Partagez | 

Honneur, pression et toile de velours ☽ vaan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageMer 8 Avr - 23:58



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

    « Intendant, veuillez prendre note. »
    « Bien votre Altesse. »
❝ Par la présente missive,

Vous êtes convié à la Basilique de Kaer Morhen par notre Reine bien-aimée afin de réaliser une parure sur sa demande. Votre présence est requise au palais deux jours après réception de cette invitation à 9h tapantes.

Que les Dieux vous aient, Monsieur Strauss, en leur sainte garde.
xXx, Intendant de Kaer Morhen ❞

Les politesses, toujours les politesses mais il faudrait être stupide pour penser que l’on puisse décliner un courrier pareil. Plus qu’une invitation c’était bel et bien un ordre qui se dissimulait discrètement sous cette convocation mais un ordre qui ne pouvait que flatter que le destinataire, après tout ce n’est pas comme si on pouvait obtenir la royauté aussi facilement dans sa clientèle. Oui c’était un véritable honneur que je faisais à ce citoyen mais c’était sans aucun doute une toute autre angoisse que d’avoir à satisfaire un noble un peu trop capricieux. Servir la Royauté et la satisfaire symboliserait rapidement votre gloire, dans le cas contraire, si la commande était rejetée... alors ce serait la déchéance pour votre petit commerce. Je suis certes bien plus avantageuse envers mes frères et sœurs de la nuit, et je n’allais - théoriquement - jamais quérir les services d’un membre d’une race inférieure mais je n’étais pas non plus dénuée de tout jugement et de toutes attentes et hélas... je n’avais pas trouvé d’artisan plus qualifié dans ce domaine parmi les miens. Cet homme avait un don qui lui facilitait la tâche, ce qui n’était à mon sens pas en son honneur, mais cela se ressentait sur ses œuvres et c’était hélas ce dont j’avais besoin.
    « Très bien. Donnez cette lettre à un messager pour qu’il aille la transmettre en main propre sur le champ. »
L’intendant s’incline et s’en va faire son travail promptement. La lettre partira dans les minutes qui suivent et son destinataire l’aura quoi qu’il arrive, aucun retard, aucune excuse ne sera de toute manière toléré. Il pourrait paraître étonnant que la missive ne contienne pas plus d’informations quand à la fameuse commande mandée par ma personne mais après tout, qui ignore qu’une Reine se doit de renouveler ses bijoux régulièrement et de voir sa silhouette flattée en toute circonstance. Surtout lors de ces ennuyeuses rencontres diplomatiques. Sans compter qu’une personne extérieure au Palais et sans aucune prise décisionnelles n’a pas besoin d’en savoir plus que de raison. Seule sa présence et son art devront se présenter à la Basilique, le reste n’a absolument aucune importance pour lui.

Ce dont j’ai besoin c’est d’une personne capable de satisfaire le moindre de mes désirs, aussi complexe soit-il, sans avoir à s’y préparer et d’avoir assez d’imagination pour m’épater et surtout à ne pas me faire perdre mon temps. Ainsi les dés sont jetés, il ne reste plus qu’à attendre le lendemain. La journée poursuivra simplement son cours, sans que je n’aille demandé des nouvelles du messager. Cela ne m’intéresse nullement et encore moins de connaître la réaction de la personne ayant reçu le délicat papier blanc entre les mains. Son visage parlera assez pour lui quand il se retrouvera face à moi. Fort heureusement, mon époux ne sera pas présent durant cette fameuse commande. En théorie. Je ne l’ai en effet pas prévenu que je convoquerais un joailler de sexe masculin pour passer commande. Il l’apprendra, peut-être, plus tard.


Je me dirige vers la salle du trône alors que les aiguilles de l’horloge se rapproche doucement de l’heure fatidique. S’il est en avance, ce sera à lui t’attendre, sans le cas contraire, cela signifierait la fin de l’entrevue avant même qu’elle ait pu commencer. Fort heureusement pour lui, à peine installée sur mon trône que l’intendant vient m’informer de sa présence en nos murs.
    « Bien, faites le entrer. »
    La porte s’ouvre tandis que l’on annonce son nom. « Monsieur Strauss. »
J’attends qu’il me salue convenablement pour enfin m’adresser à lui après lui avoir brièvement rendu ses salutations.
    « Monsieur Strauss, je pense qu’il est inutile de vous détailler la raison de votre présence devant moi. J’aime le changement et faire honneur aux différents artisans qui excelle dans leur art. Ayant besoin d’une nouvelle parure royale, quelque chose d’officiel, de cérémoniel et eu vent de votre petite notoriété, j’ai décidé que votre tour était venu. J’aime que l’on me surprenne alors je vous en prie, laissez-vous aller et proposez-moi quelque chose de splendide. Nous verrons les détails et les délais ensuite. »

©codage par loveless



    hs : n'ayant pas d'intendant en gens, son nom, son sexe & son âge ne sont donc pas divulgué :p Il ne servira pas spécialement donc ça ira ;)

    hs² : merci à Vaan de reprendre ce rp après la disparition du partenaire d'origine... Selena te fait des bisous, même si t'es un casse-croute 8D


Dernière édition par Selena P. Reutersvärd le Ven 4 Sep - 20:41, édité 3 fois
Vaan Z. Strauss
« Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf »
⌘ Messages : 55
⌘ Inscrit(e) le : 03/03/2015

⌘ Reroll : Dolores Lorys & Loghan Holmes

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste
◊ Pouvoir: Contrôle du verre
◊ Malédiction:
Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf
MessageSam 16 Mai - 6:06


Honneur, pression et toile de velours

feat Selena P. Reutersvärd


L’entrainement avec la jeune oracle n’était pas quotidien mais bien hebdomadaire. Cela lui permettait de faire ce qu’il souhaitait pendant près d’une semaine tandis que de son côté, la petite Shion avait aussi une vie. Il avait parfaitement conscience que tout le monde n’était pas dans son cas ; peu de monde travaillaient autant qu’il l’avait fait. Vaan s’attendait évidemment à quelque chose de la part de la petite Lycan. Disons que l’humain désirait voir les améliorations car pour lui, les mots et les affirmations n’avaient aucune valeur. Quelqu’un qui disait qu’il allait ne pas mentir qui mentait était une chose affreuse : il faut absolument que les gestes suivent.

