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody



Sa mission semblait tellement vague, tellement lointaine. La petite fille se demandait même si cet homme qui partageait le même statut savait réellement ce qu’on attendait d’eux ou si le flou qui entourait l’attente des Dieux n’était pas si différent pour lui. A moins que cela ne soit si compliqué à expliquer qu’il n’y avait finalement pas de mots pour décrire ce qu’un Oracle avait à faire. Elle ne dit donc rien de ses impressions et écouta, encore une fois, avec une grande attention ses paroles. Le temps hein, comme chaque enfant, Shion n’aimait pas le temps, elle était pas du genre impatiente non plus mais elle n’aimait pas spécialement attendre non plus, enfin c’était une petite fille encore.
 
Était-ce correcte d’avoir l’impression de n’être que taquiner par ces êtres auxquels ils devaient la vie ? D’être testé, un peu injustement. Se demander si elle avait là un fardeau ou une bénédiction. Tant de questions qu’elle chassa vite de son esprit avant de se risquer à un blasphème. C’était si compliqué mais au moins elle avait déjà obtenu pas mal de réponses, ou quand même une meilleure idée de ce qui l’attendait quand cela c’était révélé un peu compliqué à définir.
    « Encore une fois, merci, je dois bien vous incommoder avec mes questions étranges. J’attendrais le temps qu’il faudra. Je, je suppose que je pourrais toujours vous envoyer une lettre si d’autres questions me viennent plus tard ou venir vous voir directement... si... enfin si personne ne peut m’aider ou si la question est trop délicate ? »
Ce n’était pas vraiment facile à poser comme question mais il fallait se faire à l’évidence que sa condition ne l’aidait pas vraiment à utiliser se genre de service sans l’aide de personne et que par conséquent l’auteur de l’écrit aurait alors conscience de tous ses états d’âme. Certes, elle était du genre à cacher peu de choses à ses proches mais sans doute que cela serait bien différent quand il s’agira des questions propres à un Oracle, peut être n’aura-t-elle même pas le droit d’en parler à une personne extérieure. Pire encore, peut-être que c’était l’une des choses qui pourrait justement fâcher les dieux.
 
Il ne restait plus que le point le plus délicat, qu’elle redoutait un petit peu et qui la fit se jurer de tourner la langue sept fois dans sa bouche la prochaine fois.
    « Me voir ? Bien sûr, si tu le peux mais… Je ne suis pas sûr de comprendre. Comment comptes-tu faire ? »
A tord apparemment. L’enfant soupira intérieurement, soulagée, tout en affichant une mine lumineuse. Le lien qui la lier à son Esper, qui se trouvait toujours sagement dans son coin, devait indiquer à ce dernier ce qu’il devait se tramer car il se releva d’un bond et se dirigea vers son Invokateur, curieux, sans lâcher la scène une seule seconde.
    « Eh bien, je vais utiliser mes autres sens, me faire une idée de votre visage en vous... euh... touchant doucement le visage. Ce n’est pas vraiment voir en fait mais c’est comme cela qu’on m’a appris de faire et bien... en fait, ça m’aide un petit peu à vrai dire. »
Elle ne pouvait que mettre des noms sur les toucher qu’on lui avait appris, comme le coté plus ou moins rugueux d’une barbe si elle était rasée ou fournie, la taille d’un nez ou des cheveux, la courbe des traits. Elle si prenait avec un soin presque médicale, très lent et doux. Évitant les zones sensibles comme les yeux, elle ne pouvait de toute façon pas voir leur couleur, bien qu’elle l’aurait bien voulu, ne sachant même pas ce que c’était. Cette découverte ne dura pas bien longtemps, la princesse retirant ses mains après quelques petites minutes avant de poursuivre le geste d’une courbette, le rouge aux joues. Heureusement d’avoir pu faire plus « ample connaissance » mais bien gênée de cette familiarité.
    « Je suis heureuse d’avoir une meilleure idée de vous, messire. Merci de votre patience. Je ne serais vous dire à quel point je suis reconnaissante d’avoir eu cette conversation avec vous et d’apprendre à vous connaitre, je me sens soulagée et bien plus confiance. C’est rassurant d’avoir des personnes vers qui se tourner, vous êtes un peu comme un mentor en fait... enfin.. si cela ne vous dérange pas ! »