Ainsi, comme il n’avait pas d’entraînement ce jour-là, il était dans sa boutique. Il fabriquait des bijoux, de tous les goûts. Autant des bijoux simples que des bijoux plus complexes. Il aimait faire cela, cela faisait partie de sa passion et ça lui avait permis de faire autre que l’entrainement : Vaan était réellement un bourreau du travail. Prendre du temps pour son plaisir personnel était une chose difficile pour lui, presque impensable.

Il travaillait et quelqu’un vint le chercher pendant son travail. Il retira son tablier et alla rejoindre le messager. Il prit le temps de lire le message et d’en saisir l’information. Il passa par plusieurs émotions, dont la surprise et l’étonnement. Une reine, à Kaer Morhen. Plusieurs personnes avaient recommandé à Vaan de ne pas se rendre dans cette ville… Cependant, en lisant le message que l’homme lui apportait, il ne semblait pas avoir de la place pour le refus. Kaer Morhen, dans la ville de Zaphias. Il remercie le messager et garda la lettre, pour être certain des informations. De suite, le jeune homme commença à se préparer, sortant des cartes pour bien visualisé l’endroit. Il prit une carte avec lui, au cas où il se passait quelque chose. Il demanda à son assistant de bien vouloir garder l’endroit pendant son absence et se dernier accepta. Une chose de faite. Il se prépara pour une route de quelques jours, bien qu’il faille qu’il soit présentable vu que le message venait de la reine. Évidemment, il prit le temps de prendre plusieurs modèles et bijoux déjà créés. Quelques heures plus tard, il était fin prêt à partir. Un cheval et une charrette et tout était bien : il partit seul.

Le trajet ne fut pas si long, le tout s’effectuait rapidement. À vrai dire, il arriva à destination qu’une dizaine de minute plus tôt. Il avait bien prit le temps d’être fréquentable : habit propre et le tout bien soigné. Hors de question de sembler ridicule devant cette reine… déjà que la place ne le mettait pas en confiance. L’heure arriva et il se décida, prenant que le strict minimum. Il n’avait que deux sacs bien subtils, qu’il pouvait prendre avec lui. On le fit entrer et directement, la politesse embarqua : pas le temps d’admirer les environs. Vaan posa le genou sur le sol et inclina la tête, la saluant.

« Mes salutations Majesté. »

Il se releva lorsqu’on lui rendit ses salutations et qu’on lui fit signe. Il écouta attentivement la reine sans dire un seul mot. Dans le fond, la reine souhaitait des bijoux pour refaire sa collection et elle avait décidé de lui laisser sa chance. Elle souhaitait qu’il invente un modèle qui pourrait bien lui plaire, et qu’ensuite, les détails seront discutés. Elle devait tout d’abord apprécier son style et ce qu’il faisait. Une de ses phrases étaient restées en tête : faites honneur aux artisans. L’honneur. Le travail. Parfaitement. Toujours d’une façon très respectueuse, Vaan s’adressa à elle. Son maître lui avait aussi enseigné cela, disant que la discipline l’aiderait toujours.

« Vous m’en voyez heureux. Je ferai honneur aux artisans que vous devez avoir rencontrés. Si le changement vous attire, je peux bien vous montrer ce dont je suis capable. Les modèles de cette région diffèrent du modèle que je fais normalement. »

Vaan était assez imaginatif et déjà, plusieurs idées se formaient dans sa tête. Cependant, il était assez difficile de savoir ce qu’elle aimait. Tous les gens sont différents, voilà pourquoi il existant tant de modèles différents. Cette reine voulait de la beauté, de la complexité qui semblait simple. Quelque chose d’inventif et de très beau qu’elle porterait pour ses différentes occasions.

« Majesté, si vous désirez, j’ai choisi différents modèles de mon atelier. Ainsi, à partir des modèles que vous appréciez, il serait plus aisé de confirmer vos goûts et de fabriquer un modèle unique à votre image que personne d’autre ne pourrait posséder. »

Bien sûr, de plus en plus qu’il la regardait et de plus en plus d’idées lui venaient en tête. Pour un modèle aussi important que le sien, il allait être important de le dessiner avant de le produire. Ne sait-on jamais… cette femme semblait sévère et difficile, peut-être que cela allait être bien plus difficile qu’un bijou. Exigeante en plus de tout cela. Il allait bien le constater.



© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 
Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageJeu 4 Juin - 18:26



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

Je ne comptais pas m’intéresser plus que cela à mon interlocuteur. Ce n’était qu’un humain après tout, un casse-croute sur patte après tout – même si c’était légalement pas permis sans son consentement mais cela ne changeait rien à ce qu’il était malgré tout. Pourtant pendant qu’il me répondait je ne pus que m’étonner de cet être qui se tenait en face de moi. Si je n’avais pas eu confiance en mon intendant, j’aurais presque cru à une erreur ou à une blague grossière. Cet humain n’avait rien de masculin, enfin si on exceptait sa tenue et ses manières, mais à première vue, quand on ne savait rien, il était aisé de se méprendre. Ah si j’avais su je ne me serais pas donné la peine d’attendre que mon dentu de mari s’absente de la Basilique…