©codage par loveless ; image provenant de tumblr



Dernière édition par L. Shion Lovecraft le Ven 16 Oct - 20:00, édité 1 fois
Invité
« Invité »
MessageJeu 15 Oct - 18:02

Étrange, ce contact avec un autre Oracle. Harald n’avait eu que deux occasions de croiser un de ses pairs avant Shion. Un Sage Banshee assassiné dans son sommeil et, bien plus jeune au point qu’il n’en garde que quelques souvenirs, l’Invokeur précédent, depuis porté disparu dans le désert de Suhalla. A chaque fois, il sentait quelque chose. Une sorte de tension, très légère, subtile mais bien présente. Il pouvait presque mettre une couleur sur cette sensation, variant selon la personne, mais cela remontait à bien loin. Aussi, il frissonna quand les petites mains de la princesse lui effleurèrent le visage.

Un examen attentif, sans brusquerie, plutôt avec une certaine retenue et qui sembla étirer le temps. Quand l’échange s’interrompit, le chevalier papillonna un instant pour reprendre ses esprits. Et son souffle, qu’il avait retenu sans vraiment s’en rendre compte.

-Ton mentor… Oui. J’imagine que tu peux me voir comme ça. Mais seulement si tu promets de me tutoyer et de m’appeler par mon prénom. J’ai déjà assez de ça partout où je vais.

Et pourtant, Harald doutait même de pouvoir véritablement servir de mentor à qui que ce soit. Après tout, n’était-il pas encore une sorte d’enfant prétendant être adulte simplement pour assumer ce rôle que d’autres avaient choisis pour lui ? Certes, il avait une certaine expérience, mais il lui manquait encore le recul nécessaire pour la transmettre à autrui. Finalement, il apprenait encore aujourd’hui, bien plus qu’il ne pouvait le laisser paraître.

-Dans ce cas, j’imagine qu’il n’y a plus grand-chose d’autre à dire. Moi aussi je suis heureux d’avoir pu te rencontrer, Shion, même si cet entretien était plutôt court. J'ai malheureusement d'autres obligations qui m’appellent. Avec le Roi, tu comprends ?

Il souffla intérieurement à l'idée de devoir s'expliquer sur son retour soudain mais enchaina tout de même sur un ton léger.

-Je ne peux pas te promettre de revenir te voir souvent, mais si j’en ai l’occasion, je le ferai. Si tu as besoin de t’adresser à moi d’une quelconque façon, je ne peux que te recommander d’envoyer tes lettres au Palais de Dun Fiara. J’y passe de temps à autre pour des affaires officielles. Du reste…

Il toussa et se redressa avec un sourire.

-J’imagine que nous nous reverrons. Les Oracles sont liés, dans un sens. Et quand les choses bougent, ils se retrouvent bien vite pris dans la toile des évènements. En tout cas, c’est l’impression que j’en ai.

Car dans son for intérieur, il pressentit que quelque chose était en mouvement et qu’il ne devrait pas faillir comme il le fit face à la Liche. Précisément le genre de conditions où avoir des alliés, si jeunes soient-ils, était bienvenu.