Cet… homme était bien élevé pour quelqu’un venant des bas-peuples et semblait savoir où se situait sa place. Bien qu’il ne me fût aucunement possible de savoir s’il ne voyait que les différences hiérarchiques ou s’il se rendait effectivement compte du monde qui le séparait de ses hôtes. Sans doute ce détail me titilla l’esprit pendant quelques instants mais au final j’oubliai bien vite ce détail sans grande importance. Sous mes airs de reine bienveillante se consumait mon dédain pour sa race et j’étais bien dépitée de n’avoir pu trouver meilleur joaillier parmi les miens. Mais bien heureusement que cela était impossible à percevoir.
    « Majesté, si vous désirez, j’ai choisi différents modèles de mon atelier. Ainsi, à partir des modèles que vous appréciez, il serait plus aisé de confirmer vos goûts et de fabriquer un modèle unique à votre image que personne d’autre ne pourrait posséder. »
Étonnant, un bon point pour lui. Je n’avais pas besoin de quelqu’un qui attendait que je lui explique ce que je désirai. Il avait réussi à piquer ma curiosité ce petit humain et j’attendais doucement la suite.
    « Je n’en attendais pas moins de votre part monsieur Strauss. J’apprécie beaucoup le fait que vous ayez compris que j’avais fait quérir l’un des meilleurs créateurs de bijoux pour qu’il me crée une parure destiné à ma seule personne. Montrez-moi donc vos modèles. » Suite à ses mots, je me retourne vers mon intendant et les servants qui se tenaient dans un coin de la pièce. « Veuillez apporter une table pour qu’il puisse présenter ses œuvres s’il vous plait. »
Après une révérence, les voilà qui s’exécutent et il ne faut que quelques minutes pour que le meuble soit apporté dans la pièce et déposé devant l’artisan.
    « Je vous en prie, vous pouvez exposer vos créations de cette manière. C’est toujours plus agréable que de les sortir une à une de vos besaces. Cela sera beaucoup plus plaisant de cette manière. »
Clairement moins bordélique également et permettant d’avoir une vue d’ensemble sur ce qu’il me sera présenté. J’attendis donc en silence qu’il s’exécute et qu’il dépose ce qu’il souhaitait sur le bois. On aurait presque pu croire qu’il s’agissait d’une doléance ou d’un spectacle que l’on me présentait. Il est vrai que faire cela dans la salle du trône n’était pas commun mais il était évidemment hors de question qu’un étranger pénètre dans les salles de la basilique aussi facilement, et ce encore moins quand il ne s’agissait pas d’un vampire.

Je ne bougeai pas d’un poil pour le moment, assise sur mon trône, attendant que le moment soit nécessaire pour attentait un mouvement vers ce qu’il était en train de présenter. Je ne lui adressai à nouveau la parole que lorsqu’il semblait avoir terminé sa besogne.
    « Alors racontez-moi l’histoire de ce que vous me présenter là, je suis toute ouïe. Je suis d’ailleurs bien curieuse de ce que vous imaginez comme création pour cette commande. J’imagine que vous avez déjà quelques petites idées. »

©codage par loveless



Dernière édition par Selena P. Reutersvärd le Ven 4 Sep - 20:42, édité 2 fois
Vaan Z. Strauss
« Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf »
⌘ Messages : 55
⌘ Inscrit(e) le : 03/03/2015

⌘ Reroll : Dolores Lorys & Loghan Holmes

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste
◊ Pouvoir: Contrôle du verre
◊ Malédiction:
Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf
MessageMer 1 Juil - 21:40


Honneur, pression et toile de velours

feat Selena P. Reutersvärd


Vaan savait ce qu’il voulait. Il était bien heureux aussi d’avoir compris ce que cette reine semblait vouloir. Certainement… si elle avait voulu demander ses services en tant que Démonistes, il aurait été bien trop tard car c’était connu qu’’il enseignait à la jeune oracle des lycans. D’ailleurs, Vaan n’avait pas été si à l’aise en entrant dans cette ville ; c’était une ville qu’il s’était dit de ne jamais visité car il savait qu’il allait se sentir mal à l'aise. Alors, il devait toujours simplement faire son rôle, et proposer ce qu’il avait. Ainsi, il espérait ne pas avoir de problèmes. La reine ne semblait pas méchante, mais non très aimable non plus. À voir au fil des discussions, certainement. Le démoniste n’était pas une personne compliquée, à vrai dire.

Il fut bien satisfait lorsqu’elle dit qu'elle s’attendait bien à cela de sa part. Il en fut ravi. Il fut même heureux de savoir que ses talents n’étaient pas reconnus que pour ses dons mais aussi pour ses capacités manuelles dans l’art de la joaillerie. Ses parents ne doivent pas être contents que leur fils soit devenu populaire pour ses bijoux, avant de l’être pour ses capacités de démonistes. Cette petite pensée fit sourire Vaan. Son but n’était pas d’honorer ses parents ni de les déshonorer… mais le fait qu’ils voulaient la gloire sans lever le petit doigt était une chose bien insupportable aux yeux de Vaan. La reine souhaitait voir ses modèles car son but était d’avoir des bijoux magnifiques qui seraient parfaits pour sa personne. Avec plaisir, Vaan apprécierait même cela. Une table fut apportée devant lui pour qu’il puisse mettre ses modèles et qu'elle puisse les voir.

Vaan s’exécuta et plaça ses modèles un à un sur la table, pour être certains qu’on puisse bien voir chaque des bijoux. Il aimait ce métier, il adorait ce métier et cela lui faisait plaisir de pouvoir le montrer à d’autres personnes. Surtout à une femme comme elle, comme une reine. Une fois terminé, il releva la tête vers la reine qui continua à donner ses ordres. Vaan eut un petit sourire. Chacun des modèles avait une histoire, où bien une raison de la fabrication.

« C’est bien simple. J’apprécie ce qui est raffiné et donc je m’engage à créer des choses qui me plaisent. Ce collier, par exemple, est une création que j’ai faite en imaginant ce à quoi ressemblerait une toile d’araignée d’une façon plus décoratrice. Nous savons tous à quel point cela est impressionnant pour la nature. Celui-ci m’est venu lorsque je regardais les branches d’un arbre. Pour toutes mes créations, je trouve une inspiration et cela va tout naturellement. »

Il leva les yeux vers la reine et lui fit un sourire. Déjà, il avait des idées de ce qui pourraient être joli sur elle. Elle n’était pas une femme trop douce et trop fragile…cependant, lorsqu’on la regardait, on remarquait qu’elle était raffinée. Donc, pour un collier, il voudrait quelque chose de magnifique, sans pour autant être trop. Il fallait que ce soit joli, doux, avec un petit côté rustre.

« Bien sûr que j’ai de nombreuses idées en vous regardant. Tout dépend de votre physique et de comment vous agissez. Les bijoux sont une facette de qui nous sommes réellement. Un bijou doit aller avec l’aura et l’impression que vous donnez. Pour vous, j’imagine quelque chose d’un couleur relativement pâle, sans pour autant être blanche. Une chose sophistiquée aussi. » Il prit un collier dans ses mains et lui montra, bien qu'elle soit relativement loin de lui. « Quelque chose comme cela, avec quelques modifications pour être plus qu’un simple bijou. Votre modèle sera unique. »

Bien certainement, c’était pour la reine et cela devait être magnifique et unique. Vaan serait content qu’elle aime cela. Maintenant, il faut qu’elle soit d’accord avec ses choix, car elle semblait tout de même être difficile.



© Codage By FreeSpirit
Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageDim 12 Juil - 22:42



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

Plus qu’une présentation, c’était presque une épreuve qui se déroulait sous mes yeux attentifs. Une seule petite erreur et c’était la porte assurée. A vrai dire, même s’il n’était pas vampire, cela m’embêterait un peu qu’il se plante, j’aurais définitivement perdu ma journée pour rien et ce n’était pas non plus mon but. Fort heureusement il se mit à me montrer quelques pièces qui éveillèrent mon intérêt. Il serait bien stupide de faire preuve d’orgueil racial et de dédaigner des créations qui pouvaient parfaitement remplir les critères que j’imposais. Tant mieux pour lui, et tant mieux pour moi. Et bien que paraissant totalement impassible face à ce petit exposé, j’étudiais scrupuleusement chaque détail, écoutais chaque mot. Je n’accordais pas non plus une confiance aveugle en ce qu’un artisan pouvait me raconter, chacun voulant évidemment vendre sa marchandise tout en omettant les détails les plus gênants. Ce que je ne souhaitais pas découvrir, évidemment. Certains avaient terminés comme garde-manger pour moins que ça.
    « Bien sûr que j’ai de nombreuses idées en vous regardant. Tout dépend de votre physique et de comment vous agissez. Les bijoux sont une facette de qui nous sommes réellement. Un bijou doit aller avec l’aura et l’impression que vous donnez. Pour vous, j’imagine quelque chose d’un couleur relativement pâle, sans pour autant être blanche. Une chose sophistiquée aussi. »
En voila de bien belles paroles. D’une certaine manière c’est appréciable de voir quelqu’un cerner réellement son métier et tout l’intérêt de ce que l’on peut véhiculer avec.
    « Je dois bien avouer monsieur Strauss, que le dernier modèle que vous m’avez présenter est celui qui me plait le plus et qui correspond parfaitement avec ce que j’espère porter. Vous partez sur d’excellentes bases, vous m’en voyez ravie et même bien plus si je puis me permettre. En ce qui concerne le coloris, je m’en remets à vous, mais je préfère effectivement ce qui est discret tout en étant mis en valeur. J’apprécierais d’ailleurs particulièrement des couleurs neutres ou chaudes pour cette parure. »
Discret mais voyant. Élégant et complexe. Raffiné et personnel. Des critères plaçant la barre très haute et qui en ferait sans doute pâlir plus d’un. Mais je ne peux être que déconcertée par le sang-froid dont fait preuve cet homme. A moins qu’il ne dissimule très bien son stress mais mes sens aiguisés ne perçoive rien pour le moment. Je dois bien avouer que plus les aiguilles courent sur le chemin du temps, plus il arriverait presque à m’impressionner. Presque.
    « Quelque chose comme cela, avec quelques modifications pour être plus qu’un simple bijou. Votre modèle sera unique. »
Ah. Voici le dernier critique de ma liste a nouveau évoqué. LE détail le plus important avec quelques informations qui l’enjolivent de manière fort appréciable.
    « J’espère bien qu’il en sera ainsi. Vous vous doutez certainement que j’ai fait quérir votre présence pour cette raison bien précise. Je souhaite quelque chose qui dépasse l’entendement, qui se montre digne de mon rang et pour réussi cette prouesse je ne peux confier cette tâche qu’au meilleur artisan dans son domaine. Votre réputation vous a précédé et elle ne vous a, à mon plus grand plaisir, pas fait défaut. »
Des éloges dignes de la monarchie envers le petit peuple, cela n’en reste pas moins des compliments. Même si mes entrailles brûlent d’avoir à être honnête avec un être d’une race inférieur, mon timbre semble vraiment sincère. Après tout il faut bien brosser les gens dans le sens du poil pour espérer obtenir le meilleur d’eux-mêmes et éviter les mauvaises surprises.
    « Maintenant que nous ayons pu voir vos réalisations et que vous ayez, je l’espère, une idée de votre prochaine création il s’en vient la question clé. Combien de temps vous faudra-t-il pour la réaliser ? J’en conviens que j’espère vivement que vous resterez parmi nous pour que vous puissiez travailler sans avoir à traverser la moitié de l’île pour rentrer chez vous. Mes servants vous étant tout disposés à vous apporter le moindre matériel que vous désirez dans les plus brefs délais et de la meilleure qualité qui soit. Et ne vous inquiétez pas pour votre redevance, elle sera à la hauteur de votre bijou. »

©codage par loveless



Dernière édition par Selena P. Reutersvärd le Ven 4 Sep - 20:42, édité 1 fois
Vaan Z. Strauss
« Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf »
⌘ Messages : 55
⌘ Inscrit(e) le : 03/03/2015