Spoiler:
 
L. Shion Lovecraft
« Blind fluffy princess »
⌘ Messages : 369
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Lælia, Selena, Castiel & Lullah

Fiche de Skills
◊ Classe: Invokeur (Oracle)
◊ Pouvoir: Aura d'Apaisement
◊ Malédiction:
Blind fluffy princess
MessageMar 20 Oct - 23:53


Every one is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody



La jeune princesse essaya au mieux de se souvenir de chaque trait de cet homme qu’elle respectait énormément. C’était comme mémoriser une voix tout en étant différent à la fois. Une voix pouvait parfois changer pour certaines raisons et malgré son jeune âge, Shion était persuadé que les traits d’un visage était immuables et propre à chaque personne. A moins que quelqu’un ne lui avait mis cette idée en tête, difficile à dire, en tout cas elle en était bien persuadée. Une fois « l’examen » terminé, elle remercia chaleureusement Harald d’avoir accepté cette faveur. Elle semblait si anodine mais c’était si important pour elle, ça la touchait beaucoup. Surtout que ça avait souvent tendance à surprendre ou rebuter un peu, le pauvre Keith avait justement été de ceux-là pendant longtemps quand ils étaient gamins.
    « Ton mentor… Oui. J’imagine que tu peux me voir comme ça. Mais seulement si tu promets de me tutoyer et de m’appeler par mon prénom. J’ai déjà assez de ça partout où je vais. »
    « Promis ! »
Shion ne comprit pas vraiment la dernière phrase, élevée à toujours se montrer d’une politesse absolue, la politesse un peu (trop) poussée faisait partie de son quotidien et elle ne pouvait comprendre que c’était quelque chose qui pouvait peser. Enfin, en réalité elle était même trop jeune pour saisir ce message derrière ce petit bout de phrase, ce qui était important pour elle c’était la demande en elle-même. Sans doute qu’elle aura du mal à l’appliquer quand ils se reverront dans quelques temps, ce qui ne changeait rien en sa volonté d’appliquer cette promesse qu’elle venait de faire. Même si elle se fera peut-être tirer les oreilles, de manière imaginée, quand elle se trompera.
    « Avec papa ? Vous allez parler des trucs de grands qui sont trop compliqués pour moi et qui sont importants pour les Lycans, c’est ça ? »
On sentait bien là l’excuse qu’on servait souvent à cette petite demoiselle quand elle avait la tête un peu trop dure pour enregistrer de suite qu’il ne fallait pas trainer dans les pattes de son paternel. C’est qu’elle avait déjà une sacrée ténacité et qu’il y avait peu de choses qui pouvait la convaincre de lâcher prise quand elle ne voulait pas d’une séparation de quelque genre que ce soit. Sauf quand on arrivait à lui expliquer que c’était d’une importance cruciale. Bien qu’elle doutait souvent après.
    « Pas de question, je sais... » Moue qu’elle faisait déjà.
    « Je ne peux que te recommander d’envoyer tes lettres au Palais de Dun Fiara. J’y passe de temps à autre pour des affaires officielles. »
    « Une lettre ? » C’est... comment dire... qu’elle ne savait pas écrire la petiote. « Je devrais demander à mon frère de m’aider alors. » Ou maman, ou papa, ou Keith... en gros ça sera compliqué mais je suis une gentille fille qui apprécie le geste alors je ne me plains pas.
La dernière réplique de l’Oracle la laissa plus perplexe que tout ce qu’il avait pu dire jusque là. Encore une fois, les questions se bousculèrent dans sa tête et elle mourrait d’envie de toutes les poser. Juste encore quelques minutes mais des pas se faisaient déjà entendre et Amarok fini par s’évaporer dans un glapissement sourd. Ses parents étaient venus les chercher et pendant que la voix de son père s’éloignait avec celle d’Harald, la petite princesse retrouva les bras de sa tendre mère. De l’apaisement mais tant d’interrogation encore, sa vie d’Oracle lui réservera bien des surprises, mais ça, elle avait encore un peu le temps de le voir venir.


©codage par loveless ; image provenant de tumblr

    C'est bon nickel pour moi ♥


FIN DU RP

[RBFB] Entrevue parmi les loups

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Myrrodin :: Mideel :: La Tanière-