⌘ Reroll : Dolores Lorys & Loghan Holmes

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste
◊ Pouvoir: Contrôle du verre
◊ Malédiction:
Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf
MessageJeu 6 Aoû - 6:32


Honneur, pression et toile de velours

feat Selena P. Reutersvärd


C’était bien difficile de découvrir les goûts d’une personne sans la connaître. Pour Shion, cela ne serait pas difficile puisqu’avec les années, il avait commencé à la connaître. Pour cette grande dame face à lui, il n'avait que le physique. Certes, ces paroles pouvaient l’aider à trouver le style qui lui plaisait. Cependant, c’était beaucoup plus difficile. Un bijou n’était pas qu’une parure… il faut qu’il soit apprécié et qu’il représente la personne. Ainsi, montrer des modèles pouvait orienter Vaan. Il prenait son métier très à cœur, c’était une passion chez lui. La joaillerie fut la seule chose qui n’était pas de l’entrainement qui entra dans sa vie. C’était important pour lui qu’on se rappelle de ces bijoux comme étant magnifiques ; salir sa réputation serait la pire des choses pour lui, certainement.

Ainsi, la reine appréciait le dernier modèle. D’ailleurs, il était celui qui, aux yeux de Vaan, était le meilleur pour son apparence. L’artisan partait ainsi sur de belles bases, ce qui le rassura un peu. Pour faire son bijou, il avait besoin d’idées… pour le moment, voyant ce à quoi elle ressemblait, les idées étaient présentes. Pour le coloris, il avait le choix, mais certainement qu’il allait jouer dans les teintes de violet, car cela serait magnifique sur elle. Déjà qu'elle était une jolie femme, les bijoux ne feraient que l’embellir encore plus. S’ils étaient bien faits. Discret en étant mis en valeur. Aller, l’imagination travaillait de plus en plus dans la tête de Vaan.

Bien évidemment que cela serait unique, un modèle inventé directement. Vaan ne voulait que ça, et s’il pouvait lui faire plaisir et s’arranger pour qu'elle aime cela, c’était encore mieux. Les compliments lui firent plaisir, très content que sa réputation soit aussi autour de sa passion et non seulement de ses capacités. Comme sa famille serait fière d’entendre cela…. Malheureusement, Vaan portait encore leur nom donc automatiquement, les louanges leur allaient aussi. Peu importe. Vraiment. Il était bien content d’entendre cela, et il baissa la tête en guise de respect. La reine continua et vaan l’écouta attentivement. Faire des bijoux comem cela, ça pouvait être long, malheureusement. Il faut les bons métaux, et les bonnes pierres. Car même si Vaan utilisait du verre, il ne le faisait pas tout le temps, les pierres précieuses étaient plus belles. Cependant… Vaan se mordit la lèvre discrètement lorsqu’elle parla du fait qu’il allait devoir rester, pour que ce soit plus simple. Effectivement. Rester dans cette ville remplie d’une race qui le voyait comme de la nourriture… Ce n’était très certainement pas l’idéal… Mais s’il le fallait il allait le faire.

D’ailleurs, il pensa à Shion. Qu’il ne pouvait pas laisser seule trop longtemps. Ces entraînements étaient importants… Donc, il pouvait se donner une semaine de travail intensif pour y arriver. Il fallait que ce soit parfait, et il ne pouvait pas se permettre de la délaisser comme ça. Alors, autant il n’était pas très rassuré par la place, autant qu’il avait des obligations chez lui… Un petit soupire très discret sortit de sa bouche ; il ne souhaitait pas du tout montrer de l’irrespect.

« Oui, il est possible de rester. Traverser la moitié de l’île pour cela n'est pas l’idéal. » Certainement que Vaan ne voulait pas refaire le chemin au complet, mais non plus rester dans cette ville. Il n'avait pas peur, mais il ne souhaitait pas rester si longtemps. « Alors, cela peut me prendre une semaine. Mais le temps dépend bien évidemment des matériaux que j’ai et en combien de temps je peux les avoir. Je souhaite créer quelques choses de parfait, qui va vous plaire, en prenant le temps qu’il faudra. » Bien qu’il allait tout de même devoir se dépêcher. Bourreau de travail… il avait l’habitude de travailler jusqu’à l’épuisement, ou presque. Cependant, le temps n'allait pas dépendre que de lui.

« L’idée que j’imagine vous plaira, je vous l’assure. Je suis bien content d’apprendre que vous ayez eu vent de mes talents. Cela me fait plaisir, je tâcherai à ne pas vous décevoir, je dois être à la hauteur de ma réputation. »

Effectivement, Vaan était une personne fière. Il détestait décevoir les gens. Il avait une réputation à tenir, et cela le convainquait de continuer dans cette voie. La seule chose qu’il avait connu dans sa vie lui permettait maintenant de se faire connaître. Il avait atteint son objectif : il souhaitait mieux maintenant. Il ne manquait plus qu’une chose : une place où faire cela. Une semaine et plus dans cette ville allait être beaucoup. Mais il n'avait pas trop peur. Vaan se disait que ça allait être bien et qu’il a vécu pire



© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 
Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageSam 5 Sep - 1:52



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen
 

    « Alors, cela peut me prendre une semaine. Mais le temps dépend bien évidemment des matériaux que j’ai et en combien de temps je peux les avoir. Je souhaite créer quelques choses de parfait, qui va vous plaire, en prenant le temps qu’il faudra. »
Une semaine ? Je n’aime pas attendre mais je pense que cela est déjà un bel exploit pour un simple mortel. Cela me contentera pour le moment mais j’espère tout de même que ce temps se révélera moins élevé au final. Ce n’est pas qu’avoir un humain presque dans les pattes, si l’on oublie qu’il sera sans aucun doute « enfermé » dans l’atelier qui lui sera très aimablement prêté, me déplait mais... en fait c’est totalement cela. Sans compter qu’il me faudra éloigné les nouveaux infants, sauf s’il désire devenir une Calice. Puisque je suppose qu’il n’en est pas une, son cou ne semblant rien dissimuler et ne sentant aucunement l’odeur d’un des miens émanant de lui mais ce dernier aspect étant loin d’être fiable je ne peux pas trop m’y fier non plus.
    « L’idée que j’imagine vous plaira, je vous l’assure. Je suis bien content d’apprendre que vous ayez eu vent de mes talents. Cela me fait plaisir, je tâcherai à ne pas vous décevoir, je dois être à la hauteur de ma réputation. »
    « Oh, je l’espère tout autant. » Si vous tenez à conserver votre fameuse réputation, il serait dommage d’oublier que décevoir une Reine peut conduire à bien des misères. « J’ai hâte de voir votre travail. »
Les modalités étant donc traitées, il ne restait plus qu’à finaliser les derniers détails afin de permettre à cette semaine de travail de se lancer. Inutile de trainer encore plus longtemps.
    « Très bien. Nous vous fournirons un local où travailler, je doute que vous vous travailler dans une chambre d’auberge sans doute peu adéquate. Vous avez sans doute déjà louer un endroit où dormir ? » Montrer de la délicatesse envers un humain m’écorche mais cette question est totalement intéressée, s’il s’est trouvé où dormir en ville, autant garder un œil sur lui. Au cas où. Et sur tous ceux susceptible de faire un faux pas. « Quant aux matériaux vous pouvez demander ce dont vous avez besoin à mes serviteurs ou bien vous rendre en ville. Je peux vous faire accompagner par un domestique qui vous montrera les plus belles boutiques de la ville et les meilleurs artisans de métaux et de pierres précieuses, il pourra par la même occasion s’occuper des dépenses directement. Je suppose que ce sont de cela dont vous aurez besoin. »
Il fallait se montrer raisonnable, j’imaginais assez mal cet homme faire des allés et venus sur l’Île tout en transportant avec lui des mallettes pleines de matières premières valant des fortunes. A moins qu’il soit totalement suicidaire mais cela n’était alors plus de mon ressort. J’avoue tout de même que j’apprécierais que les matériaux qui composeront mon collier soient choisi parmi nos artisans dont j’étais certaine qu’ils ne pouvaient être surpassés cette fois.
    « Une dernière question monsieur Vaan. Désirez-vous discuter des modalités de payements immédiatement ou préférez-vous attendre de me présenter votre œuvre terminée pour un peu plus de facilité ? Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à faire part à mon intendant, que vous avez croisé tout à l’heure, de vos besoins quel qu’il soit. Il se fera un plaisir de vous venir en aide. Il sera également celui qui vous présentera votre atelier en ces lieux. Avez-vous encore des questions ? »

©codage par loveless



    T'inquiètes j'ai pas fait mieux... merci l'irl...
    On fait quoi ? On fait un épilogue d'une semaine pour finir ? Je ne pense pas qu'il serait judicieux de séparer les deux moments vu le sujet personnellement °^°
Vaan Z. Strauss
« Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf »
⌘ Messages : 55
⌘ Inscrit(e) le : 03/03/2015

⌘ Reroll : Dolores Lorys & Loghan Holmes

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste
◊ Pouvoir: Contrôle du verre
◊ Malédiction:
Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf
MessageMer 30 Sep - 3:58


Honneur, pression et toile de velours

feat Selena P. Reutersvärd


Autant dire que les enjeux étaient difficiles cette fois-ci. Il ne supportait pas tellement le fait de devoir se retrouver loin de ses obligations pendant longtemps… mais pouvait-il seulement dire non à une reine ? Était-ce seulement une option ? Non. Alors il devait faire vite et faire ce qu’il avait à faire. Toute sa vie, il avait été habitué de travailler fort pour obtenir ce qu’il souhaitait… Autant au niveau de ses capacités que de sa passion : il n’avait pas le choix, il fallait ailler de l’avant. Optimiser le temps, oubliant peut-être même certaines obligations telles que le sommeil. Bien évidemment que c'est important, mais… la commande l’était plus.

De plus, commence la reine parlait lui faisait très bien comprendre qu’il n’avait pas le droit à l’échec. L’échec était simplement une chose impossible. Déjà que normalement, il refusait tout échec venant de lui-même… il devait ainsi se montrer apte et digne pour lui créer ce qu'elle demande. Elle est une reine vampire… Le local où travaillé le ravit, ne souhaitant pas travailler parmi un peuple qui ne semblait pas l’apprécier. Au moins dans ce local, il allait réellement être seul. Évidemment, il s’était pris une chambre déjà, ce qu’il lui confirma. Elle lui expliqua comment allait marcher l’achat des matériaux. Ravi de choisir ce qu’il pouvait et de vérifier le matériau avant de commencer à créer, il aimait cependant moins le fait qu’un serviteur le suive. Mais c’était bien, vu cette ville. Cela allait bien pouvoir se décider par la suite. La dame face à lui lui proposa deux choix. Un léger sourire aux lèvres, il répondit. Il était totalement impossible pour lui de la laisser attendre encore plus.

« Parler de paiement immédiatement ne serait pas dans mes valeurs. Une fois les créations terminées, je vous en ferai part. Après tout, tout cela dépend de vos goûts. Me faire payer pour quelque chose qui n’est pas aux goûts du demandeur n’est pas dans mes habitudes. »

Ayant ainsi répondu à sa question, il soupira légèrement. En effet, l’idée de se retrouver dans cette ville ne lui plaisait guère. Il n’était pas apeuré car il savait qu’il pouvait se défendre s’il avait un problème. Par contre, à penser qu’il allait rester dans cette ville plusieurs jours, il ressentait une certaine nervosité. Mais il allait le faire. Ainsi, elle désigna le serviteur, qui allait l’amener à l’endroit où il allait pouvoir travailler. Il s’inclina une dernière.

« J’espère que cela sera à votre goût, je ferai en sorte que vous soyez avertie lorsque mon travail sera fini. »

Ainsi… cela prit du temps. Il voulait les métaux les plus beaux pour cette création. Elle allait être la meilleure de sa collection. Ainsi, il travailla… des fois jusqu’à l’épuisement. En temps normaux, il n’était pas rare qu’il oublie parfois de se nourrir pour ses travaux. Le fait qu’il cuisine mal était qu’une autre raison de cet oubli… Ainsi, il demanda aux serviteurs mis à sa disposition d’aller chercher quelques pierres précieuses utiles. Bien sûr, sa maîtrise du verre n’était pas utile lorsqu’il était question de remplacer la valeur des pierres. Le verre servait uniquement à les maintenir, ou créer des détails délicats. Ainsi… son travail fut très minutieux, et il dura de nombreux jours. Il avait le temps d’obtention des matériaux, le temps de le faire et de laisser refroidir parfois. À vrai dire … Vaan ne détestait pas cette pression qu’il subissait pour ce bijou : il aimait cela et ça lui rappelait ses jeunes années, où il travaillait seul.

Suite à de nombreuses journées de travail intensif, il put finir son travail. Une semaine. Il était en retard sur ce qu’il voulait et cela l’énervait profondément. Espérant seulement qu’il plaise à la reine maintenant. Heureusement, pendant son séjour à Zaphias, il a rencontré très peu de personnes… Il travaillait seul et ainsi, n’eut aucun problème avec des vampires qui souhaitaient faire de lui un repas. Ainsi, il fit ce qu’on lui avait dit de faire. Il dit à un serviteur qu’il était prêt à montrer à la reine ce qu’il avait fait… Espérant que cela lui plaise, car il ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps.

Arrivant pour se présenter, il garda bien enveloppé les bijoux qu’elle souhaitait. Ils ne devaient pas être abîmés : seule la perfection allait être acceptée. Il attendit qu’elle les laisse entrer avant de venir s’incliner. S’il n’avait pas été un habitué du respect de la haute, il aurait eu du mal. Mais en tant d’années, il avait pu s’habituer. Aucun manque de respect, il attendait simplement un signe, un avertissement ou même des paroles lui impliquant les risques d’un échec.



© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 


Dernière édition par Vaan Z. Strauss le Mar 3 Nov - 21:42, édité 1 fois
Selena P. Reutersvärd
« Bloody Rose »
⌘ Messages : 58
⌘ Inscrit(e) le : 08/02/2015

⌘ Reroll : Shion, Lælia, Castiel & Tallulah

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste spé Ténèbres
◊ Pouvoir: Contrôle des Fils (aka la Marionnettiste)
◊ Malédiction:
Bloody Rose
MessageVen 9 Oct - 2:42



The only pain in pleasure is the pleasure of the pain.
gods bless the queen


Il n’y aura plus d’autres questions, le sujet de la rémunération réglé - d’une façon qui me prouve à la fois le sérieux de l’artisan choisi sans pour autant m’inquiéter des dépenses qui seront occasionnées, ayant déjà une idée du prix des matériaux vendus par mes citoyens et comptant sur le raisonnable et l’attachement à la vie de ce mortel - la rencontre est finalement close et le début des travaux lancé. A cet instant même, plus rien n’est de mon ressort et je ne m’intéresse plus à la vie de cet humain. J’aurais pourtant volontiers jeté un œil de temps à autre à son avancée mais la vie d’une Reine est bien remplie et il se trouve qu’il y a des sujets hautement plus grave dont je dois discuter avec mon époux en espérant les rayer de ma liste d’épines aussi rapidement que la fabrication d’un bijou. Même si je ne me fais aucune illusion quant à cet improbable possibilité.
 
Je ne garde qu’une oreille tendue sur les mots qui se racontent dans les couloirs du château, ou n’interpellant que quelques rares fois le serviteur assigné pour l’aider - et le garder sous sa surveillance - quand l’occasion se présente. Histoire de m’assurer que tout va pour le mieux, que les dépenses ne soient pas exagérées et qu’aucun nouveau-né n’est montré le moindre signe de tentation en voyant un gigot de chair fraiche se promener sous son nez. Même si je fais confiance en mon peuple, c’était le détail le plus délicat à gérer mais fort heureusement tout ce passe pour le mieux du monde.
 
Sept jours s’écoulèrent sans que je ne revois cet être au cœur palpitant. Mes devoirs politiques et mon savoir-vivre m’ayant contenu d’une quelconque impatience bien qu’il ne peut être nier qu’à chaque lune qui se lève, je ne peux qu’espérer un peu plus, pour lui, que l’attente en vaudra la chandelle. Avant que la huitième ne vienne illuminer le ciel à son tour, mon Intendant vient à nouveau me trouver.
    « Votre Altesse, monsieur Strauss demande à vous voir pour vous présenter sa réalisation. »
    « Parfait, vous pouvez le faire venir. »
Fort heureusement, je ne suis pas en train de traiter le cas de certaines vermines, il ne sera donc pas nécessaire de perdre de temps et un sujet un peu plus plaisant ne serait clairement pas de refus. D’un mouvement de tête, et un ordre à peine divulgué, les autres servants qui suivaient l’Intendant ne se font pas prié pour apporter le même matériel que la semaine précédente afin que la présentation puisse se faire convenablement. En quelques minutes tout est fin prêt et il n’en faudra pas beaucoup plus pour que le joaillier se montre devant moi encore en tenue de travail. Et bien c’est qu’il devait être bien impatient, et certainement fier, de montrer son œuvre. Voilà qui me fait espérer encore plus que je ne me sois pas trompée dans mes choix.
    « Bien monsieur Strauss, je suis toute ouïe pour apprécier ce que vous avez à me montrer. »
Je ne montre aucune excitation ni rien qui serait inconvenable à mon rang mais l’intérêt que je porte à la suite, bien que suggéré, n’est pas mensonger. La déception n’est pas une option et c’est maintenant que tout se joue. Ce doit être horrible de se dire que sa carrière, sa réputation ne tient qu’à un fil mais ce n’est pas comme si cela me concernait réellement. Si tout est de mon ressors, ce n’est pas moi qui irait plaindre et consoler après un échec. Mais pour mon plus grand bonheur, ma décision de voir plus loin c’est montrée plus que judicieuse et c’est avec ravissement que je contemple le résultat qui m’est offert.
    « Magnifique. Je suis absolument ravie que ce que vous me montrez là. Je ne couvre d’éloges que les plus méritants et on peut dire avec aisance que vous ne manquez pas à votre réputation. »
Oui, c’est parfait même si je ne le dirais pas clairement. Je me montre suffisant agréable avec un simple humain mais je ne suis pas du genre à cracher sur quelque chose que j’ai moi-même demandé. Jamais je ne manquerais de respect et même les casse-croutes ont le droit de voir leur travaux appréciés à leur juste valeurs.
    « Je vous remercie pour votre travail. »
Il ne restera plus qu’à payer pour son investissement et son séjour à Zaphias sera enfin terminé, à mon plus grand bonheur.

©codage par loveless

Vaan Z. Strauss
« Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf »
⌘ Messages : 55
⌘ Inscrit(e) le : 03/03/2015

⌘ Reroll : Dolores Lorys & Loghan Holmes

Fiche de Skills
◊ Classe: Démoniste
◊ Pouvoir: Contrôle du verre
◊ Malédiction:
Maître d'Oracle qui sait pas cuire un œuf
MessageMar 3 Nov - 4:58


Honneur, pression et toile de velours

feat Selena P. Reutersvärd


Tout dépendait de la reine. Au fond de lui, il voulait qu’elle apprécie ce qu’il lui avait offert car le temps lui manquait. Déjà, il  savait qu’il allait être en retard et que ce n’était pas dans ses habitudes. De plus, ce n’était pas bien vu ce qui était parfaitement normal. Au fond, Vaan savait que ce qu’il faisait était magnifique. Mais ce n’était pas son opinion à lui qui comptait mais bien de sa cliente, de la reine. Vu ce qu’il avait compris une semaine auparavant, elle était difficile. Il avait mis beaucoup de temps et il avait réfléchi pendant très longtemps pour finalement arriver au résultat final. C’était essentiel pour lui de servir quelque chose qui pourrait plaire. Autant pour lui-même que pour quitter cette ville et rentrer à Mideel. Se présenter à la reine comme cela n’est pas un affront, ce n’est pas le but. C’est autant une certaine impatience de sa part, comme de la sienne. En habit de travail comme cela, il se sentait plus proche de son art. Montrer ce qu’il faisait et comment ils les avaient fabriqué étaient essentiels. Enfin, espérant que la reine n’aurait pas trop de mal avec cette vision.

Malgré cela, il se tenait droit et écoutait ce que la reine pouvait bien lui dire. Il ne fut pas surpris d’entendre son ton, lorsqu’elle lui demandait de lui montrer ce qu’il avait. Cette fois-ci, elle ne pouvait pas choisir. Il avait un bijou final complexe, avec les accessoires agencés avec le collier, qui était l’élément principal. Le choix allait bientôt être entre ses mains. Tous ses dires de jeunesse se décidaient ici. Si elle appréciait, il pouvait dire lui-même avoir raison… et si elle n'avait pas ce qu’elle souhaitait, il pourrait bien dire à ses parents qu’ils avaient entièrement raison. Non, il était parti pour sa vie, pour son honneur à LUI et non l’honneur de ses parents. Ça se jouait maintenant et Vaan ressentait un léger stress, très certainement. Ainsi, il prit une respiration ordinaire avant de sorti les bijoux et de les présenter à la reine, qui semblait satisfaite, puisqu’elle ne dit pas que c’était mal. Au contraire. Le mot magnifique fit naître un sourire sur les lèvres de Vaan, ayant une légère pensée pour ses parents, contre qui il avait encore gagné.

Il avait réussi. Et elle le complimenta, ce qui était assez exceptionnel. Bien sûr qu’il le savait. Son doute était plus un stress en vue de la cliente. Mais sinon, il savait parfaitement que la réputation qu’il avait était la bonne. Vaan était bien satisfait d’entendre cela, c’était une réussite de plus pour lui. Elle remercia l’humain pour son travail et il sourit, en inclinant la tête par respect.

« Je vous remercie d’apprécier ce que j’ai créé. Cela fait toujours plaisir à entendre pour l’artiste, lorsque ses créations sont appréciées. »

C’était la plus grande récompense bien que ce ne soit pas tout… Il devait tout de même vivre et il allait proposer un prix raisonnable. Il savait tout de même bien estimer les matériaux et surtout, le temps. Il ne ferait pas payer les matériaux qui lui ont été donnés. Il allait simplement lui donner un prix tout à fait raisonnable. Pas énorme et pas minuscule. C’était donc à calculer.

« Pour le prix, je vous l’offre à 25.000 orins. Je le pense tout à fait raisonnable pour la qualité et le temps que j’ai passé dessus. Est-ce satisfaisant pour vous ? »

À ce qu’il avait compris, oui ce n’était car elle envoya quelqu’un cherché le montant qu’il avait demandé. C’était un bon prix et Vaan était maintenant content de cela. Il allait pouvoir partir vite de cette ville. Non pas qu’il la détestait, mais il voulait rentrer à Mideel, où il retrouverait Shion et surtout, où il ne se sentait plus en danger constant.


© Codage By FreeSpirit

Spoiler:
 

Honneur, pression et toile de velours ☽ vaan

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Anthalia :: Tantreval :: Zaphias :: Basilique de Kaer Morhen-